Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Taxi: demain des scooters version Uber ?

Dans Moto / Pratique

Taxi: demain des scooters version Uber ?

Se déplacer dans une ville au trafic congestionné avec un véhicule motorisé relève de plus en plus de la gageure tandis que, d'un autre côté, le métier du transport à la personne connaît sa révolution avec des services qui font florès en même temps que des applications sur Smartphone. Une matière en mouvement qui est aussi un précipité instable puisque les professionnels qui ont pignon sur rue se trouvent poussés dans les cordes et craignent de ne plus avoir, à terme, droit de cité. L'actualité nous montre actuellement cette tension dans le milieu avec l'exaspération des taxis face à un concept UberPop qui fait du covoiturage un service certes payant mais au tarif défiant toute concurrence. Et si, demain, c'était le scooter qui entrait dans la danse ? Ne rigolez pas, ça marche très bien dans les pays émergents. Exemple avec la ville de Jakarta.


Le scooter, pour se déplacer en ville, ça reste assez pratique. D'ailleurs à Paris, il a intégré la politique du véhicule partagé avec le vélo et la voiture électriques. A Jakarta, on n'a pas Uber mais on a Go-Jek. Une enseigne qui met en relation des passagers et chauffeurs de motocyclettes à travers une application qui tire son nom du mot «ojek», appellation locale des motos taxi. En Indonésie, les «ojek» sont des particuliers omniprésents en ville, souvent regroupés à des intersections, avec lesquels les passagers doivent négocier le prix du transport.


Pour discipliner tout ça, un certain Nadiem Makarim pour le moins visionnaire s'est doté de troupes à l'uniforme composé de vestes et casques de couleur verte, proposant des prix au kilomètre et circulant sur des motocyclettes plus neuves et fiables que celles des «ojek» classiques. Une idée née en 2011 et qui connaît un certain succès : le service a connu une croissance exponentielle au cours des six derniers mois et compte désormais 10.000 chauffeurs. L'application a été téléchargée 400.000 fois, faisant de Go-Jek l'application la plus populaire en Indonésie, disponible sur les systèmes d'Apple et d'Android.


Taxi: demain des scooters version Uber ?


Une démarche à la Uber sous nos latitudes et qui connaît la même aversion de la part des professionnels qui ne peuvent aligner leur tarif. La semaine dernière, Go-Jek a ainsi été contraint de publier un communiqué condamnant les menaces de violences proférées contre ses chauffeurs, tandis que le gouverneur de Jakarta a été critiqué publiquement pour avoir apporté son soutien à la nouvelle application. Ceci dit, revenir en arrière ne semble plus possible, le concept étant non seulement ancré dans le paysage mais aussi promis à l'export. Selon les experts, ce modèle de services via application sur smartphone pourrait inspirer à l'avenir d'autres métropoles au trafic congestionné, comme New Dehli ou Le Caire.


Portfolio (1 photos)

Mots clés :

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Uber proposait en 2012 via son application le transport en taxi moto à Paris mais ils ont arrêté ce service. Pas dit qu'ils n'y reviennent pas un jour, mais le marché du moto taxi est un marché de niche comparativement aux taxis et vtc, probablement trop petit pour Uber. Restent differents acteurs spécialisés sur ce creneau à Paris tels Motocab ou Urban Driver qui tentent à linverse de se lancer sur le marché du vtc mais pas simple vu la force de frappe de Uber en France et dans le monde.

Par Anonyme

Coup de gueule : Jeudi 25 juin Paris, des taxis en colère s'en sont pris à des taxis-motos, les ont bloqués et même frappés ! MAIS ON EST OU, LA ?!?!  Le ras-le-bol, OK c'est justifié, mais là, c'est la connerie qui domine.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire