Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Supermotard, Insane Cup 2012, interview de Damien Mathews: "la 3ème place se jouera à l'Alpe d'Huez"

Dans Moto / Sport

Supermotard, Insane Cup 2012, interview de Damien Mathews: "la 3ème place se jouera à l'Alpe d'Huez"

Absent lors de la seconde manche de l'Insane Cup à Magny Cours, Damien Mathews, troisième au classement provisoire ne pouvait faire l'impasse sur Lohéac le week-end dernier…


Comment s'est déroulé ton week-end ?


  • Damien Mathews : « Plutôt bien. Je suis arrivé jeudi dans la nuit et je n'ai pas participé aux essais du vendredi car il était impératif que je termine la moto et finisse de tout installer. Samedi était donc pour moi l'occasion de découvrir la piste ».

Tu n'avais jamais roulé à Lohéac ?


  • Damien Mathews : « Non c'était une première. J'ai bien apprécié le tracé très rapide, avec sa partie terre plus longue qu'à l'accoutumée. Aux qualifications je prends la douzième place en Promotion.

Supermotard, Insane Cup 2012, interview de Damien Mathews: "la 3ème place se jouera à l'Alpe d'Huez"


En première manche je termine neuvième sans progresser côté chrono… ce qui n'est généralement pas le cas pour moi.


En seconde manche après un problème au départ avec un concurrent qui a callé devant moi, je passe le premier virage en 27ème position… pour passer le drapeau à damier en 6ème position.»


Tu réalises alors tes meilleurs tours en piste


  • Damien Mathews : « Oui, j'étais passablement énervé, ça a dû jouer en ma faveur (rire)… Lors de la dernière manche sous la pluie, je suis parti en slick et arrive à boucler la course en dixième place…. Je suis assez content de ce résultat, moi qui n'aime pas rouler dans ces conditions !!»

Tu es actuellement troisième au provisoire avant l'ultime épreuve de l'Alpe d'Huez, n'as-tu pas pris un risque en prêtant ton mulet à un concurrent direct ?


  • Damien Mathews : « Les deux premières places sont déjà jouées, la bataille se fera pour la dernière marche du podium.

Supermotard, Insane Cup 2012, interview de Damien Mathews: "la 3ème place se jouera à l'Alpe d'Huez"


Alors bien entendu j'ai pris un risque en prêtant ma seconde moto à Sébastien Gavoille qui venait de casser le moteur de son CRF mais nous sommes avant tout là pour s'amuser et finir troisième de cette façon ne me convient pas, c'est donc pour cette raison que j'ai agi de cette manière…


Je repars de Bretagne troisième avec 5 points d'avance sur le quatrième, tout se jouera donc lors de la prochaine course…»


Comment as-tu trouvé cette Cup ?


Damien Mathews : « Bien, d'autant plus que ce n'est sûrement pas évident de faire une coupe à l'intérieur même du championnat de France… Les partenaires sont fiables, disponibles et présents. L'entraide est ici importante, ce qui vraiment appréciable.


Je regrette simplement que les pilotes soient dans l'obligation de travailler avec l'ensemble de leurs partenaires forçant à faire un choix interdisant d'en avoir personnellement lorsqu'ils sont en concurrence directe… ça peut devenir un problème. Ce qui a été mon cas, d'autant plus que les miens m'aident financièrement à la place de faire des remises comme c'est ici le cas. C'est le seul inconvénient !»


Supermotard, Insane Cup 2012, interview de Damien Mathews: "la 3ème place se jouera à l'Alpe d'Huez"


Est-ce que l'Insane Cup est un tremplin pour une coupe plus importante en Supermotard?


  • Damien Mathews : « Le problème c'est qu'en France il n'y pas d'autre choix actuellement… forçant les pilotes amateurs à partir à l'étranger comme pour moi l'Italie, habitant à la frontière.

Moins de frais, plus de circuits c'est vraiment tentant. C'est dommage pour la France, mais ça me semble être la seule solution lorsque l'on débute. Financièrement c'est très difficile, en plus il faut allier le travail et les courses, certaine fois de l'autre côté du pays obligeant à prendre un jour de congé pour y participer... Pourtant la France a les meilleurs pilotes depuis des années! Ce n'est pas toujours facile de comprendre ce qui se passe même au plus haut niveau national avec un championnat en Prestige qui compte trop peu de dates et une organisation pas toujours évidente... et des restrictions qui le sont encore moins, limitant par exemple les emplacements des bivouacs ou l'électricité avec l'absence de courant.»


Photos Stéphane Bernard/ Pro-photo


Portfolio (1 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire