Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Viltaïs Racing pour la première fois au championnat du monde d'Endurance.

Dans Moto / Sport

Viltaïs Racing pour la première fois au championnat du monde d'Endurance.

Viltaïs particulièrement engagé auprès des d'jeun's participera pour la première fois de son existence au championnat du monde d'endurance moto. Créée il y a maintenant 9 ans, l'équipe Viltaïs Racing Division disputera les 5 épreuves dont la première se déroulera ce week-end à l'occasion du Bol d'Or.


Christian Sarron, conseiller sportif et technique, nous parle de l'aventure Viltaïs:


Comment s'est passée votre rencontre avec Viltaïs ?


  • Christian Sarron (C.S) : « Yannick Lucot m'a appelé un jour, dans une période où j'avais décidé de raccrocher pour me consacrer à ma vie familiale. De 50cc, l'équipe voulait concourir en 600cc. C'était un énorme pas à franchir. J'étais dans le milieu sportif de haut niveau en moto, les championnats du monde en grand prix. Là, on me demandait de revenir à un niveau sportif bien inférieur, avec le rêve toutefois, qui se concrétise aujourd'hui, de participer au championnat du monde. Mais le projet m'a convaincu et j'ai accepté.

Ce n'est pas par ambition sportive que j'ai accepté mais pour l'aventure humaine de ce projet. J'ai été séduit par Viltaïs, qui est aujourd'hui devenu ma seconde famille. C'est une équipe où tout le monde, quel que soit son parcours, a son rôle à jouer et sa chance à saisir ».


Est-ce si différent des équipes où vous avez préalablement travaillé ?


Viltaïs Racing pour la première fois au championnat du monde d'Endurance.


  • C.S : « C'est très différent. Dans les courses de vitesse au plus haut niveau, l'équipe est mise au service d'une personne, le pilote. Là, le pilote fait partie de l'équipe, au même titre que le mécanicien ou le chronométreur et cela crée une cohésion, un esprit d'équipe très satisfaisant. Au niveau des moyens aussi c'est très différent mais ce groupe est très organisé et très solidaire. Beaucoup de bénévoles le soutiennent activement. Au niveau de l'image cependant, les différences sont moindres car Viltaïs tient à avoir une image de sérieux et de discipline.

Sur le plan vestimentaire par exemple, chaque membre de l'équipe est habillé aux couleurs de Viltaïs et revendique cette appartenance. Dans ma précédente vie, j'avais une tenue « professionnelle » qui affichait les couleurs de mon équipe, et dans ma vie privée, je m'habillais comme tout le monde. À Viltaïs on s'affiche même en privé. On est fier de montrer notre appartenance à ce groupe ».


Avez-vous été amené à adapter vos méthodes d'encadrement pour travailler avec Viltaïs ?


  • C.S : « On organise des stages de pilotage qui s'adressent à tout le monde, je forme les jeunes au métier de pilote avec tout ce que cela suppose en matière de condition physique, d'hygiène de vie, de préparation psychologique, et cela, en ne négligeant pas le reste de l'équipe. Il faut faire en sorte de mettre chaque membre de l'équipe en valeur. Ça passe par une attitude, en observant, mais ça peut aussi passer par une formation. Avec la première promotion du pôle compétition et insertion, j'ai fait particulièrement attention à ça.

Je passais du temps avec chacun de ces jeunes, je m'intéressais à eux et ça leur donnait confiance en eux. Je crois sincèrement que chacun à la valeur et les compétences nécessaires pour faire quelque chose de sa vie, mais je crois aussi qu'il faut s'en donner la peine, faire parfois des sacrifices. C'est ainsi qu'on arrive à des résultats et à d'énormes satisfactions. C'est encore plus fort dans un groupe, lorsque l'on met ses compétences au service des autres, qu'on réalise qu'elles peuvent être utiles à d'autres même si elles nous paraissent insignifiantes et inutiles. J'étais très motivé par cette dimension à mon arrivée dans l'équipe ».


Quelle valeur ajoutée représente la moto pour les jeunes ?


  • C.S : « Pour de nombreux jeunes, la moto véhicule une image de liberté. La moto de compétition est un rêve pour eux. Le fait d'être intégré à un projet autour de la moto permet à chacun de s'approprier ce rêve et ça devient un élément locomoteur.

Je crois aussi qu'il ne faut pas négliger le côté positif de la compétition et des victoires, car les résultats de l'équipe Viltaïs Racing, les nombreux trophées qu'elle a accumulés, véhiculent un sentiment de réussite partagé par l'ensemble des personnes en lien avec elle, notamment les résidents de l'association. »


Quelques dates


  • 2003 Naissance de l'équipe Viltaïs Racing. À l'origine, un groupe de jeunes "moteurs", composé notamment de résidents de la résidence @nima, accompagné par l'équipe salariée de Viltaïs. Depuis sa création, Viltaïs Racing a permis de réunir une centaine de jeunes d'âges et d'origines sociales et culturelles différents autour d'une passion commune : la moto.

Champion Rhône-Alpes - Auvergne d'endurance 50cc.


  • 2004 2 motos engagées aux championnats d'endurance de France et de Rhône-Alpes-Auvergne.
  • 2005 Champion de France d'endurance 50cc

Champion Rhône-Alpes - Auvergne d'endurance 50cc.


  • 2006 Champion Rhône-Alpes - Auvergne d'endurance 50cc 2007 Champion de France d'endurance 50cc

Champion Rhône-Alpes - Auvergne d'endurance 50cc


  • 2008 Champion de France d'endurance 600cc

Champion de France d'endurance 50cc Champion Rhône-Alpes - Auvergne d'endurance 50cc


  • 2009 Champion de France d'endurance 600cc

Champion de France d'endurance 50cc


  • 2010 Première participation à une épreuve de Championnat du monde en 1000cc, à Albacete (Espagne). 9e en catégorie superstock.
  • 2011 Participation en tant que team permanent au championnat du monde d'endurance moto superstock, en tout 5 épreuves.

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire