Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Tesla : Caradisiac a testé l’Autopilot et les superchargeurs sur autoroute

Dans Pratique / Autres actu pratique

, mis à jour

Alors que la polémique continue d’enfler aux Etats-Unis après l’accident mortel d’un conducteur de Tesla qui roulait sous Autopilot, Caradisiac a eu l’opportunité de tester une Model S restylée équipée du système en question entre la région parisienne et Reims, où vient d’être installé le premier superchargeur d’autoroute.

Tesla compte désormais 41 stations de superchargeurs dans l'Hexagone, dont désormais deux sur autoroute (A4 près de Reims, et A75 à La Garde, entre Clermont-Ferrand et Narbonne)
Tesla compte désormais 41 stations de superchargeurs dans l'Hexagone, dont désormais deux sur autoroute (A4 près de Reims, et A75 à La Garde, entre Clermont-Ferrand et Narbonne)

Le 7 mai dernier, un automobiliste américain qui avait enclenché le système de pilotage automatique de sa Tesla model S trouvait la mort sur une route de Floride, le dispositif n’ayant pas enclenché le freinage alors qu’un semi-remorque coupait les deux voies de l’autoroute sur laquelle il circulait, entraînant une collision. Une information qui n’a été rendue publique que quelques semaines plus tard, alimentant une rumeur selon laquelle Tesla aurait d’abord cherché à cacher une information desservant ses intérêts alors qu’il s’apprêtait à procéder à une importante levée de fonds. Résultat, le constructeur automobile se trouve aujourd’hui à la fois dans le collimateur de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l’organisme en charge de la sécurité routière, et des autorités boursières américaines (SEC, Security Exchange Commission).

Pas de quoi affoler Elon Musk, patron de la marque, qui assurait dans un Tweet en date du 17 juillet qu’un récent sondage montre que « 0% des clients - et non 0,1% -  ne veulent voir le système Autopilot désactivé. » Une réponse à l’association de consommateurs américaine Consumer reports qui demande à Tesla de neutraliser - au moins provisoirement - son système Autopilot. Sur un blog, Tesla apporte également  la précision suivante : « c’est le premier décès en 130 millions de miles (209 millions de km), alors que sur l’ensemble du réseau américain, on compte un décès tous les 94 millions de miles (151 millions).» 

L’entrepreneur reconnaît toutefois que des améliorations peuvent être apportées au dispositif, et remercie d’ailleurs publiquement à travers un autre Tweet ses fournisseurs Bosch (qui produit le radar de l’Autopilot) et MobilEye (qui fabrique les éléments traitant les données des caméras afin de gérer la prévention des collisions dans l’Autopilot) pour leur collaboration en ce sens, tout en invitant à adresser toutes les critiques au seul Tesla.

C’est dans ce contexte agité que Caradisiac a répondu à l’invitation de Tesla France à prendre le volant d’une Model S, opération qui comportait un triple intérêt. Primo, une prise en mains de la grande berline électrique tout récemment restylée, qui plus est dans la configuration 90D offrant la meilleure autonomie de la gamme (557 km en théorie et environ 350 en réalité, ce qui est déjà très bien). Secundo, la possibilité de tester le mode Autopilot sur autoroute et sur le périphérique parisien, dernière situation s’apparentant presque à un sport extrême du fait d'un marquage au sol parfois quasiement effacé et des motos remontant les files. Tertio, c’était l’occasion d’étrenner la première station de superchargeurs (qui procurent jusqu’à 270 km d’autonomie en une demi-heure) installée sur autoroute, en l’occurrence l’aire de Reims-Champagne sur l’A4. La marque dispose ainsi d’un réseau de 41 superchargeurs dans l’hexagone, auquel s’ajoutent des stations de recharge à destination, maintenant au nombre de 45.

Par ailleurs, Elon Musk a dévoilé il y a quelques heures la deuxième partie de son Master Plan (le premier datant de 2006), qui indique les axes de travail de son entreprise dans les années à venir. Celui-ci s'articule selon quatre axes: création de toits solaires permettant une autonomie totale en energie des maisons et immeubles, élargissement de la gamme Tesla pour occuper tous les principaux segments de marché, développement de la conduite autonome (également sur des bus) de façon à rendre celle-ci dix fois plus sûre que la conduite par des humains, et enfin mise en place d'un éco-système d'autopartage permettant de générer de l'argent avec sa Tesla quand on ne s'en sert pas. Et sinon? Simple: "il nous faut maintenant créer une économie de l'énergie renouvelable, faute de quoi l'épuisement des énergies fossiles conduira à la fin de toute civilisation." Rassurant...

Portfolio (13 photos)

Vidéos populaires

Commentaires (117)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Merci de cet essai et de cet article objectif.

Par

Je préfère une bonne Renault Twizy bien moins chère, plus qualitative et avec un châssis Renault Sport les plus grands spécialistes châssis au monde

Par

C'est dommage qu'a chaque fois qu'on évoque cet accident, on omet le dire que le conducteur se mattait un petit DVD alors qu'il aurait du être vigilent ...

La marque ne s'est jamais caché que son système est en cours de developpement et qu'il faut surtout pas relacher l'attention. Ce qui à tué le conducteur, c'est l'imperfection d'un système -logique puisqu'en développement- ET sa stupidité qui la rendu inconscient...

Par

En réponse à Franckche

Merci de cet essai et de cet article objectif.

Tu parles d'une objectivité.....auto incapable d'effectuer un Paris-Reims et retour sans devoir recharger...si l'on pense sincèrement que c'est ce qu'attendent les gens qui vont claquer autour de 100 000 boules dans une vaste berline.....et une fois encore, prenez simplement la carte des Superchargers dont il est question ici....pour votre prochain test, je suggère un Paris-Lisbonne, en hiver, chargé, et avec quelques accélérations sauvages ( sinon pourquoi acheter une auto puissante ) ....

3 bornes en Espagne... zéro au Portugal.

Visez bien les gars...

Par

En réponse à -Lynx-

C'est dommage qu'a chaque fois qu'on évoque cet accident, on omet le dire que le conducteur se mattait un petit DVD alors qu'il aurait du être vigilent ...

La marque ne s'est jamais caché que son système est en cours de developpement et qu'il faut surtout pas relacher l'attention. Ce qui à tué le conducteur, c'est l'imperfection d'un système -logique puisqu'en développement- ET sa stupidité qui la rendu inconscient...

Peut-être aussi surtout le fait qu'un conducteur un tant soit peu réaliste utilisera le mode autonome essentiellement sur autoroute, là où ce mode est probablement 100% sûr (et probablement PLUS sûr qu'un conducteur humain car sans perte de vigilance), mais reprendra la main dès que les choses se compliquent.

Il ne me viendrait pas à l'idée d'utiliser le mode autonome en environnement urbain, même si c'est théoriquement possible.

Par

Clair qu'une grande berline routière doit être capable de rouler plus de 350 bornes d'une traite , quand même une hérésie cette voiture ...

Par

En réponse à -Lynx-

C'est dommage qu'a chaque fois qu'on évoque cet accident, on omet le dire que le conducteur se mattait un petit DVD alors qu'il aurait du être vigilent ...

La marque ne s'est jamais caché que son système est en cours de developpement et qu'il faut surtout pas relacher l'attention. Ce qui à tué le conducteur, c'est l'imperfection d'un système -logique puisqu'en développement- ET sa stupidité qui la rendu inconscient...

Comme beaucoup d'assistances à la conduite, en fait.

Ce qui se passe est entièrement normal : une nouvelle techno en cours d'apparition, un accident mortel impliquant la techno (on pouvait pas imaginer que ça n'allaitp as se produire), des études pour comprendre et vérifier comment améliorer. Rien de grave.

Par

Cette histoire d'autopilot me rappelle une anecdote en aviation: En fin de vol l'équipage remplit un document pour signaler les défauts et incidents rencontrés pendant le vol. Le service technique corrige les défauts éventuels et le note sur le même document à destination de l'équipage.

L'un de ces documents disait ceci:

Équipage: Atterrissages brutaux en mode "autoland" (atterrissage automatique).

Méca: Appareil seulement équipé du mode "Autodescent" (descente automatique).

Par

Il est où l'essai ? C'est juste une présentation.

Par

En réponse à 207fefeline

Je préfère une bonne Renault Twizy bien moins chère, plus qualitative et avec un châssis Renault Sport les plus grands spécialistes châssis au monde

pfff....merci j'ai bien rigolé!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire