La toute nouvelle Maserati Quattroporte s'est avancée dans la lumière en fin d'année dernière sans pour autant provoquer des cris d'enthousiasme de la part des amateurs de la marque au trident. Son design pas vraiment transcendant en photo ne l'a pas aidé mais sa motorisation construite par Ferrari et son habitacle soigné entretenaient l'espoir d'avoir affaire à un produit très haut de gamme, capable de rivaliser avec les limousines les plus prestigieuses et d'aider la firme à atteindre l'objectif ambitieux de 50,000 ventes en 2015. Autocar l'oppose à la Jaguar XJ … et n'en ressort pas convaincu.

Steve Sutcliffe d'Autocar a eu la chance de pouvoir opposer au même moment et sur les mêmes routes la dernière Maserati Quattroporte à une de ses rivales les plus proches, en l'occurrence la Jaguar XJ. La Quattroporte est animée par un tout nouveau V8 3,8l bi-turbo de 530 ch construit à Maranello (mais conçu par Maserati) ou un V6 3,0l biturbo de 410 ch. Son ambition est d'être la meilleure de son segment sur la route, en performances comme en agrément. La sonorité est stupéfiante, l'équilibre plutôt amusant et finalement la limousine semble satisfaire plus son chauffeur que ses passagers à cause notamment d'un bruit omniprésent.

Oui mais voilà, Steve Sutcliffe est venu essayer cette Maserati en Jaguar XJ V8 Supercharged LWB (empattement long) 15,000£ moins chère que l'Italienne. Et au final, il trouve que la différence ne se justifie à aucun moment car la Jaguar présente un niveau équivalent de sportivité mais surtout une ambiance et un confort intérieurs plus adapté pour une limousine dont la vocation est de transporter des passagers.
Deux philosophies s'affrontent, c'est évident.