Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Takata : un milliard de dollars d'amende aux États-Unis

Dans Faits divers & Insolite / Justice

Takata : un milliard de dollars d'amende aux États-Unis

C’est le temps des moissons pour le département de la justice américain. Pour éviter un procès pénal ; ledit département propose un plaidé coupable assorti d’une forte amende pour solde de tout compte. Volkswagen a déjà ouvert son carnet de chèques pour épurer le passif du « dieselgate ». C’est maintenant au tout de l’enseigne Takata de délier les cordons de la bourse pour dégonfler enfin l’affaire de ses airbags meurtriers.

Le groupe japonais Takata a décidé de plaider coupable de fraude aux États-Unis pour solder le scandale de ses airbags défectueux. Pour en finir avec cette situation, il versera une amende d’un milliard de dollars, une somme qui sera destinée à indemniser les automobilistes et les constructeurs floués par les pratiques du groupe.

Des pratiques condamnables puisque, à partir de l’an 2000, le groupe aurait fourni aux grands constructeurs automobiles qui sont ses clients, des rapports « tronqués et frauduleux » afin de tromper leur vigilance et maintenir ses chiffres de vente. On rappellera que Takata pèse 20 % du marché mondial des airbags et ceintures de sécurité.

Takata a dissimulé pendant des années l’existence d’un défaut majeur dans ses airbags, susceptibles d’exploser inopinément en projetant des fragments sur le conducteur ou le passager. Quinze décès, dont onze aux États-Unis, sont associés à cette avarie. Or, comme le précise logiquement le département de la justice (DoJ) américain, « les équipementiers automobiles qui vendent des produits censés protéger les consommateurs contre des blessures ou des décès doivent placer la sécurité avant les bénéfices ».

Ce scandale a conduit l’agence de la sécurité routière américaine (NHTSA) à ordonner le rappel de quelque 70 millions de ces airbags, qui ont été utilisés à grande échelle par de nombreux constructeurs tels que Honda, BMW, Fiat Chrysler, General Motors, Ford, Nissan, ou encore Toyota. Environ 30 millions d’autres unités doivent également être réparées sur le reste du globe.

En novembre 2015, le groupe japonais avait réglé une amende civile de 200 millions de dollars aux États-Unis, dont 130 avec sursis. Il a été forcé d’annoncer plusieurs mesures pour changer ses pratiques. Enfin, trois de ses anciens cadres sont inculpés dans cette affaire. Shinichi Tanaka, Hideo Nakajima et Tsuneo Chikaraishi qui étaient en poste aux États-Unis sont notamment accusés de « conspiration ».

Mots clés :

Commentaires (19)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est le grand nettoyage aux States, la cash machine est lancée et personne ne pourra l'arrêter...

Par

Go Donald, Go :coolfuck:

Cash for you :fleur:

at VW, Porsche, and Audi to pay now :coucou:

Cash, cash, cash :fleur: :fleur: :fleur:

Par

"le groupe aurait fourni aux grands constructeurs automobiles qui sont ses clients, des rapports « tronqués et frauduleux » afin de tromper leur vigilance"

Et à lui, on ne lui met pas 1687ans de prison?

Par

Une enquête de haut niveau et superbement détaillé digne de Lecondé :bien: :bien: :bien:

Par

En réponse à parlons-en

"le groupe aurait fourni aux grands constructeurs automobiles qui sont ses clients, des rapports « tronqués et frauduleux » afin de tromper leur vigilance"

Et à lui, on ne lui met pas 1687ans de prison?

tu peux mettre le groupe en prison si tu veux :oui:

mais bon cela ne va rien faire du tout de mettre un groupe en prison car tu vois en prison on mets des personnes physiques :oui:

Et sans doute celui qui a décidé de tout ça n'est autre qu'un employé au Japon (du moins celui qui va porter le chapeau sur place en échange d'une forte somme d'argent pour sa famille) qui ne sera jamais extradé pour divers raisons :oui:

donc là on prend le pognon :wink:

notons juste que les peines sont cumulables aux US et condamner un mec de 65 ans a 30 ans de prison ou 1000 ans revient au même il en fera pas plus de 20 :coolfuck:

Par

Les responsables des falsifications devraient presque être accusés de 11 homicides (in)volontaires !

Par Profil supprimé

Les amendes. Un fruit qui fait fureur aux States.

Par

Pour une fois un gouvernement n'as pas peur

Par

En réponse à cpasdebol

Les responsables des falsifications devraient presque être accusés de 11 homicides (in)volontaires !

16,pas 11.Et j'insiste lourdement,il y a encore des millions de voitures que certains constructeurs réchignent a rappeler.

Par

16 accidents sur 7O millions d'airbag?

le risque zéro n'existe pas...

takata on l'a compris est japonais...pas ricain...

et visiblement pas assez d'employés au usa....

comme ww...

la marque au cric a interet à faire gaffe avec les nissan!!! vendues aux states!!!

et carlos doit sagement éviter les states!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire