Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Superbike Brands Hatch: Foggie, dans le brouillard

Dans Moto / Sport

Superbike Brands Hatch: Foggie, dans le brouillard

L'année prochaine, l'emblématique pilote britannique et propriétaire en mondial SBK de l'écurie éponyme, devra revoir totalement ses plans. Car son mécène Petronas qui le soutient sans sourciller depuis 2001 dans son aventure des paddocks a décidé de fermer les crédits.


Carl Fogarty, « King Carl » pour les plus mordus, ne pense pas néanmoins le moins du monde à profiter pour l'occasion de sa retraite, à effeuiller les lauriers de sa glorieuse carrière qui l'a vu couronné quatre fois en championnat du Monde Superbike, tout en étant une terreur du Tourist Trophy.


Superbike Brands Hatch: Foggie, dans le brouillard


Mais l'image ne suffit pas à produire de la richesse. En un temps sa structure était convoitée par KTM qui aurait bien vu en elle un produit fini pour une arrivée en bonne et due forme dans le championnat. A bord de la future KC 8, d'aucuns y avaient même déjà installé notre Régis Laconi national, mais la rumeur a fini par désenfler, au moins aussi vite qu'elle était apparue.


Carl Fogarty est bien allé taper chez son ancien taulier Ducati pour continuer l'aventure avec les filles de Borgo Panigale. Mais c'est toujours la même chose, on lui a demandé pas mal de sous. Du coup, tant qu'à avoir de l'audace, autant viser haut, et voilà maintenant que le père des « Foggies » en pince pour la Moto GP. Et à imaginer un projet tout britannique, avec Toseland comme pilote.


Superbike Brands Hatch: Foggie, dans le brouillard


Certes, la Moto GP est administrativement et financièrement dans les mains d'un groupe anglais « Bridgepoint ». Certes, les mêmes Anglais s'impatientent de voir venir la relève du regretté Barry Sheene. Et ce d'autant plus qu'un de leurs espoirs, Chaz Davies, n'est pas loin de jeter l'éponge pour mieux demander asile au Superbike. Quant à Bradley Smith, il en est encore au stade de la puberté.


Politiquement, la démarche se tient. Il ne reste plus, comme toujours, à trouver les investisseurs à ce projet national. Il ne faudrait d'ailleurs pas trop tarder; on chuchote que Toseland est en contact très avancé avec le Team D'Antin, pour monter dans la catégorie reine de la vitesse la saison prochaine.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire