Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Superbike – 2015 : Guarnoni explique son retour en Superstock 1 000 avec Yamaha

Dans Moto / Sport

Superbike – 2015 : Guarnoni explique son retour en Superstock 1 000 avec Yamaha

C'est bel et bien confirmé. Le meilleur ami de Loris Baz dans le paddock du mondial a suivi les pas de l'actuel pilote Forward Racing en Moto GP. Soit quitter Kawasaki pour grimper sur une Yamaha. Pour lui ce sera la nouvelle R1 pour un retour en Superstock 1 000. Une marche arrière ? Jeremy Guarnoni préfère parler de prise d'élan pour retrouver très vite le Superbike, car il préfère jouer devant parmi les prétendants à la catégorie supérieure que les anonymes en queue de peloton de celle-ci. Et puis, comme Valentino Rossi, il a fait le ménage dans son entourage. En se séparant d'Adrien Morillas.


C'est au site Offbikes que le Français s'est confié en développant d'abord les raisons de son choix en vie de la saison 2015 : « La saison prochaine je retournerai en Superstock 1000 sur Yamaha dans l'équipe officielle Trasimeno. Je participerai également au championnat d'Italie. Je préfère jouer les avant-postes en Superstock 1000 plutôt que de me battre pour les dernières places en Superbike. Je vais tout faire pour gagner le championnat et espérer une opportunité pour 2016 en Superbike. Je remercie d'ailleurs Yamaha et l'équipe Trasimeno qui ont porté un vif intérêt à ce que je roule pour eux la saison prochaine. »


Puis il parle de son changement d'environnement : « Après 8 ans de collaboration avec Adrien Morillas nos chemins se séparent. Notre relation a beaucoup évolué ces deux dernières années. Adrien me connaît depuis que je suis enfant, mais en 8 ans de relation j'ai beaucoup changé et sa manière de me transmettre ses conseils et consignes ne me convenait plus. Adrien est doté d'un oeil de lynx pour analyser en bord de piste ce qu'un pilote fait de bien ou de mal. Pour moi c'est l'un des meilleurs dans cet exercice. Le problème est que, depuis quelques années, il cumule le poste de patron d'équipe avec celui d'entraineur. Ces deux fonctions sont peu compatibles sans compliquer les intérêts et relations avec le ou les pilotes concernés. Néanmoins, je tiens particulièrement à remercier toutes les personnes qui m'ont aidé pendant ces 6 ans d'aventure chez MRS. »


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire