Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Superbike Mondial : On a parlé antidopage avec les pilotes...

Dans Moto / Sport

Superbike Mondial : On a parlé antidopage avec les pilotes...

Il y a quelques jours, c'était à Jerez de la Frontera, en Espagne, que le Dr David McManus, Directeur de la Commission Médicale Internationale FIM (CMI), Evelyne Magnin, Coordinatrice Médicale & Antidopage ont rencontré les pilotes du Championnat du Monde de vitesse pour évoquer les aspects de l'antidopage. Devant le succès rencontré par ce briefing, c'est à Assen qu'ils ont rencontré les pilotes qui sévissent en Mondial Superbike


Le but de cette entrevue était avant de mettre les choses au clair concernant ce sujet sensible qu'est l'antidopage tout en y apportant des explications et l'assurance sur ce qu'est ce programme de la FIM, dans le détail. A cette occasion, les pilotes ont déclaré :


Superstock 1000cc :


  • Davide Giugliano (ITA) : «Je pense que l'antidopage est un sujet justifié et que les coureurs sont avant tout des athlètes qui doivent trouver une vie correcte sans ces diverses substances dopantes afin de préserver leur santé».
  • Fabio Massei (ITA) : «Après cette réunion, je pense que nous considérons plus que notre sport doit être un sport propre et que nous devons prendre cela au sérieux, sans prendre de substance dopante. Nous sommes des athlètes et des garçons propres. Nous espérons que notre sport est un sport sans dopage».
  • Luca Verdini (ITA) : «A mons avis, l'antidopage est un sujet totalement justifié car chaque jour nous pouvons voir des athlètes qui doivent s'arrêter ou sont disqualifiés pour des raisons de dopage. C'est pourquoi je pense qu'il est juste d'introduire un programme antidopage en motocyclisme».

Supersport :


  • Sam Lowes (GBR) : «C'était vraiment une bonne chose d'avoir ce briefing et de comprendre un peu plus sur ce qui se passe. C'est une aide précieuse pour moi, maintenant j'ai la brochure et je connais les bonnes personnes avec qui parler».
  • Fabien Foret (FRA) : «Je pense que ce briefing antidopage et ce système pour l'avenir est plutôt une bonne chose pour notre sport, afin de prouver que nous sommes des athlètes propres, qui ne prennent pas de substances interdites. Je pense que nous devons montrer que notre sport est vraiment un sport où nous n'avons pas de besoin de substances dopantes».

Superbike :


  • Marco Melandri (ITA) : «Je suis très heureux de cette première réunion sur l'antidopage car je pense qu'il n'y a pas beaucoup de connaissances parmi les coureurs, et que nous ne sommes pas très compétents sur ce sujet. Je pense également qu'il est plus important pour nous de mieux connaître la moto que de prendre des substances interdites pour aller plus vite. Cette réunion était un bon début. IL est très important de continuer à nous battre ensemble pour un sport propre».
  • Leon Camier (GBR) : «Je pense que c'est vraiment une bonne idée que l'antidopage soit abordé ici par la FIM. La discussion d'aujourd'hui a été une bonne chance d'en apprendre plus à ce sujet et comment ne pas commettre d'erreur».
  • Carlos Checa (SPA) : «Je pense que c'est une bonne information d'être capable d'entrer dans le monde de l'antidopage et de montrer que notre sport est un sport propre. Je crois sincèrement qu'aucune substance ne peut te faire aller plus vite, mais que ce n'est que l'aspect technique, comme ton habileté, ton apprentissage, l'équipe, la moto qui tous ensemble peuvent te faire aller plus vite. Je pense que pour les jeunes pilotes qui ignorent le fait que les substances peuvent porter préjudice à leur santé, ce type de réunion d'information est très intéressant et utile».
  • Ruben Xaus (SPA) : «Il y a beaucoup de produits sur le marché et nous n'avons pas d'information. Je pense que ce sport est une combinaison du travail de l'homme, du moteur, de la machine, et nous n'utilisons aucun produit pour nous améliorer parce que les aspects techniques, le développement de la moto sont vraiment ce qui fait la différence. Il est important de savoir cela car les jeunes coureurs avec accès à Internet peuvent être mal informés et pourraient acheter des produits inappropriés. Les jeunes coureurs peuvent nous faire confiance à nous, les «vieux», qui avons tout fait sans rien. Bien manger, rester en bonne santé et faire du sport sont nécessaires pouvoir avoir du succès dans les sports».

Photos : Infront Motor Sports


Commentaires (6)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

tout sportif de haut niveau et pas  seulement se dope :oui:

Par Anonyme

Heu nathalie va prendre ta piquouze et tu reviens nous voir

Par Anonyme

Je me rappelle un sujet de l'Equipe il y a une douzaine d'années qui citait chaque substance adaptée à tel ou tel sport. Pour les sports mécaniques, pas besoin de stéroides pour la masse musculaire, bien sûr, mais le dopage consistait en produits antistress, pour reculer la limite mentale de la peur, en produits favorisant l'endurance (longueur des courses), et c'était confirmé par de breves interviews d'Alesi et Herbert, je crois, ou Berger, qui affirmaient en avoir connaissance à l'époque. Donc oui, il y a peut-être déjà de la triche depuis des décennies, et je ne parle pas des anti-douleurs que doivent prendre les motards qui remontent en selle une semaine après s'être fracassés. Ca eux seuls en sont capables, on ne le voit pas ailleurs. Le Dr Costa pourrait nous en dire beaucoup plus!!

Par Anonyme

MOI JE NE ME PIQUE PAS JE SNIFFE . BIEN MOIN DOULOUREUX .:bien:

Par Anonyme

PC :bien:

Par Anonyme

OUPS " MOINS " :chut:  punaise pas bon la drogue :buzz:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire