Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Taxe Carbone : ça patauge dans la semoule

Dans Moto / Pratique

Taxe Carbone : ça patauge dans la semoule

Alors que hier, Jean-Louis Borloo devait soumettre de nouveau le projet de loi de la taxe carbone, le conseil Européen quant à lui, s'apprête aussi à revoir sa copie de sa taxe sur les émissions de CO2 dans la taxation des produits énergétiques et de l'électricité. Cette dernière s'appliquerait de la même manière que notre « taxe » française. Un calcul fait sur les émissions de CO2 induits et en euros par kilo de CO2 émis. De plus, les pays membres devront respecter un prix minimum pour toutes les sources d'énergies polluantes.


Du côté de la France, les modifications apportées sur le texte touchent en particulier les industries. Exit les privilèges, elles devront passer à la caisse même si elles toucheront des compensations. Des discussions au cours du mois de février devraient débuter entre le gouvernement et les sociétés polluantes pour établir un quota et les termes de financement de la taxe. Le but étant de conserver la compétitivité vis-à-vis des autres pays. En revanche, les domaines de l'agriculture, maritime et les transports sont toujours exonérés.


Pour nous autres Français, la taxe s'appliquera sous forme de bonus/malus et suivant le placement dans cette classification, il pourra être remis un chèque « vert » dans la deuxième partie de l'année 2010. Le tarif de 17 euros par tonne de CO2 reste quant à lui inchangé.


Que ce soit du côté Européen ou de l'état Français, le message est clair, préparez-vous à payer plus…


Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Magnifique, les cargos, les grosses propriétés agricoles, les camions assassins, les plus gros polluers ne payeront pas. Nous, si. Et nos politicards qui prennent l'avion tous les jours, ils taxeront, eux. Ha non, ils ne payent déjà pas le billet, c'est normal. Continuons.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire