Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Superbike - Francis Batta: "Je ne quitterai Suzuki que contraint et forcé"

Dans Moto / Sport

Superbike - Francis Batta: "Je ne quitterai Suzuki que contraint et forcé"

Le team Alstare est une des structures historiques du Superbike et avec un chef aussi emblématique que Francis Batta, on se dit qu'elle ne peut que faire partie des murs du mondial. Seulement voilà, les Belges sont passés du rang d'acteur majeur du plateau avec le statut d'officiel Suzuki soutenu par un investisseur titre d'envergure, à celui d'écurie privée gérant un matériel figé et fonctionnant grâce à un montage économique très loin de ce qu'ils ont connu du temps de leur superbe.


Dans ces conditions, le podium de Michel Fabrizio à Monza le week-end passé à valeur d'exploit. Un cadeau donné par la hargne de l'Italien à maitriser un Haga tout aussi affamé de places d'honneur et, déjà, pour l'équipe, le rayon de soleil de sa saison 2011. Mais, dans ces conditions, y-aura-t-il une campagne 2012 ? Francis Batta répond partiellement à cette question au micro de GPOne :


« Suzuki aurait déjà dû disparaître du Superbike depuis 2008. L'idée était de laisser tomber la discipline pour se focaliser uniquement sur le Moto GP » annonce le boss. «Mais grâce à mon opiniâtreté et à mes relations avec le constructeur, ils ont accepté de rester encore un peu plus longtemps. Jusqu'à l'an passé, nous avions un support de Suzuki, mais cette année est différente. Tout le monde sait que le marché de la moto a sérieusement baissé et que l'économie japonaise n'est pas au mieux. Les derniers événements n'ont fait qu'aggraver les choses. Alors je les comprends. »


« La moto actuelle est exactement celle de l'an dernier. Les évolutions sont issues des ateliers d'Alstare. Mais je ne quitterai Suzuki uniquement que si j'y suis contraint et forcé. S'ils me disent que tout est fini, mais que malgré tout je peux tenir économiquement, j'essaierai de rester avec eux et je continuerai. Mais si la situation actuelle ne s'arrange pas, je serai obligé d'étudier d'autres alternatives. » Qui seront soit de jeter l'éponge, soit de trouver un autre constructeur. Qui, au regard de la situation actuelle ressemblerait fort à Aprilia ou BMW.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire