Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Superbike - Monza: le team Effenbert parle de farce et s'interroge sur la suite

Dans Moto / Sport

Superbike - Monza: le team Effenbert parle de farce et s'interroge sur la suite

Les vingt cinq ans du mondial Superbike à Monza auront été un cap. Mais peut être pas du genre qu'aurait voulu symboliser les Flammini. Car la fête a clairement tourné au vinaigre à cause d'une pluie, des pneus et une mobilisation inédite des pilotes qui, au grand jour, ont, consciemment ou non, donné l'impression de frondeurs. Des foucades absentes d'un Supersport qui a joué sa partition avec des pilotes qui sont, a priori, les mêmes hommes vulnérables dotés de conscience.


Cette conjoncture n'a pas échappé aux teams privés, à commencer par celui de Sylvain Guintoli, installé sur la position de pointe qu'il n'a pu exploiter. L'écurie aligne aussi Jakub Smrz et jusqu'à son accident Brett McCormick tandis que l'autre de ses pensionnaires n'est autre que Maxime Berger.


La structure aux Ducati n'a pas du tout apprécié la façon dont les choses se sont déroulées et a le courage de le faire officiellement savoir. En mettant, à la fin de son communiqué, en pointillés, la poursuite de son aventure dans le paddock:


"Le team Effenbert estime que le mondial Superbike a vécu à Monza un des pires jours de son Histoire. Un total irrespect envers le public, envers ceux qui investissent dans la catégorie comme nous, et pour le monde du sport en général.


Il est inacceptable que les décisions fondamentales prises aujourd'hui l'ont été avec une légèreté qu'on ne retrouverait même pas dans un championnat monomarque de scooters. Au final, il est clair que le mondial Superbike est entre les mains d'une minorité d'équipes et de pilotes.


Les autres catégories ne se seraient jamais soumises à une telle farce, et d'ailleurs, celles-ci ont fait leur compétition sans incident majeur et sans caprice de toute nature. Considérant tous ces éléments, les dirigeants du team Effenbert Liberty vont réfléchir sur le futur de son engagement."


Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 C'est clair ,un pilote doit savoir courir dans toutes les conditions!!!

Par Anonyme

 Un grande déception pour notre Guintoli qui avait démontrer qu'il pouvait suivre Skyes en 1ère partie de Race1 avant que la course soit arrêtée. Pas de bol en Race2. Mais il n'a pas perdu trop de points.

Par Anonyme

très beau résumer de la situation... j'étais personnellement présent à Monza et tout le public ont huées les décisions prises....!!!c'est une honte!!! du sabotage de la magouille n’ayons pas peur des mots ?! ils ont arrêter la deuxième manche pour quelques gouttes de pluie qui a durée moins de 5 minutes ...toute les autres catégories ont tournée malgré des périodes humides... Le public est venue de très loin et les places sont pas donnée ..ok pour la sécurité des pilotes mais ce qu'on a vu ce week end est plus que douteux pour 3 gouttes de pluie après une course retarder de presque 1 heure ...Un coup montée?!!!a quoi servent les pneus pluie ? On croirait qu'a Monza la moto était à l'argent et aux conflits d'intérêt ce qu'est une aiguille dans une botte de foin quelque chose d'infime ...... on accorde des points sur le deuxième manche et pas que la premier pour tout deux des arrêt de course après quelques tours??ça dépend en faite de qui est en tête?! c'est a dégoûter le public et démoraliser les pilotes.... je suis très decu car il y avait un très belle état d'esprit entre les pilotes et le public avant tout ces incidents.....

Par Anonyme

 Mon dieu, Mais quel gachis. Toutes les catégories ont roulé dans des conditions bien pire que la 2ème manche superbike où trois gouttes sont à peine tombées et les guignolles de Checa, Biaggi et consort lèvent le bras pour interrompre la manche en voyant de gros nuages noirs... Guintolli devait être sacrément dégouté ... Sont devenu un peu des tafiolles les stars du superbike sur ce coup là ... y a pas si longtemps Edwards et Fogarty se tiraient la bourre sous n'importe quel temps. Pfff

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire