Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Voies sur berges piétonnes : le Conseil de Paris vote la mesure

Voies sur berges piétonnes : le Conseil de Paris vote la mesure

Sans surprise, le projet a été approuvé à la majorité. Les voies sur berges rive droite sont définitivement fermées à la circulation sur 3,3 kilomètres. Elles étaient empruntées chaque jour par plus de 40 000 véhicules.

Anne Hidalgo s'est empressée de commenter la nouvelle sur Twitter, la décision du Conseil de Paris étant pour elle "historique" et signant la "fin d'une autoroute urbaine". Le projet de piétonnisation des berges rive droite a donc été approuvé à la majorité, avec toutes les voix des partis de gauche et des écologistes. Les élus de droite ont voté contre, ceux du Modem se sont abstenus.

Les véhicules à moteur ne pourront donc plus emprunter les berges entre l'entrée du tunnel des Tuileries (1er arrondissement) et la sortie du tunnel Henri IV (4e). Ce sont donc 3,3 km de goudron qui seront désormais réservés aux piétons et cyclistes. Chaque jour, environ 43 000 véhicules circulaient à cet endroit.

Réduire la pollution

Les habitués du secteur savent déjà à quoi s'attendre, puisque les voies n'avaient pas été rouvertes à la rentrée après l'opération Paris-Plage. Une première étude d'impact vient d'ailleurs d'être rendue publique. Dévoilée par la Mairie, celle-ci confirme en toute logique une hausse de la circulation sur les quais (de + 13 à + 73 % en fonction des heures) et des temps de parcours. Mais l'exécutif parisien a souligné que les chiffres étaient conformes voire inférieurs aux prévisions.

C'est une victoire pour la Maire de Paris, qui n'a jamais caché son envie de réduire la place de la voiture dans la capitale. Anne Hidalgo a rappelé qu'elle avait le soutien des Parisiens, en majorité favorables à la mesure, et que la piétonnisation était "indispensable sur le plan environnemental et sanitaire", évoquant de nouveau les décès liés à la pollution à Paris.

Joli hasard du calendrier, le vote du Conseil de Paris intervient au lendemain de la 2e Journée sans voiture. Elle tombe aussi à quelques jours de l'ouverture dans la Ville Lumière du Mondial 2016, salon automobile le plus visité au monde…

Un bilan dans six mois

Est-ce la fin du feuilleton ? Pas vraiment. Un arrêté municipal définitif suivra. Surtout, le projet doit être validé par le Préfet de Police de Paris, Michel Cadot. Présent lors du vote, celui-ci a précisé qu'un comité technique de suivi va se réunir tous les deux mois. Celui-ci surveillera les effets de la mesure, soumise à un principe de réversibilité "si les perturbations étaient jugées trop importantes". Un premier grand bilan sera fait dans six mois.

À n’en pas douter, les personnes opposées à la piétonnisation continueront pendant cette période à faire entendre leur voix. Les élus de droite ont souligné que le projet avait été réalisé sans concertation avec les maires de banlieue et ont rappelé qu'il avait reçu un avis défavorable (mais uniquement consultatif) de la part de la commission d'enquête.

Mots clés :

Commentaires (15)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est une très bonne chose.

N'en déplaise à kéké réfractaire et sa voiture.

Par

Promesse électorale appliquée : BRAVO.

Par

En réponse à kpouer44

C'est une très bonne chose.

N'en déplaise à kéké réfractaire et sa voiture.

Effectivement, déplacer le problème est une très bonne chose... Les riverains du boulevard saint Germain vont être ravis...

Et se balader en dessous d'un trafic routier surchargé, embouteillé, ça aussi c'est une bonne chose...

Par

En réponse à duriezro

Promesse électorale appliquée : BRAVO.

Oui, cela arrive de temps à autres :bien::bien::bien:

Par

L'égoïsme de ces parisiens me fait rêver xD (je n'ai aucun lien avec Paris au passage)

Par

Quand on jette un coup d'oeil aux tweets de Mme Hidalgo ça fait peur quand même.

On se croirait revenu aux plus grandes heures des communiqués de la place rouge.

Tout ce qu'ils font est extraordinaire, et tout ceux qui émettent des réserves sont des voyous, polueurs, suppôts du medef.

Heureusement qu'ils ne peuvent pas filtrer les commentaires car l'essentiel d'entre eux ne dressent pas le même constat. Les 43 000 véhicules /jour ne vont pas "disparaître" de Paris d'un coup de baguette magique et le problème de pollution est juste déplacé et aggravé...

Par

aurait-on un profil des usagers utilisant jusqu'ici ces voies?

par là, je veux dire: sait-on dire pourquoi 43000 véhicules passaient quotidiennement par ces voies? et pour aller d'où à où exactement?

c'est en effet à mon sens la première question à se poser pour imaginer le parcours alternatif qu'ils sont alors amenés à utiliser.

car en l'état, on peut partir sur le fait que ces 43000 voitures iraient logiquement prendre les voies parallèles à cette voie sur berge. ce qui devrait logiquement poser de sacrés soucis de circulation...

bon, sinon, avis neutre en ce qui me concerne. de toute façon, circuler à Paris de nos jours n'a plus trop de sens (à part la nuit) étant donné que ça bouchonne très souvent.

et puis, si ça incite les boites à se repositionner en banlieue ou au-delà, ça serait une bonne conséquence.

Par

Cava devenir une vrai vespasienne.

Par

Mme Ladingo réserve probablement les voies sur berge pour caser des migrants ...

Par

autant interdire les voitures de Paris tout de suite. on gagnera du temps.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire