Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Superbike - BMW: Tardozzi pense toujours à Fabrizio

Dans Moto / Sport

Superbike - BMW: Tardozzi pense toujours à Fabrizio

Il a pris ses fonctions chez BMW après quatorze années glorieuses passées au sein de Ducati. Changer ainsi de la passion italienne pour la rigueur teutonne peut apparaître de prime abord comme un choc thermique difficile à gérer, sauf que Davide Tardozzi n'est pas arrivé seul chez le blason à l'hélice. Il a pris avec lui Max Bartolini alors que dans un autre registre, Serafino Foti a fait le même chemin pour s'occuper du programme Superstock 1 000. Chez les Munichois, la langue de Dante sera donc aussi présente que celle de Goethe en 2010, et à écouter Tardozzi, ce n'est peut être pas fini:


« Les gens de BMW attendent beaucoup de moi, je me sens investi d'une grande responsabilité et cela m'honore » a déclaré le transalpin lors de la présentation des troupes pour le mondial Superbike. « Les deux tests de Portimao et de Valence ont révélé des points à réorganiser, mais les ingrédients sont là. Il faut juste les accommoder. »


« J'ai une grande confiance en Max Bartolini et je considère son travail comme crucial pour la réussite de ce projet. Le travail d'Adam Becker sur le moteur est aussi important. Sinon, si quelqu'un de chez Ducati me manque, c'est Michel Fabrizio. »


Superbike - BMW: Tardozzi pense toujours à Fabrizio


Voilà une précision qui ne va pas manquer de remettre de l'huile sur le feu à propos de la perte du titre 2009 par Haga face à un Ben Spies étincelant. Un « Nitronori » qui aurait bien eu besoin de toute la solidarité de son camps pour contrer le Texan, sauf que Fabrizio a semblé évoluer comme un électron libre au sein du team de Borgo Panigale, ce qui a coûté quelques points précieux.


C'est d'ailleurs après cette polémique que Tardozzi avait annoncé sa retraite des rouges avant de reprendre le collier chez les Allemands. En faisant cette confidence qui n'est pas innocente, le team manager assume stratégiquement l'affection qu'il porte à un poulain qui sait à présent qu'une autre écurie pense déjà à lui.


Mots clés :

Commentaires (10)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

C'est incroyable! Après avoir réfuter ses responsabilités à Imola, Portimao et la course au Titre pilote chez Ducati, voilà qu'il avoue enfin son favoritisme anti-professionnel à Fabrizio. C'est un scandale. Pas étonnant que Ducati n'est plus besoin de lui juste après. Ainsi, avec cette déclaration, il recommence chez BM et met déjà Corser ou Xaus en porte-à-faux. Super, la neutralité du team-manager qui ne travaille pas pour l'équipe, ni pour le meilleur des pilotes de l'équipe.

Par Anonyme

Je pense que tu t'emballes un peu Haga. A mon sens (je me trompe peut-être, mais nous ne le saurons jamais, et ce n'est pas cet article qui nous révèlera la vérité), il n'y a pas eu de favoritisme l'an dernier, juste une absence de consignes d'équipe. Je trouve cette attitude fort honorable, même si elle a eu les conséquences que l'on sait (perte du titre de Haga, si tant est que l'on puisse parler de perte, dans la mesure où c'est simplement Spies qui l'a remporté, peut-on dire que Nori l'a perdu?). Ce qu'il ressort de ces propos, c'est que Tardozzi a une certaine admiration pour Fabrizio, qui il est vrai est un excellent pilote. Il ne sera jamais champion du monde selon moi, car je pense qu'il est comme Nori, trop inconstant, capable du meilleur comme du pire (exemple : aligner 10 podiums dont 2 ou 3 victoires et rater complètement les 3 ou 4 courses suivantes). Là où je te rejoins Haga, c'est qu'un team-manager n'a pas à afficher ses préférences dans une équipe, au risque que le pilote ainsi discriminé (même moralement) ne se sente fragilisé.

Par Anonyme

Moi aussi guinounet je pense à toi:lover:

Par Anonyme

c'était pas seulement le team manager de Ducati Xerox mais également le manager de Fabrizio. Très officiellement d'ailleurs.

Par Anonyme

ON S'EN BRANLE:brosse::brosse::brosse::brosse::brosse::brosse::brosse::brosse::brosse::brosse:

Par Anonyme

je suis un grand fan de haga et de ducati d'ailleurs, mais c est bien Spies qui a été le meilleurs l année passé. le fait qu'il n y ait pas de consigne d'équipe est tout a leur honneur. quand on a 88pts d avance sur son poursuivant et qu'on perd le titre, désolé mais ca veut dire qu'on le mérite pas. j espere que ca sera pour cette année...

Par Anonyme

Insane rider, change de disque, on finira par le savoir que t'aimes bien HAGA et DUCATI, ça m'étonne pas d'ailleurs, mais SPIES ne finira même pas dans le top5, c'est comme ça, et basta:fresh:

Par Anonyme

 Pas de problème, Gui. Mais, note que je ne sortais pas du cadre Ducati. Spies a largement mérité son titre et y a pas à revenir dessus. Par contre, la neutralité, elle n'en ait pas une puisque le contexte favorisait Fabrizio ou Haga. Or, à ce moment de la saison, seul Haga était en course pour la titre face à Spies. Une fois à Imola (alors que l'italien est largué au chpnt), c'est déjà limite. Une deuxième fois à Portimao, c'est trop. Tardozzi n'a pas fait son boulot pour aider son meilleur pilote face à Spies, en laissant 2x5=10 pts lui échapper. Vu les 6 pts d'écart au final, ça fait râler. Certes, entre parenthèses, il n'y a qu'un seul champion, mais ce n'est pas blanc ou noir (Toseland mérite son 1er titre? Laconi ne méritait pas ce titre face à lui en 2005?)? Haga méritait aussi le titre et ce n'est qu'un point de vue. Il est beaucoup plus régulier qu'avant et ça date pas d'hier. C'est un aspect qui a changé et pas au détriment de sa vitesse. Spies et Haga sont tombés tous deux, mais le japonais s'est fait très mal. Pas de chance, les gros points, il les a perdu là. Par contre, pour Tardozzi, ce n'est plus un point de vue. Je pense que c'est un fait. Fabrizio n'est pas Haga et n'a pas fait le poids en 2009. Car, s'il ne tombe pas (sauf faire tomber les autres comme Rea), parfois il n'avance pas. Aussi, imaginez un seul instant un Syke, soudain en forme à Imola, surtout à Magny-Cours ou encore Portimao, soit juste devant Spies à ces moments d'égalité entre l'américain et Haga? Qui aurait toléré un Spies perdant le titre à cause de qui? De Syke?De Haga? De Yamaha? Non, l'absence de stratégie pour le titre avec son meilleur pilote quand l'italien n'est plus dans la course, c'est grâve pour le team-manager d'une équipe pareille. Non-seulement, Tardozzi a payé cette erreur, mais il avoue ici à posteriori son choix (il ne s'en cachait pas le moins du monde aux parcs fermés d'Imola et de Portimao). Assurément, Haga a dû se sentir discriminé, fragilisé et c'est pas normal. J'espère que Haga revient plus fort encore cette année, il va le falloir pour que la 1098 reste au niveau face au missile RSV4 et aux autres. Il n'en reste pas moins que Spies a été le meilleur et qu'il sera sans doute le second pilote SBK après Bayliss à vaincre en GP.

Par Anonyme

Le post de 16:46 n'est pas de moi mais bien de l'autre connard de belge,pueril , puant et taré.IL n'a que ça pour s'amuser ça le fait jouir ce grand malade.

Par Anonyme

Sans blague???!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire