Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Supersport - Brands Hatch: Les impressions de Matthieu Lagrive après Brands Hatch en exclusivité

Dans Moto / Sport

Supersport - Brands Hatch: Les impressions de Matthieu Lagrive après Brands Hatch en exclusivité

Première ligne le vendredi, incroyable pole position le samedi, Matthieu Lagrive n'avait rien à perdre en ce dimanche. La performance de choix avait déjà été faite, et le pilote Honda Intermoto nous avait déclaré qu'il allait jouer sa carte à fond en course, en espérant décrocher un top 5. Et engager ainsi sa partie, c'est aussi prendre des risques. La rançon lorsque l'on veut survivre alors que son matériel ne suit pas.


Dans cette effroyable manche de Brands Hatch où le Supersport a d'abord été victime de la pluie pour voir son déroulé interrompu, puis être repris, pour être stoppé à nouveau à cause du terrible accident de Jones, il fallait braver le destin pour réussir. Mais cette fois, la roue n'a pas tourné dans le bon sens pour notre pilote, qui s'est mis par terre juste avant le premier arrêt de la course.


Matthieu, peux tu nous résumer cette première partie ?


« J'ai pris un départ très moyen et je me suis fait enfermer. Je n'ai pas voulu lâcher l'affaire et j'ai manqué m'y mettre d'entrée. J'ai retrouvé Brookes sur mon chemin, qui a une moto plus affûtée. Ma CBR manque de coffre, alors pour compenser, j'ai attaqué tant que j'ai pu. »


Et la pluie est arrivée…


« Là, il y a deux solutions. Gérer ou se dire que c'est l'opportunité pour faire la différence. Vu ma position et ma situation, j'ai décidé de jouer les circonstances qui effacent la puissance. Il y avait au moins deux places à gagner. Mais j'ai perdu l'avant. Voilà !


Supersport - Brands Hatch: Les impressions de Matthieu Lagrive après Brands Hatch en exclusivité


Matthieu relève sa machine et repart dernier. Deux tours après, c'est le drapeau rouge. A un tour près, sa chute n'avait aucune conséquence sur le classement ! Seulement voilà, pour le second départ, il est vingt neuvième. De quoi s'effondrer ? Pensez donc, les feux rouges éteints, c'est le feu d'artifice !


« Là, je n'ai pas réfléchi. J'ai débranché, tout donné. Je me suis retrouvé sixième après quelques tours ! Mais au cumul des temps entre les deux départs, c'est dix neuf. Qu'importe, j'ai démontré que malgré les écueils, je continuais à mettre gaz pour les points


A chaud, peux-tu nous dresser le bilan de ce week-end ?


« Positif ! Je suis très content. J'y suis ! Ce n'est plus qu'une question de machine. »


Qui aura enfin le discernement de la lui fournir ?


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire