Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Vidéo - Sécurité routière: le bon vivant fait un mauvais mort sur la route

Dans Moto / Loisirs

Vidéo - Sécurité routière: le bon vivant fait un mauvais mort sur la route

C'est à un moment où l'actualité culturelle nous propulse dans les strasses et les paillettes du festival de Cannes, que les acteurs majeurs, au sens propre comme au figuré, du milieu, on décidé de s'impliquer encore un peu plus pour la cause de la Sécurité routière. Voici un court-métrage appelé "Le Bon Vivant" qui constitue le second opus de la démarche de sensibilisation par l'image initiée par l'association Ferdinand et la Fondation VINCI Autoroutes. Il fait suite au titre "Ivresse", réalisé par Guillaume Canet en 2013.


Cette fois, c'est Eric Toledano et Olivier Nakache qui s'y collent, soit les réalisateurs du film « Intouchables ». Il s'agit de sensibiliser les jeunes aux risques de l'alcool au volant, qui constitue la première cause de mortalité des 18-24 ans sur la route. On rappellera qu'en France, l'alcool est la première cause de la mortalité routière chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans.


"Le Bon Vivant" raconte l'histoire de Lucas et de sa bande, cinq jeunes drôles et attachants, qui vont à la fac, sortent en soirées, croquent la vie à pleines dents, comme on sait si bien le faire quand on a 20 ans et toute la vie devant soi. Lucas est le « bon vivant » de la bande, celui qui assure l'ambiance en toutes circonstances et a toujours un plan sympa dans lequel embarquer ses potes. Un soir, alors que la fête bat son plein, les cinq inséparables vont être brutalement rattrapés par la réalité.


Le film se termine sur un "Amuse-toi mais reste en vie", signé par Patrick Chesnais, le président de l'association Ferdinand, qui a lui-même perdu son fils dans un accident de voiture.



Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Ce clip est sans doute plus pertinent que celui avec Elodie Bouchez, qui était clairement motophobe, même si le nouveau DISR s'en défend. Rendez-vous compte : à l'ombre d'un mauvais remake de 6ème sens, le clip nous révélait les dernières minutes de la vie d'un motard, qui était pressé, roulait vite et avait tourné un peu trop vite la poignée de gaz. Bien sûr un automobiliste, lui avait coupé la route, sans clignotant, mais tout dans le scénario imputait la responsabilité quasi-totale de sa mort au motard. Ce clip, c'était une mauvaise application de la tristement célèbre maxime : "les victimes ne sont pas toujours innocentes". A vomir ! Quoiqu'il en soit, même si ce nouveau clip sur l'alcool est probablement plus conforme à la réalité de la mortalité routière (l'alcool reste la cause numéro un des tués sur la route), je trouve navrant que l'Etat s'autorise à dépenser les sous du contribuable dans des courts-métrages dont l'efficacité est jugée très médiocdre. En matière de sécurité routière, un clip percutant de 30 s est bien plus efficace qu'un OVNI cinématographique qui décline sur tous les modes imaginables un pathos totalement déplacé.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire