Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info

Taïwan : les motos et scooters à essence interdits en 2035

Dans Moto / Pratique

Taïwan : les motos et scooters à essence interdits en 2035

La question de la pollution urbaine met sous tension les décideurs politiques qui ont décidé, pour la juguler, d’électrifier les véhicules qui alimentent le trafic. Une batterie de mesures est alors mise en œuvre et elles concernent avant tout les voitures à moteur thermique qui commencent à découvrir qu’en 2030 elles auront de par le monde de moins en moins droit de cité. Au sens propre comme au figuré. Mais comme à Taïwan il y a 14 millions de motos et scooters pour 23 millions d’habitants, ce sont les deux roues, ce sont eux qui vont devoir se mettre au watt. Dès 2035.

C’est une nouvelle mesure prise par un nouveau pays dans le monde contre le moteur thermique. Il s’agit de Taïwan dont la particularité est de cibler cette fois motos et scooters et non la voiture. Et pour cause : Taïwan détient le record du monde de la densité des deux-roues motorisés. Et selon une étude, les véhicules à moteur thermique sont responsables de 30 à 37 % des émissions de gaz polluants et de 20 % des particules fines.

De fait, le gouvernement taïwanais annonce qu’il va proscrire à terme la vente de véhicules non-électriques. Selon la déclaration du premier ministre, l’interdiction concernera d’abord, et dès 2035, les motos et scooters à essence ; ensuite, à partir de 2040, les voitures à carburant.

Une gageure lorsque l’on sait que sur le million de motos vendues à Taïwan en 2017, seulement 40 000 étaient électriques. Pour pallier l’absence programmée du deux-roues roi, l’État et les collectivités locales coordonneront leurs efforts pour améliorer l’offre de transports en commun, l’objectif étant notamment que tous les bus soient électriques en 2030.

Par ailleurs, 1 800 bornes de recharge pour les motos électriques actuellement en fonction devront augmenter de 3 310 unités supplémentaires dans les cinq prochaines années. Enfin, des subventions, des plaques d’immatriculation spéciales, des parkings dédiés et des réductions sur les tarifs de stationnement seront autant d’aide à une reconversion qui serait déjà approuvé par 60 % des motocyclistes taïwanais.

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire