Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Supersport - Monza: Le regard d'Aigle de Lagrive

Dans Moto / Sport

Supersport - Monza: Le regard d'Aigle de Lagrive

A Monza, pour la cinquième manche du mondial Supersport de la saison, Matthieu Lagrive s'est une nouvelle fois illustrée en ramenant la CBR du team tchèque Intermoto à une belle huitième position qui lui permet, à présent, de pointer à la neuvième place au classement général du championnat. Une performance acquise après une belle qualification qui lui permettait de s'élancer neuvième sur la grille. De quoi être satisfait de son week end. Mais « Mamatt » n'est du genre à se contenter de peu. Explications :


« Pour la qualif » a déclaré le Français, « on s'est aidé avec Fabien Foret qui m'a donné un coup de main lors de la deuxième libre ce qui m'a permis de prendre un bon rythme pour la qualif. Car il n'y a rien à faire, notre moteur manque de coffre et on manque toujours cruellement de puissance. »


« Après, pour la course, j'ai bien failli tout perdre avec la pagaille de la première chicane. Je me suis retrouvé dix huit ou dix neuf. J'ai attaqué fort d'entrée pour me retrouver treizième et j'ai roulé comme ça jusqu'en neuvième position. Là, je me suis retrouvé dans le paquet en lutte pour la quatrième place. Puis j'ai eu cette fuite d'huile. »


Supersport - Monza: Le regard d'Aigle de Lagrive


Une avarie qui ne lui a pas facilité la tâche. « Mon pied glissait sur les appuis. Mais franchement, je n'avais pas les moyens de jouer devant. Je ne pouvais qu'attendre l'erreur ou mettre en danger les collègues par une attaque à la hussarde. Comme à Assen, j'ai attendu l'erreur, qui n'est pas venue. Je finis huitième. »


Chacun l'a vu à Monza, Matthieu Lagrive est un pilote qui a le potentiel pour jouer dans le top 5. Mais avec une moto au châssis qui en est à son maximum et qui est doté d'un bouilleur qui, comme son boîtier, n'est pas de dernière génération, le tout dans un team qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il a, y accéder relève de la mission impossible. Ou suicide.


Faute de grives, Matthieu mange donc des merles. Le constructeur en prendra-t-il enfin de la graine pour déployer son aile pourtant symbolique et lui permettre, ainsi, de prendre son envol vers les sommets ? Ou se verra-t-il contraint de changer définitivement de nid ? C'est en tout cas l'idée même de la relève française dans la discipline qui y laisse des plumes dans ce qui risque bientôt de virer au conte de la cigogne.


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Il faut vraiment aider Lagrive, il a jamais eu de moyens ou de très bonnes motos alors qu'il a un énorme potentiel.

Par Anonyme

Il a surtout un nom qui n'en finit pas d'inspirer l'ami André.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire