Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Transition énergétique - Non, le plan Hulot ne mérite pas l'électrocution !

Transition énergétique - Non, le plan Hulot ne mérite pas l'électrocution !

Le ministre de laTransition énergétique essuie les critiques depuis l'annonce de son plan climat et notamment la fin des ventes de voitures thermiques programmée pour 2040. Pourtant, le délai donné aux constructeurs leur semble raisonnable. Plus en tout cas que ceux que d'autres pays tentent d'imposer.

Que n’a-t-il pas osé dire ? Quel crime a donc commis Nicolas Hulot la semaine dernière pour que l’on déverse l'équivalent d'une remorque de 45 tonnes chargée de goudron et de plumes sur sa personne fraîchement ministérielle ? C’est que dans son plan climat dévoilé la semaine passée, il a fixé pour objectif, « la fin de la vente des voitures diesels et essence en 2040 ». Le crime absolu, en quelque sorte. La fin de la pétrolette programmée, en d’autres termes.

Les roquettes d’offuscation n’ont évidemment pas tardé à tomber. Par salves. L’Humanité entend bien mettre en avant les carences et incohérences du plan Hulot. Challenges, lui, évoque purement et simplement le « délire » du ministre. Évidemment, ces flèches restent polies. Celles des réseaux sociaux sont d’un autre acabit et font souvent dans le genre ordurier, lorsqu’elles ne recyclent pas des vieilles lunes comme la participation de Nicolas Hulot au Paris Dakar de 1980 à bord d’un Range Rover V8. Forcément, lorsque l’on a piloté un engin à huit cylindres un jour, on ne saurait changer d’avis 37 ans plus tard, sauf à passer pour un spécialiste du retournement de veste.

La grande bascule est entamée

Pourtant, dans cette lapidation virtuelle, les constructeurs, pourtant les premiers intéressés, sont loin d’être les plus virulents. Bien au contraire. Si les importateurs n’ont fait aucune déclaration publique, François Roudier, le porte-parole des marques françaises a réagi sur RTL. Et pas vraiment dans le sens des pourfendeurs des choix ministériels. Pour le directeur de la communication du CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles) cette annonce, et son échéance « sont très positives. Les constructeurs français sont déjà dans cette dynamique d'électrification. Ils ont dans leurs cartons de quoi alimenter et incarner cette promesse ».

Mais alors, on nous cacherait tout, et on ne nous dirait rien ? Peugeot, Citroën et Renault auraient des autos électriques, à hydrogène ou à la poudre de perlinpinpin cachées dans leurs disques durs et attendraient le moment propice pour les commercialiser et remiser leurs moteurs à explosion ? En fait, ce que François Roudier a tenté d’expliquer, c’est que la grande bascule est inéluctable, que toutes les marques du monde (et pas seulement Tesla) en sont conscientes et que c’en est fini du thermique. Pour autant, rien n’est prêt, rien n’est figé, ni les moteurs, ni même l’énergie, qu’ils vont ingurgiter, ni la manière de la fabriquer, et surtout pas les infrastructures pour la distribuer.

Nicolas Hulot beaucoup plus raisonnable
que ses homologues européens

Les constructeurs sont donc contents. Pas parce que ce sont tous des fondus de l’écologie, mais sachant qu’ils devront en passer par là, ils sont ravis de disposer enfin d’une feuille de route et d’une échéance. 23 ans, c’est pas rien, pour chercher, tester, rechercher et retester. Surtout, s’ils ont la banane en France, c’est qu’ailleurs, cette fameuse échéance est beaucoup plus courte. Le gouvernement allemand l’a annoncée pour 2030, et la Norvège pour 2025, carrément. C’est donc avec un "ouf" de soulagement qu’ils ont accueilli le plan climat de Monsieur Hulot le raisonnable. Son manque de radicalité devrait d’ailleurs faire grogner les rangs écologistes alors que, paradoxalement, ce sont certains fans d'autos qui s’offusquent le plus.

Pourquoi ? Parce qu’ils craignent qu’on les pousse dans des transports en commun bondés. Parce qu’ils imaginent que dans 23 ans, les autos seront les mêmes qu’aujourd’hui, avec une toute petite autonomie, et qu’ils n’ont pas le talent d’éco conducteur de Pierre Desjardins. Ils ont peur aussi que leur auto de l’an 2040 ne fasse pas le joli bruit qu’ils adorent aujourd’hui. On leur offrira un petit carton et une pince à linge. Et comme sur les vélos de leur enfance, lorsqu’ils coinçaient ce petit équipement entre les rayons de leur roue arrière, leur auto retrouvera le joli bruit de la nostalgie.

Commentaires (90)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Aaaaaahhhhh bah voilà un bel article !

Merci monsieur. :jap:

N'en déplaise aux détracteurs, cet article tiens la mesure des différents rageux accrochés à leurs moteurs thermiques tout droit sortit du siècle dernier.

Et bravo ) Monsieur Hulot de mettre sur table un vrai problème, et comme tout pionnier ils tombent sur des détracteurs. Qui, comme tout bon détracteurs qui se respectent, s'offusque inversement proportionnelle à ses connaisses du sujet. :pfff:

Par

La clé de lecture que ne reprend pas cet article est qu'il faut comprendre dans les propos du gars qui comme beaucoup d'entre nous ici sucreront les fraises en 2040 que " la fin de la vente des voitures diesels et essence ", c'est aussi ( et peut être surtout, mais qui peut savoir ) n'autoriser à la mise sur le marché que des modèles à minima hybrides....

Pas tout à fait la même chose que ces propos pris au sens premier...

Par

Une pensée pour votre collègue amoureux des voitures dans paris et du Diesel, qui doit être entrain de s’étouffer sur sa serviette de plage au soleil en lisant votre article. :lol:

Par

.... et pour les quelques jeunots naïfs ou éternels rêveurs, les quelques mois d'observation de la présidence Trump permettent de voir combien il est aisé de détricoter en quelques traits de plume ce qui semblait avoir été acquis...

Alors la force des propos de Mr Hulot sponsorisé par EDF en son temps et les gel douche Ushuaïa au perturbateur endocrinien, hein...

https://www.challenges.fr/politique/shampoings-ushuaia-la-machine-a-cash-de-nicolas-hulot-dans-le-viseur-du-canard-enchaine_485239

Il y aurait donc besoin de ces trucs dans une boite plastoc pour se laver le bout du gland ?

http://www.europe1.fr/politique/revelations-sur-des-profits-embarrassants-pour-le-ministre-nicolas-hulot-3380690

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170704.OBS1648/le-ministre-nicolas-hulot-et-les-embarrassants-gels-douche-ushuaia.html

Par

Moi aussi j'ai trouvé Hulot "plutôt raisonnable" et mesuré dans l'objectif, même si 23 ans c'est pas non plus 1 siecle, l'age moyen du parc français est de 7 ou 8 ans ce qui veut dire qu'un cycle de renouvellement complet (à 99%) c'est pas loin de 20 ans.

Le problème c'est que Hulot n'est pas précis, qu'il disent cela en incluant ou excluant les modèle hybrides, ça change juste la donne. Si par exemple il disait : aucune voiture à plus de 60g de CO2 /km ce serait plus lisible.

Tout électrique c’est une utopie, électrique ou hybride à minima là par contre c'est jouable et ce n'est pas un objectif impossible pour on peut entendre en Allemagne ou dans les pays nordiques.

Par contre moi je ne comprend pas cette course à l’électrification à 100%, 90% ce serait déjà très bien, il y aura toujours des exceptions, ça sert à rien d’être extrême juste pour le plaisir et pour la com. Les politiques mentent déjà assez, là dessus c'est pas la peine. On sait très bien que ce sera en fonction des constructeurs français et pas des politiques, ne soyons pas dupes.

Par

Tout cela n'est que de la sémantique, comme bien souvent.

Il suffit de mettre un petit alterno-démarreur 48V pour ne plus causer du tout de "thermique" mais "d'hybride" et faire plaisir à quelques écolos sur la forme, alors bon... même si ça ne change pas grand chose ou rien du tout sur le fond.

Et ça c'est en vue d'être largement généralisé dans la décennie à venir, donc bien avant 2040 en fait... ne serait ce que pour passer plus facilement les futures normes Euro, etc.

Sinon on rappellera juste que Monsieur Hulot est peut-être là au gouvernement pour 5 ans si tout va bien, et qu'en 2040 il aura 85 ans, là encore si tout va bien... alors qu'il "planifie" ce que bon lui semble dans ces années lointaines, je ne suis pas sûr que ce soit vraiment ce qu'on lui demande dans l'immédiat, à croire qu'il n'a pas de missions plus urgentes et réalisables dans le quinquennat.

Par

En réponse à roc et gravillon

.... et pour les quelques jeunots naïfs ou éternels rêveurs, les quelques mois d'observation de la présidence Trump permettent de voir combien il est aisé de détricoter en quelques traits de plume ce qui semblait avoir été acquis...

Alors la force des propos de Mr Hulot sponsorisé par EDF en son temps et les gel douche Ushuaïa au perturbateur endocrinien, hein...

https://www.challenges.fr/politique/shampoings-ushuaia-la-machine-a-cash-de-nicolas-hulot-dans-le-viseur-du-canard-enchaine_485239

Il y aurait donc besoin de ces trucs dans une boite plastoc pour se laver le bout du gland ?

http://www.europe1.fr/politique/revelations-sur-des-profits-embarrassants-pour-le-ministre-nicolas-hulot-3380690

http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170704.OBS1648/le-ministre-nicolas-hulot-et-les-embarrassants-gels-douche-ushuaia.html

m'a pas l'air très écolo celui là d'autant qu'il a été sponsorisé par un état destructeur des terres ou vivent les derniers papous dans un reportage des plus complaisants :oui: on rigolera encore en voyant le gus hulot en sidecar polluant au milieu des mongols à cheval :bah: un écolo dont les engins énormes et polluants on traversé des territoires vierges :pfff:

Hulot ne mérite même pas des Airpho :kaola:

Par

2040....aussi long pour voir le paysage automobile changer que de voir quelques ministres et gouvernement/Président disparaitre.

bref....y'a le temps de voir.

Qui aujourd'hui remet sur la table la promesse du PrésiFlan de fermer fessenheim avant la fin de son mandat ?

Par

si roc ministre le programme Airpho pour tous sera lancé et renforcé avec des incitations fiscales attractives :oui:

Par

Le problème c'est l'incohérence de son discours :

- d'un côté, on se dirige vers de l'automobile 100% électrique

- de l'autre, on ferme un quart des centrales nucléaires

N'importe qui comprendra que les 2 mis ensemble sont totalement impossible.

C'est pas quelques éoliennes qui vont alimenter un parc de plusieurs millions de véhicules.

Et puis aujourd'hui, une voiture c'est mini 20K€ (j'exclue le roumain dsl) mais alors quand elles seront bardées de capteurs (conduite autonome), de batteries... Elles couteront combien ? Mini 40K€ ?

Et pendant ce temps là, la finance aura continué de nous appauvrir (et c'est pas Macron qui va empêcher ça).

La voiture est-elle vouée à devenir un produit de luxe accessible à une petite tranche de la population ?

Je maintiens que l'avenir est plutôt à l'hybridation.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire