Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Superbike - Losail D.2: Corser préférait l'ancien temps

Dans Moto / Sport

Superbike - Losail D.2: Corser préférait l'ancien temps

Expert de l'ancienne version, Troy Corser n'apprécie pas vraiment la nouvelle mouture d'une Superpole calquée sur le modèle de la Formule 1. Trois parties et le compteur remis à zéro à chaque fois plutôt qu'un seul tour pour faire ses preuves, voilà la différence majeure entre les deux formules et l'Australien à la BMW trouve que l'exercice actuel se rapproche encore un peu plus de la loterie que le précédent, au détriment du sport.


« Je n'aime pas cette Superpole » annonce-t-il sans fard. « C'est trop aléatoire et n'est pas favorable aux pilotes rapides du plateau. Le fait de perdre son meilleur temps à chaque partie fait que vous pouvez vous retrouver en fond de grille avec un temps qui a été moins bon que votre tout premier chrono. »


Superbike - Losail D.2: Corser préférait l'ancien temps


Mais la recette n'explique pas tout. Les ingrédients techniques jouent aussi leur rôle: « J'aurais pu avoir un meilleur Q2 si je n'avais pas rencontré du chattering sur l'avant. On ne sait pas comment il est apparu puisque j'ai utilisé les mêmes types de pneu sur la même moto entre les deux séances. Je ne pouvais pas aller plus vite. C'est dommage, surtout après les déboires de l'Australie, car cette treizième place ne révèle pas notre vrai niveau. »


« Ce week-end, ma moto semble un peu en dessous de celle de la plupart de mes rivaux alors sur un tracé fait d'une longue ligne droite suivi d'une série de courbes, ce sera difficile de rester au contact. Il y aura deux longues et difficiles courses demain. »


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire