Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Stationnement des deux-roues sur les trottoirs : la région parisienne sévit.

Dans Moto / Pratique

Stationnement des deux-roues sur les trottoirs : la région parisienne sévit.

Trouver une place de parking en région parisienne, c'est un peu comme vouloir faire voler un poule. De plus ces dernières années, le parc du deux-roues s'est agrandi à une vitesse fulgurante. Les causes ? De trop nombreux bouchons et l'engorgement des transports en commun. Les effets ? Pas assez de places de parking pour les motos et les scooters et un envahissement des trottoirs par ces derniers. Certaines villes de la région parisienne ont décidé de réagir… Par la répression.


Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que des opérations de « nettoyage » des trottoirs sont faites. Souvenez-vous en 2007, les opérations coups de poings qui avaient été effectuées au sein même de la capitale avec des enlèvements à la pelle et la fourrière avec un quota à respecter. La FFMC avait réagi à l'époque en lançant une opération de stationnement sur les places de parkings dites « classiques ». Les forces de l'ordre n'avaient d'ailleurs pas apprécié que des motos se garent à la place des voitures.


Septembre 2009, ce sont des villes comme Boulogne-Billancourt, Levallois-Perret et Neuilly-sur-Seine qui s'y mettent en lançant de vastes opérations d'enlèvements/sanctions de scooters et motos sur leurs trottoirs. Pour exemple, Boulogne-Billancourt se défend avec le fait que la ville dispose de 1800 places plus les 550 rajoutées cette année. Soit ! mais encore bien insuffisant , celà fait en moyenne d'une 1 place pour 56 habitants et c'est sans compter les personnes qui viennent pour travailler tous les jours.


L'adjoint au maire, Guillaume Gardillou, précise d'ailleurs à ce sujet : « La verbalisation va aller en augmentant, les conducteurs vont devoir faire preuve de civisme et s'habituer à chercher un endroit adéquat pour stationner. Ceux qui ne veulent pas comprendre risquent une mise en fourrière. Nous avons d'ailleurs fait l'acquisition d'un véhicule adapté pour l'enlèvement des deux-roues. »


Même discours pour le représentant de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin, qui assure que la police municipale « fera preuve d'une fermeté toute particulière à l'égard des contrevenants ».


En revanche, le ton est plus clément à Levallois-Perret qui donnera une sommation aux fautifs avant de verbaliser. La mairie de cette dernière assure qu'il y aura 15 nouvelles places d'ici à la fin de l'année.


Tous les réfractaires se verront « offrir » une amende de 35 euros pour un stationnement sur un trottoir et 135 euros si ils sont pris en train de rouler sur ce dernier (c'est également valable pour les vélos).


Vous êtes prévenus…


Source


Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Volleurs, il leur faut de la tune !!!!!!!!!!!!!!!!          :brosse:

Par Anonyme

Ouais je suis dégouté , amende 35 euros alors que je génais personne sur un trottoir sous le parvis de la défense :cry: , j'avais pas vu le petit sticker  blanc en haut à droite indiquant de ne pas stationner aux 2 roues. Il  avait meme demandé l'enlèvement mais je l'ai bougé à temps par chance :q . Enfoirés.

Par Anonyme

C'est du racket organisé, tout le monde en profite, les flics qui doivent atteindre un quota, le dépanneur, la fourrière, ...  Moi il y a quelques années on m'a embarqué ma bagnole (le panneau indiquant l'interdiction était en hauteur et je ne l'avais pas vu) le samedi après-midi.  C'était en mars et j'étais en chemise, je ne connaissais absolument pas Paris.  Un garçon de café m'a indiqué où était probablement ma voiture : à l'autre bout de Paris.  J'ai dû passer 2 nuits à Paris et me déplacer en métro, tout ça parce que j'ai dû attendre l'ouverture de la fourrière le lundi à 9 heures.  J'ai payé l'amende, le remorquage et la fourrière, et en plus j'ai perdu une journée de travail.  Je mettrai jamais plus les pieds dans cette putain de ville de merde, qu'ils aillent tous se faire enculer.  A ceux qui ont vôté pour Sarkozy, moi je dis : bien fait pour vos gueules, vous vouliez des radars et de la répression, et bien vous les avez, et j'espère que ce n'est qu'un début.  J'espère que bientôt y'aura des caméras et des radars PARTOUT, et le premier qui éternue, on le jette en taule, hop tout le monde au goulag:cyp:viens que je te fouette et que je te flagelle la gueule bourgeois ah tu veux des flics j'vais t'en donner moi sale con

Par Anonyme

pareil j'ai fait descendre ma vespa d'un plateau ce matin. elle était garée sous le parvis de la défense à un endroit ou ça génait personne. 91,50 euros pour le plateau et 35 euros pour l'amende: c'est du racket pur et simple. c'est dégueulasse.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire