Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Un député reconnait que les chemins de France ont pour vocation : La circulation

Dans Moto / Pratique

Un député reconnait que les chemins de France ont pour vocation : La circulation

La libre circulation sur notre territoire est depuis des années diminuée chaque jour. Nous parlons des chemins que nos ancêtres ont creusé et fabriqué de leurs mains. 80 % ont été détruits en 20-30 ans.


L'exemple de la Chevreuse n'est qu'un parmis des millers. Actuellement dans la région de Rodez, des agents zéles de l'état, collent des PV à 1500 € en toute quiétude, à des "motards verts". Là aussi, pas un coin isolé, Vosges, Alsace, Isère, etc.


Un véritable carnage, les chemins étaient des voies de communication pour le peuple et départageaient les propriétés.


Leur conception en faisaient des énormes tampons pour l'eau, qui repartait vers la mer plus lentement, donc diminuait les inondations.


Leur rôle de protection contre le vent et les tempêtes ne peut être contesté par personne.


En 99, les effets des deux terribles tempêtes auraient été bien moindre en vies humaines et accessoirement en centaines de milliers de francs à l'époque.


Depuis plus de 25 ans, les dirigeants de tout bord ont réussi à faire croire au peuple que le loisir vert motorisé y était interdit.


Hors, la seul chance d'un chemin de rester ouvert, c'est que des motos et des quads y passent.


Et également des 4 X 4, c'est la seule solution pour qu' une personne du coin n'y mette pas un barbelé, ou une remorque d'ordure, et de faire que les VTT et les pédestres puissent continuer de pouvoir y passer.


Voici un article publié dans la « Lozère Nouvelle » et signé du député, Monsieur Francis Saint Léger, député de Lozère.


Cet article a été relayé chez nos amis de moto verte (N° 434) et de nombreux sites.


  • ----------------------------------------------------------------------------------------

La principale et même l'unique vocation d'un chemin est de permettre la circulation entre deux points. Souvent les chemins ruraux qui constituent la majorité des voies de circulation dans nos campagnes ont été ouverts par nos aînés. Ces chemins avaient et ont d'ailleurs toujours pour rôle essentiel de relier des villages, des hameaux, ou bien encore de desservir des champs et autres espaces ruraux. Ces chemins certains souhaitent le voir fermer a toute circulation. Nos ancêtres doivent se retourner dans leurs tombes. Si des chemins créent il y a plusieurs siècles existent toujours c'est parce qu'il y a des hommes qui les entretiennent et qui y circulent. Sinon ils disparaissent. Les chemins comme leur utilisation font partie de notre patrimoine commun. Qu'on les utilise pour l'agriculture, pour aller à la chasse, à la pêche ou pour d'autres activités de loisir, personne n'a le droit de se les approprier et surtout personne, sauf circonstance environnementale particulière, ne peut les interdire à la circulation.


Il n'est jamais inutile de rappeler quelques principes de bon sens. Par une proposition de loi , j'ai souhaité rappeler que les chemins doivent rester ouverts à la circulation publique comme la loi l'énonce.


Alors si la loi l'indique déjà, pourquoi une proposition de loi ? Tout simplement parce qu'a plusieurs reprises, j'ai constaté que des agents chargés de faire respecter la réglementation, et je précise que je ne les incrimine absolument pas, se sont trompés dans son application.


En empêchant la circulation sur des chemins, ils ont mal interprété la loi parce que en effet la loi est mal faite. Quand il y a une mauvaise interprétation de la loi ,quand elle est mal faite, il est bon d'en rappeler et de recadrer certains points. De plus une désinformation malhonnête, a visées évidemment politiciennes, a voulu faire croire que je voulais ouvrir les espaces protégés aux véhicules. Tout cela est absolument faux et archi faux. Le but de ma proposition de loi est au contraire d'affirmer l'interdiction du hors piste et de repréciser le cadre d'ouverture des chemins communaux qu'ils soient ruraux ou qu'ils appartiennent au domaine public ou privé des communes. C'est un sujet complexe qui ne peut faire l'objet d'approximations simplistes.


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

vive la france et ses libertés; Meilleur temps d'allez dans les cité coller des PV

Par Anonyme

FUCK LA FRANCE, FUCK SARKO

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire