Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Tesla : un gestionnaire de fonds américain annonce la faillite

Dans Economie / Politique / Finance

Sale temps pour Tesla ! Le patron Elon Musk a eu beau s’assurer d’un salaire faramineux de 56 milliards de dollars, il ne s’est pas ménagé un avenir radieux pour autant. Pour certains, il ne touchera jamais ces émoluments, d’autant moins que la faillite est proche. Au plus vite, c’est une affaire de trois mois, sinon, l’agonie durera jusqu’à la fin de l’année. Mais l’issue fatale est inéluctable. C’est un certain John Thompson, un gérant de fonds reconnu de Wall Street qui le promet. Et pour cause. Cela arrangerait ses affaires…

Tesla : un gestionnaire de fonds américain annonce la faillite

Tout d’abord les arguments. Certes, la valorisation actuelle de Tesla est d’environ 43 milliards de dollars, c’est-à-dire à peu près la même que celle du constructeur automobile Ford. Mais ce dernier a produit six millions de véhicules en 2017 et a réalisé 7,6 milliards de dollars de bénéfices tout en bénéficiant d’une trésorerie solide. Tesla n’a vendu que 100 000 voitures et a fini l’année 2017 avec près de 2 milliards de dollars de pertes. Un solde négatif pour la quatrième année consécutive. « Je n'ai jamais rien vu d'aussi absurde dans ma carrière » assure l’expert.

Conséquence ? Selon le gérant John Thompson, Tesla va devoir trouver 8 milliards de dollars dans les huit mois à venir pour combler ses pertes d'exploitation, ses dépenses en capital, ses dettes qui arrivent à échéance et ses besoins en fonds de roulement. Il donne ensuite le coup de grâce : « c’est le pire compte de résultat que je n’ai jamais vu et entre les discours et la finance, c’est la finance qui l’emportera dans ce cas précis ».

Peut-être, mais il ressort aussi que le fonds spéculatif de John Thompson a misé sur la baisse du cours des actions de la marque californienne au moyen de ventes à découvert. Appelées « short sale » en anglais, elles consistent à proposer à l’avance des titres, devises, ou matières premières, que l’on ne possède pas en anticipant leur baisse. Si à l’échéance du contrat de vente, l’action s’est effectivement repliée, alors le spéculateur gagne la différence entre le prix de l’action au moment où il a émis son contrat et au moment où il doit la fournir au souscripteur de son contrat et donc l’acheter.

John Thompson a parié sur la débâcle de Tesla pour rafler la mise. Son approche est donc, à tout le moins, orientée…

Mots clés :

Tesla

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (153)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En même temps vu les pertes si cette marque tient encore c'est grâce au compte en banque de son pdg mais aussi gros soit il il n'est pas inépuisable.

Par

allez la planche à billet au secours de nikko

Par

Bon... une fois n'est pas coutume, on balance sur ce site ce qu'on a lu à droite à gauche sans prendre le temps d'y aller à fond.

L'explication fournie sur les shorts sales n'est pas correctes. Ce que vous expliquez ici s'apparente plutôt à une put option puisque vous évoquez la notion d'échéance, qui en réalité s'appelle une date de maturité.

Ici, sans avoir pris connaissance de la source, je pense que la stratégie employée est donc d'avoir fixé un strike avoisinant le prix spot du moment de l'investissement sur une put option à maturité X.

Une fois arrivée à maturité, si le prix du sous jacent (action Tesla) est inférieur au strike défini, alors le trader va exercer sa put option pour vendre au prix défini précédemment tandis que le cours dégringole et racheter ensuite. Et là en effet le différentiel représentera le pactole. Si le strike est dépassé en revanche, le trader perd le montant de son premium, soit le montant de l'option.

Un simple short sale venant de ce genre d'individu, ça relève de la fable, un simple short ne permettant pas de limiter ses pertes si jamais le cours continu de monter.

Si l'explication ne parait pas claire Mr Lecondé... c'est qu'il ne fallait pas s'essayer à en fournir une sur l'article.

Par

Pas la peine d'étaler sa science, ça n'a aucun intérêt et ne change rien à la question de fond.

Par

En réponse à fmartin360

Pas la peine d'étaler sa science, ça n'a aucun intérêt et ne change rien à la question de fond.

Avoir une information correcte ne sert à rien ? D'accord d'accord...

Surtout que si, ça change la question de fonds puisque l'une ou l'autre des méthodes vient impacter la capitalisation et le cours de Tesla, modifie les indicateurs du cours d'une façon totalement différente de l'autre.

Mais j'oubliais, ça ne sert à rien d'avoir une info correcte, après tout comme dit l'adage vivre idiot vivre heureux.

Par

Un petit zéro à cent et l'action repart :coucou:

We Trust :fleur:

Par

En réponse à eodias

Avoir une information correcte ne sert à rien ? D'accord d'accord...

Surtout que si, ça change la question de fonds puisque l'une ou l'autre des méthodes vient impacter la capitalisation et le cours de Tesla, modifie les indicateurs du cours d'une façon totalement différente de l'autre.

Mais j'oubliais, ça ne sert à rien d'avoir une info correcte, après tout comme dit l'adage vivre idiot vivre heureux.

Tu est sur Cara voyons :oui:

Par

En réponse à eodias

Avoir une information correcte ne sert à rien ? D'accord d'accord...

Surtout que si, ça change la question de fonds puisque l'une ou l'autre des méthodes vient impacter la capitalisation et le cours de Tesla, modifie les indicateurs du cours d'une façon totalement différente de l'autre.

Mais j'oubliais, ça ne sert à rien d'avoir une info correcte, après tout comme dit l'adage vivre idiot vivre heureux.

Merci pour vos explications, mais une chose que je n'arrive pas vraiment à comprendre.... pourquoi 'miser' sur l'action Tesla et en même temps annoncer la faillite prochaine. En cas de faillite, j'imagine que l'action vaudra peanuts ???

Par

Ca s'appelle de la manipulation de cours. Comme les intérêts doivent être divulgués et que chacun sait que cet oiseau de mauvais augure a intérêt à la baisse, seuls les gogos s'affoleront.

Par

Un peu en avance le poisson :)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire