Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Présentation vidéo - Nouveau Peugeot 5008 : victime de la mode

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Peugeot renouvelle son 5008. Et il est évident à le regarder que c'est une révolution. Fini le monospace à papa, bonjour le SUV à la mode. Et si vous trouvez qu'il ressemble au 3008, c'est normal, c'en est la version rallongée. Revue de détail.

Présentation vidéo - Nouveau Peugeot 5008 : victime de la mode

La première génération de Peugeot 5008 a fait son temps. Après 8 années de bons et loyaux services, elle s'apprête à céder la place à la seconde. Mais sachez-le, la mue est profonde, le 5008 fait sa révolution et revient avec un nouveau visage bien éloigné de celui auquel nous nous sommes habitués. Ceux d'entre vous qui ont pu le découvrir à l'occasion de sa révélation au Mondial de l'automobile de Paris s'en seront rendu compte, exit le monospace compact à papa, désormais passé de mode (même si le Renault Scénic résiste, et prouve qu'il existe). Place à un SUV. Eh oui, le 5008 est une victime de la mode... Le marché des SUV et crossover est en plein boum, il séduit en moyenne aujourd'hui un acheteur sur quatre. Et le Lion ne voulait pas passer à côté de ce juteux marché, très attractif.

 

 

Dont acte. Le nouveau 5008 ne sera pas un monospace, mais un SUV. Et pour rationaliser la production, quoi de plus tentant que de partir de la base du tout nouveau 3008, lui aussi passé côté SUV, quand l'ancien était plus un gros break surélevé. Pour être clair, la nouveauté est tout simplement un 3008 rallongé, de 19 cm (soit 4,64 m), ce qui permet de caser 7 places à l'intérieur, tout en gardant les aspects pratiques d'un monospace, nous allons le voir. Pas forcément une mauvaise chose, tant le succès du 3008 est avéré. Et tous les attributs du baroudeur sont là : sabots sous les boucliers, protections en plastique autour des ailes, garde au sol surélevée, barres de toit longitudinales, calandre verticale, etc.

La face avant, en finition Allure ici, diffère de celle du 3008.
La face avant, en finition Allure ici, diffère de celle du 3008.
Le profil est carré. Avec 19 cm de plus que le 3008, le 5008 mesure 4,64m.
Le profil est carré. Avec 19 cm de plus que le 3008, le 5008 mesure 4,64m.
La poupe fait indéniablement SUV, elle a son identité propre.
La poupe fait indéniablement SUV, elle a son identité propre.

 

Le 5008 partage bien plus qu'un air de famille avec son petit frère 3008. Techniquement, tout est identique jusqu'au bout de la portière avant. La plateforme est la même, c'est la désormais connue EMP2, mais elle est ici utilisée avec l'empattement le plus long qu'elle peut offrir, soit 2,84 m. Ce qui représente 16,5 cm de plus que le 3008, et 11 cm de plus que l'ancien 5008, au bénéfice de l'habitabilité.

Esthétiquement, la face avant est strictement identique à celle du petit frère, pour peu que l'on choisisse les finitions hautes. En GT ou GT-Line, donc, aucune différence. Mais sur les finitions inférieures Access, Active et Allure, elle varie entre les deux véhicules. La calandre descend moins bas, elle est plus horizontale. Le sabot de protection du bouclier avant est plus large et n'est plus garni de barres verticales. Les antibrouillards sont situés plus bas et encadrés par un arc chromé bien plus haut. Mais pour distinguer ces nuances, il faudra mettre les deux presque jumeaux l'un à côté de l'autre...

 

 

Partie arrière spécifique, intérieur 100 % connu

Évidemment, en partie arrière, c'est une autre histoire. Là, les divergences se font flagrantes. Lorsque le hayon du 3008 est fort incliné, au bénéfice du style, celui du 5008 est presque vertical. C'est une obligation, afin de pouvoir donner de la place, à la fois aux objets qui pourraient être chargés, mais aussi aux têtes des passagers de la troisième rangée de siège, bien sûr. Une arche chromée tente d'adoucir les lignes sur le profil, mais le gabarit reste bel et bien carré. Sans préjuger des goûts du public, l'ensemble reste bien proportionné, d'autant qu'avec l'empattement allongé, les roues restent bien plantées aux 4 coins de la caisse, et le porte-à-faux arrière assez court.

Le planche de bord est 100 % reprise du 3008. Moderne et utilisant des matériaux de bonne facture, elle plaît à la clientèle du 3008, ce devrait être pareil pour ce "grand frère".
Le planche de bord est 100 % reprise du 3008. Moderne et utilisant des matériaux de bonne facture, elle plaît à la clientèle du 3008, ce devrait être pareil pour ce "grand frère".

Si le 5008 se démarque du 3008 extérieurement, à l'intérieur, c'est plus "voyage en terres connues"... En effet, toute la planche de bord est reprise à l'identique (à 100 %) du 3008. Point de détail spécifique. La rationalisation est passée par là. Cela dit, cet intérieur moderne n'est pas pour déplaire. Le dessin est parfaitement dans l'air du temps. La qualité des matériaux, même s'ils sont disparates, est très bonne à ce niveau de gamme. On regrettera quelques assemblages douteux (justement aux endroits où les matériaux changent de nature), mais nous avions affaire ici à une présérie, donc à confirmer ou pas sur les modèles que nous aurons entre les mains pour nos essais ultérieurs.

Dans tous les cas le conducteur se retrouve face à une instrumentation 100 % numérique située au-dessus du petit volant, le fameux i-cockpit, de série sur toutes les versions. La console centrale, son écran et ses interrupteurs de contrôle sont légèrement tournés vers lui. Oui, le 5008 sera un SUV privilégiant le conducteur et le plaisir de conduite, comme le 3008, sans surprise.

C'est à partir de la deuxième rangée de sièges que les différences apparaissent. La banquette est formée de 3 sièges identiques, indépendants, coulissants sur 15 cm et dont les dossiers sont réglables en inclinaison sur 5 positions. Ils sont évidemment rabattables pour former un plancher presque 100 % plat. Au dos des sièges avant, on trouve des aumônières et des tablettes aviation. Sous les pieds des passagers, des trappes permettent de ranger de menus objets. Vous l'aurez compris, le "glissement" de monospace à SUV s'est opéré sans chute, et n'a pas empêché Peugeot d'en conserver toutes les fonctionnalités, aspects pratiques et modularité.

La deuxième rangée de sièges est accueillante et bénéficie d'une modularité poussée.
La deuxième rangée de sièges est accueillante et bénéficie d'une modularité poussée.
Le volume maximal est de 1 940 litres toutes banquettes escamotées.
Le volume maximal est de 1 940 litres toutes banquettes escamotées.
En 3e rangée, la place est suffisante, même pour un adulte.
En 3e rangée, la place est suffisante, même pour un adulte.

 

La troisième rangée de siège, qui porte donc la capacité en passagers à 7, s'extirpe du plancher de coffre et y retrouve sa place de façon enfantine. L'accès est relativement aisé et oh surprise, la place n'est pas si comptée qu'on pourrait le craindre. La garde au toit est correcte, même pour un adulte, et l'espace aux genoux, pour peu que la banquette du milieu soit un peu avancée, suffisant. Plus que des strapontins de dépannage donc, ce qui est une bonne nouvelle.

Toutes rangées en place, le volume de coffre descend à 165 dm3, soit à 5 litres près (170 l) le même volume qu'un Citroën Grand C4 Picasso. Rabattue, la troisième rangée laisse un espace de 702 litres, qui peut grimper à 780 si l'on extirpe les 2 sièges d'appoint de leur logement (une manœuvre là encore facile). C'est un volume record dans la catégorie. Si l'on allonge ensuite la deuxième rangée, ce sont 1940 litres utiles qui vont attendent.

 

Motorisations et équipement identiques au 3008

Côté motorisations, le 5008 reprend l'intégralité de la gamme du 3008, à savoir en essence un 1.2 Puretech 130 ch et un 1.6 THP 165 ch (obligatoirement accompagné de la boîte automatique EAT6). En diesel, le choix est plus vaste puisqu'officient le 1.6 BlueHDI en 100 et 120 ch (ce dernier au choix en BVM6 ou en EAT6) et le 2.0 BlueHDI en 150 et 180 (ce dernier obligatoirement en EAT6). Comme sur le 3008, point de transmission intégrale mais le système GripControl, qui permet d'améliorer la motricité sur terrain humide ou boueux.

 

Pour finir, l'équipement est calqué sur celui du 3008, puisque le grand frère reprend exactement les mêmes niveaux de finition (Access, Active, Allure, GT et GT-Line) et une dotation similaire. 

Les tarifs débutent à 26 400 € en finition « Access ». Cette dernière embarque de série le i-cockpit numérique, 6 airbags, le régulateur/limiteur de vitesse, le frein de stationnement électrique avec démarrage en côte, les projecteurs halogènes et feux diurnes à LED, la lecture des panneaux, les jantes en tôle de 17’’, le volant cuir, la climatisation manuelle, les rétroviseurs électriques et dégivrants, et les 7 places !

Le niveau supérieur « Active », à partir de 29 700 €, ajoute les antibrouillards, l’aide au stationnement arrière, les jantes alliage, l’alerte de franchissement involontaire de ligne, le volant cuir, la climatisation automatique bizone, l’écran tactile 8 pouces.

Le niveau du dessus « Allure », à partir de 32 450 €, s’enrichit des jantes alliage 18’’, de l’aide au stationnement avant + Visiopark, de l’accès et démarrage mains libres, des rétroviseurs rabattables électriquement, du mirror Screen et de la navigation 3D connectée.

Le niveau supérieur « GT Line », à partir de 34 550 €, mise sur le look avec des projecteurs full LED, des jantes alliage 18’’, les coques de rétroviseurs noir laqué, la calandre chromée à damier, la canule d'échappement chromée, le Peugeot i-Cockpit Amplify, la sellerie mixte cuir/tissu.

Enfin, le haut de gamme en finition « GT », à partir de 43 750 €, est associable à une seule motorisation, le BlueHDI 180. Ce dernier embarquera les jantes alliage 19’’, les coques de rétroviseurs chromées, les passages de roues élargis, le hayon mains libres et une sellerie mixte cuir/Alcantara.

 

Victime du succès du 3008, dont les carnets de commandes sont pleins et dont les délais de livraison s'allongent, et parce qu'il partage de nombreuses pièces avec lui, le 5008 a vu sa commercialisation reportée de 3 mois. Elle aura donc lieu fin juin 2017 alors qu'elle était prévue fin mars. Mais les commandes sont ouvertes dès aujourd'hui.

Restez attentifs et surveillez bien nos publications, car un essai de ce 5008, par mon collègue Olivier Pagès, sera très rapidement mis en ligne sur Caradisiac.

Portfolio (18 photos)

En savoir plus sur : Peugeot 5008 (2e Generation)

Commentaires (53)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il est donc aussi spacieux qu'un monospace équivalent. Mais avec un style différent. C'est bien, d'offrir un choix différent.

Par Profil supprimé

J'étais sur qu'il s'agissait d'une honda CR-V.

1.2 et 1.6L ? Hahahahahahahahaahahaahahahahaahahaahahahahahahahha :coolfuck::coolfuck::coolfuck::lol::lol::lol::lol:

Par

Le 5008 precedent était basé sur la même plateforme que le 3008. Le plus problématique reste le HDi 180 en haut de gamme:beuh:

Par

En réponse à Arnime

Le 5008 precedent était basé sur la même plateforme que le 3008. Le plus problématique reste le HDi 180 en haut de gamme:beuh:

J'ai lu dans 2 sources différentes que le 3008 gt devrait à terme recevoir le 205 cv essence fin 2017, puis ensuite l'hybride essence (270cv?300cv?plus?) en 2019.

Le 5008 devrait donc bénéficier du même traitement ? Et sachant que 90% de la demande sera comblée (et très affluente!) avec les motorisations actuelles.

Une Eat8 est aussi en cours de conception, pour une commercialisation en 2018.

Par

L'utilisation de la base du 3008 lui assure une supériorité générale sur la concurrence. Et son i-cockpit full numérique, de série dès la 2ème finition, fera la différence. De même que certains équipements, tels les sièges massants...

Par

....ça y est....il a encore réussi à poser son 3008 le monomaniaque du dessus..... complètement azymuté le zig....:roll:

Par

En réponse à roc et gravillon

....ça y est....il a encore réussi à poser son 3008 le monomaniaque du dessus..... complètement azymuté le zig....:roll:

Faut le comprendre, ça fait depuis tellement longtemps que PSA a pas sorti un véhicule à la hauteur de sa concurrence ;)

Par

En réponse à Entouteobjectivité

J'ai lu dans 2 sources différentes que le 3008 gt devrait à terme recevoir le 205 cv essence fin 2017, puis ensuite l'hybride essence (270cv?300cv?plus?) en 2019.

Le 5008 devrait donc bénéficier du même traitement ? Et sachant que 90% de la demande sera comblée (et très affluente!) avec les motorisations actuelles.

Une Eat8 est aussi en cours de conception, pour une commercialisation en 2018.

Un hybride avec une puissance cumulée de 150-160 cvs serait suffisant je pense non?

Et ça éviterait surtout de faire exploser la facture.

Par

En réponse à Moukeaf

Faut le comprendre, ça fait depuis tellement longtemps que PSA a pas sorti un véhicule à la hauteur de sa concurrence ;)

Je confirme mes dire précédents, tu arrives à reconnaître la réussite d'un modèle malgré le fait que tu ne l'apprecies pas.

Par contre c'est quoi ton contentieux vis à vis de Peugeot ?

Par

Un gros pâté de plus sur nos routes.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire