Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Voiture électrique : tous les constructeurs sont branchés

Si le Salon de Las Vegas se veut la manifestation majeure de l'électronique grand public, il est devenu avec le temps le nouveau rendez-vous incontournable de l‘automobile. Ceci dit, sur ce plan, si les puces savantes ont été les vedettes de cette manifestation connue sous le trigramme CES, ce sont aussi les batteries qui ont tenu le haut de l’affiche lorsqu’il s’est agi de parler de voiture. Le tournant semble et bien pris. L’engin de demain ne sera pas seulement autonome. Il sera aussi électrique.

Voiture électrique : tous les constructeurs sont branchés

La tendance n’est pas inédite, mas elle s’accélère. Au point qu’avant l’avènement d’une nouvelle ère automobile où le conducteur ne serait plus qu’un passager comme un autre, il y aurait un passage obligé par la case disparition du moteur thermique. Ce dernier avait en son temps remisé calèches et chevaux au musée. Ce serait maintenant à son tour de rejoindre le rayon des souvenirs.

À Las Vegas, les dés semblent jetés. Il n’a échappé à personne que la plupart des prototypes des constructeurs automobiles présents étaient promis à des batteries pour se mouvoir. De l’ostentatoire FF91 de l’enseigne Faraday annoncé à 1 050 chevaux pour 700 kilomètre d'autonomie à la plus accessible et déjà contemporaine Chevrolet Bolt au rayon d’action de 400 km, on est branché électrique.

Il faut être en prise avec ce mouvement, même si l’on a du retard. Ainsi, si Fiat-Chrysler a présenté un concept car, Portal, centré sur le design intérieur, c’est encore l’électrique qui alimente le moteur. Chez Ford, on inverse même les tendances en faisant des monstres stigmatisés comme polluants d’aujourd’hui les engins vertueux de demain : des versions hybrides des emblématiques Mustang et F-150, un gros pick-up qui est le véhicule le plus vendu aux États-Unis depuis plus de 30 ans, ont été montrées.

Une évolution qui n’est pas un phénomène de mode. Elle est même imposée par des contraintes environnementales de plus en plus dures imposées par tous les pays, que cela soit en Europe, aux États-Unis ou en Chine. Même si produire l’électricité de demain qui devra faire face à une poussée de la demande ne sera pas non plus sans conséquences sur la planète, il faut, avant toute chose, rendre l’air de nos villes à nouveau respirable. Après, on verra.

L’enjeu est tout autant industriel et les constructeurs traditionnels jouent gros dans cette partie. Il leur faut en effet totalement repenser leur chaîne de valeur. D’abord, un moteur électrique est bien moins complexe qu'un moteur thermique à développer, réduisant largement les barrières à l'entrée. C'est ce qui a rendu possible l'irruption de Tesla sur le segment. Une leçon comprise par d’autres acteurs qui confirment un milieu marqué par la multiplication de nouveaux entrants.

Ensuite, la valeur ajoutée d'un véhicule est également largement modifiée. 30 % de celle-ci proviennent ainsi d’une batterie que ne maîtrisent pas la plupart des constructeurs. Ces derniers ont cependant quelques atouts dans leur manche. Dont celui-ci, indéniable : leur capacité à gérer un processus d'industrialisation complexe. Reste qu’il n’est pas un constructeur qui n’a pas intégré la donne électrique dans l’évolution de sa gamme. Le pli est pris.

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Mamu lepédégédevvé aurait du aller au CES au lieu de rester à la maison..

C' est ballot d' avoir peur de ..s' enrhumer alors K' on déKlare des intentions au chapitre de l' eleKtricité, on risK enKore de passer pour un suiveur ..!!

Par

Ben oui c un fait que certains tentent d'ignorer...

Par

la marque au cric proposait quoi à las végas!!!

la superbe zoé?

bin non...

un twizy... tricycle invendable au usa... branché avec un cable lumineux...

byzarre non?

éh oui la marque au cric visiblement pas trés courageuse...

aurait t'elle peur de présenter sa voiture électrique?

éh oui quand on voit que pour la quashkai

récemment importée au USA...

avec pas de dci..ni d'essence 1L2... pas de boite edc mais une cvt..

et un moteur 2L essence nissan!!

on comprend mieux...

la camelote de la marque au cric...c'est pour l'europe!!

hé oui au USA la marque au cric prend aucun risque!!! lol!!!

Par

Une fois supprimées les incitations diverses, quelle place restera-t-il aux voitures électrique?

Tout le monde s'y met, nous verrons un jour fleurir les articles sur les promesses non tenues. Même si l'usage quotidien peut passer sans soucis avec une voiture électrique, qu'en est-il des usages non quotidien mais non marginaux comme l'aller-retour lointain du WE?

La loi d'Ohm restera un obstacle pour la vitesse de charge et donc la capacité de traverser des pays un peu plus vastes que le Luxembourg ou la Belgique sera toujours limitée.

Par

En réponse à gignac31

la marque au cric proposait quoi à las végas!!!

la superbe zoé?

bin non...

un twizy... tricycle invendable au usa... branché avec un cable lumineux...

byzarre non?

éh oui la marque au cric visiblement pas trés courageuse...

aurait t'elle peur de présenter sa voiture électrique?

éh oui quand on voit que pour la quashkai

récemment importée au USA...

avec pas de dci..ni d'essence 1L2... pas de boite edc mais une cvt..

et un moteur 2L essence nissan!!

on comprend mieux...

la camelote de la marque au cric...c'est pour l'europe!!

hé oui au USA la marque au cric prend aucun risque!!! lol!!!

Carlos doit avoir peur des procès, il aime trop son gros salaire, composé de toutes les économies faites sur la conception des carrioles de sa sous-marque...

Par

le thermique a encore de beaux jour devant lui, le 100% electrique c'est encore de la science fiction, et puis comment on la produit l'electricité de masse pour remplir les batteries de millions de véhicules qui se chargeront en même temps ( bonjour la saturation du réseau...)? avec du nucléaire? du charbon? des panneaux solaires? aucune solution propre à l'horizon

Par

En réponse à GY201

Une fois supprimées les incitations diverses, quelle place restera-t-il aux voitures électrique?

Tout le monde s'y met, nous verrons un jour fleurir les articles sur les promesses non tenues. Même si l'usage quotidien peut passer sans soucis avec une voiture électrique, qu'en est-il des usages non quotidien mais non marginaux comme l'aller-retour lointain du WE?

La loi d'Ohm restera un obstacle pour la vitesse de charge et donc la capacité de traverser des pays un peu plus vastes que le Luxembourg ou la Belgique sera toujours limitée.

On en est encore loin de la loi d ohm, avec les bornes 350kw, voir 500kw pour Tesla qui vont se generaliser et les batteries qui se rechargent de plus en plus rapidement, on peut tabler sur une recharge "complete" en 20mn voir moins pour 60kw, ce qui est tres bien et supportable, pour les gens (tres) pressés il y aura toujours l hybride plug in ou serie... Ou la les packs batterie faisant 10/20kw max sont rechargés en qqs minutes..

Quoi qu il en soit tu l as dit toi meme ce sont des deplacements marginaux, le principal se faisant en ville ou peri urbain la plupart du temps, attendre une recharge complete le temps d un dej (disont 1/2h) qqs x/an c quand meme pas la mere à boire...

Par

En réponse à GY201

Une fois supprimées les incitations diverses, quelle place restera-t-il aux voitures électrique?

Tout le monde s'y met, nous verrons un jour fleurir les articles sur les promesses non tenues. Même si l'usage quotidien peut passer sans soucis avec une voiture électrique, qu'en est-il des usages non quotidien mais non marginaux comme l'aller-retour lointain du WE?

La loi d'Ohm restera un obstacle pour la vitesse de charge et donc la capacité de traverser des pays un peu plus vastes que le Luxembourg ou la Belgique sera toujours limitée.

On en est encore loin de la loi d ohm, avec les bornes 350kw, voir 500kw pour Tesla qui vont se generaliser et les batteries qui se rechargent de plus en plus rapidement, on peut tabler sur une recharge "complete" en 20mn voir moins pour 60kw, ce qui est tres bien et supportable, pour les gens (tres) pressés il y aura toujours l hybride plug in ou serie... Ou la les packs batterie faisant 10/20kw max sont rechargés en qqs minutes..

Quoi qu il en soit tu l as dit toi meme ce sont des deplacements marginaux, le principal se faisant en ville ou peri urbain la plupart du temps, attendre une recharge complete le temps d un dej (disont 1/2h) qqs x/an c quand meme pas la mere à boire...

Par

En réponse à GY201

Une fois supprimées les incitations diverses, quelle place restera-t-il aux voitures électrique?

Tout le monde s'y met, nous verrons un jour fleurir les articles sur les promesses non tenues. Même si l'usage quotidien peut passer sans soucis avec une voiture électrique, qu'en est-il des usages non quotidien mais non marginaux comme l'aller-retour lointain du WE?

La loi d'Ohm restera un obstacle pour la vitesse de charge et donc la capacité de traverser des pays un peu plus vastes que le Luxembourg ou la Belgique sera toujours limitée.

Une fois les primes supprimées, il restera les normes anti-pollution de plus en plus sévères qui vont rendre les thermiques de plus en plus complexes et coûteux à dépolluer.

Plus les interdictions du type "pas de thermique dans mon centre ville si il n'est pas Euro 8". Et le coût des carburants, censé augmenter un jour, mais qu'on peut facilement "aider" avec quelques taxes.

En parallèle, on peut espérer de nouveaux progrès en autonomie, coût et temps de chargement des batteries.

Par

Aucun constructeur français à Detroit , le temple de l'auto US , juste une guirlande pour un quadricycle au CES à Las Vegas :ptdr:. :ptdr::ptdr:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire