Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Superbike - Retait de Ducati: La faute à Rossi ? Non, au réglement !

Dans Moto / Sport

Superbike - Retait de Ducati: La faute à Rossi ? Non, au réglement !

« Dernièrement, le règlement du mondial Superbike s'est plus orienté vers la course entre prototypes que vers la compétition entre motos dérivées de la série. Cela a accru les coût de manière significative, à la fois pour les constructeurs et les équipes. » Voilà l'argument massue que Ducati a avancé pour expliquer sa décision de stopper toute implication officielle dans une catégorie qui lui a quand même apporté beaucoup. Des considérants qui ne sont pas anodins dans une conjoncture où la concurrence avec le Moto GP va s'exacerber avec l'arrivée des 1 000cc.


Jusque là, le mondial se targuait de défendre l‘idée de la compétition avec des machines issues de la grande production pour mieux accuser la Dorna de vouloir marcher sur ses plates bandes. Mais avec cette annonce, qui inverse carrément les rôles, c'est comme si Ducati donnait un coup de poignard dans le dos des Flammini.


Et pourtant, on ne peut pas dire que Ducati n'ait pas profité des dispositions réglementaires d'une discipline qui a su suffisamment étrangler les quatre cylindres japonais pour permettre au twin de Borgo Panigale de leur tenir la dragée haute. Et encore récemment, avec une complexe échelle de poids à ajuster au regard des performances obtenues dans la saison. Mais, depuis, c'est Aprilia qui bat la mesure, une autre marque italienne. Un paramètre peut être insupportable pour les rouges.


Superbike - Retait de Ducati: La faute à Rossi ? Non, au réglement !


En parlant de rouge, on ne peut pas exclure l'équation Rossi dans cette décision. On se rappellera qu'il avait été dit en son temps que le programme Yamaha en mondial était sur la sellette à cause des émoluments à verser aux deux pilotes officiels. Rossi parti, la même question a resurgi chez Ducati dès qu'il a été certain qu'il intégrait Borgo Panigale.


Maintenant, peut être que Ducati reviendra à ses premières amours lorsque le règlement à présent tant honni sera revenu à des errements plus raisonnables : « Malgré cette décision de retrait, Ducati continuera à travailler, en collaboration avec les organisateurs et les autres constructeurs, sur la définition d'une réglementation qui limite les coûts » précise-t-on chez les Italiens. Il est vrai qu'il faudra aussi sauvegarder les intérêts des teams privés fidèles à la 1198 et qui, par leur nombre, constituent une force politique.


Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Ducati n'a qu'a faire un V4. Pourquoi ils n'utilisent pas la demo16?

Par Anonyme

Les frères Flammini vont se mordre les doigts longtemps d'avoir autorisé en cours de saison l'Aprilia d'usine prototype, avec ses carters moteurs usinés et sa distribution par cascade de pignons : ils ont clairement pris Ducati, BMW et les constructeurs japonais pour des c**s...

Par Anonyme

C'est bon, vous l'avez dit à 2 ou 3 articles plus bas, c'est bon on a compris.

Par Anonyme

pierre desmosedici, tu parle d'aprilia ,yamaha en 600 supersport 37 moteur pour la saison 2009 de crutchlow ,et la yamaha de spies un m1 deguise en r1, le reservoir sous la selle , ect ect  et bien d'autres chose  c'est plus un proto qu'une serie , plus facile d'accusez aprilia de tricheur il profite du faille dans le reglement que yamaha a ouvert ,et que dire d'un reglement sur mesure pour les ducti , sa on oublie plus vite

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire