Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Superbike - Magny-Cours: c'est qui le patron chez Aprilia ?

Dans Moto / Sport

Superbike - Magny-Cours: c'est qui le patron chez Aprilia ?

Hier, dimanche, sur un tracé de Magny-Cours qui recevait deux courses du mondial Superbike, on a découvert deux choses. Les consignes de course dans la compétition moto d'une part. Et la manière de les communiquer, par le biais d'émoticônes, d'autre part. Ceci grâce à Aprilia qui a en revanche appris une chose : que l'on pouvait s'asseoir sur les ordres donnés. Du moins lorsque l'on s'appeler Marco Melandri et que l'on a comme soutien Nolan.


D'abord précisons le sujet. Il ne s'agit pas, ici, de s'interroger sur le sens, la valeur ou l'opportunité des consignes d'écurie en général. Dans la compétition, elles ont toujours existé et pesé sur le verdict rendu par la piste, jusqu'à en troubler l'issue. A Magny-Cours, ce week-end, on avait un Sylvain Guintoli qui ne pouvait pas tout risquer pour préserver ses chances au championnat face à Tom Sykes, et un Marco Melandri qui n'avait rien à perdre. Ce qui change les perspectives une fois la compétition lancée. Reste que, dans l'absolu, un champion ne doit pas attendre d'autre scénario que celui qu'il doit écrire.


Non, la question est de savoir qui commandait chez Aprilia durant ce meeting ? Normalement, c'est Romano Albesiano qui est le patron de la compétition chez Aprilia. Il était sur place il a donné ses ordres à Marco Melandri qui s'est effacé pour laisser la victoire à Sylvain Guintoli lors de la première manche. Un message identique lui a été passé lors de la deuxième course. Mais, cette fois, il n'a jamais été accepté par le même Italien qui s'en est allé décrocher une victoire qui prive de son équipier en lice pour le titre de cinq précieux points supplémentaires.


Superbike - Magny-Cours: c'est qui le patron chez Aprilia ?


Lors de la conférence de presse, l'homme de Ravenne a déclaré qu'il avait fait ça pour son sponsor. Son sponsor ? Mais son employeur n'est-il pas Aprilia et ne doit-il pas, par le fait, lui obéir ? Certes, mais Melandri a parlé de son sponsor. Quel est-il ?


Celui-ci est Nolan. Et dans le stand Aprilia, il y avait un certain Alberto Vergani qui suivait de très prés l'évolution des choses. D'ailleurs, on n'a pas arrêté de nous le montrer à l'écran. Le personnage n'est pas rien au sein de l'enseigne Nolangroup. La veille, il avait présenté un casque Carbon WSBK avec Marc Saurina de la DORNA et Marco Melandri. Le même Melandri qui a mis en avant son sponsor Nolan pour justifier le non respect des consignes Aprilia. Vous suivez ? Romano Albesiano était-il maître chez lui, ce dimanche, dans le box Aprilia ? Au vu du résultat de la seconde manche, non.


On rappellera enfin qu'avec sa troisième place actuelle au championnat, Aprilia doit garder Marco Melandri sous contrat. Or, Aprilia ne mettra plus un sou dans son programme Superbike car la priorité sera donné au Moto GP. Noale cherche donc des partenaires pour monter une saison avec Melandri, qui ne retournerait pas, à priori, en Grand Prix. Et Nolan pourrait en être un non négligeable. Qui paye l'orchestre s'offre la musique dit-on. Et la victoire à Magny-Cours par la même occasion !


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Un résultat de courses un peu biaisé du coup ......  Melandri à du laisser la victoire à Guintoli en première manche, du coup en seconde manche, Guintoli s'est contenté de gérer en pensant que le meme scénario allait se reproduire ....  (il aurait peut etre plus attaqué s'il avait su que Melandri ne comptait pas le laisser passer) bref, tout ça est très dommage sportivement parlant .....   Il reste à Guintoli a finir 2 fois devant Sykes à Doha, et que d'autres pilotes s'intercalent entre les deux, sinon mathématiquement c'est loupé pour Guinoli

Par Anonyme

Qui pèse le plus lourd : 1 pilote Italien avec 1 sponsor Italien dans 1 écurie italienne, ou 1 Français qui a bien débuté sa saison... Le problème pour Aprilia n'est pas que Melandri ne respecte pas les consigues, mais qu'il a raté sa 1ère partie de saison. Guinto ne semble être que la "roue de secours" d'Aprilia. Mais bon si tu veux être champion du monde il faut gagner et pas attendre qu'on te laisse gagner.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire