Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Publi info
 

Voitures électriques : un bilan 2017 en demi-teinte

Oui, il s'est vendu en 2017 plus de voitures électriques qu'en 2016 (+ 13 %). Une belle progression, en somme. Alors pourquoi titrer sur un bilan en demi-teinte ? Car entre 2015 et 2016, la progression avait été de + 26 % ! La progression des ventes se ralentit donc. Et les craintes pour 2018 sont là...

Voitures électriques : un bilan 2017 en demi-teinte

Les ventes de véhicules électriques se portent plutôt bien. Et pourtant, le bilan 2017, qui devrait donner le sourire, ne provoque aucune joie manifeste.

L'Avere (association nationale pour le développement de la mobilité électrique) a réalisé un bilan sur le mois de décembre 2017 mais aussi sur l'année, qui démontre que si l'inquiétude n'est pas encore de mise, il faudra veiller à continuer de soutenir un marché finalement fragile.

Dans les chiffres, il s'est vendu, en décembre 2017, 3 338 véhicules électriques (VE) dont 2 726 à des particuliers. Soit une petite progression de + 2 %. Sur l'année 2017, c'est cependant mieux.

Il s'est en effet vendu l'année dernière 24 910 VE aux particuliers, et même 25 983 si l'on tient compte des électriques avec prolongateur d'autonomie.

Le best-seller, et de loin, reste la Renault Zoe, avec 15 245 immatriculations (+ 34 %), suivie de la Nissan Leaf (2 381 ventes soit - 38 %), de la BMW i3 (1 954, + 45 %), de la Smart Fortwo (938, + 3607 %), de la Peugeot Ion (874, - 27 %) et de la Tesla Model S (862, + 9 %).

Au total, cela représente une part de marché de 1,47 % des ventes totales de voitures (1,35 % en 2016). En strict VE (sans compter la i3 dotée du prolongateur d'autonomie), la progression est de + 14,5 % par rapport à 2016 (21 751 ventes). Un chiffre tout à fait honorable en soi, mais qui fait triste mine par rapport aux chiffres de progression précédents. 

Ainsi, entre 2015 et 2016, la progression avait été de + 26 %. Et entre 2014 et 2015, elle avait affiché un incroyable + 63,5 % ! Bien sûr, on partait de très bas, mais la progression en nombre de véhicules était tout de même bien plus importante (+ 6 708 voitures entre 2014 et 2015, + 4 483 entre 2015 et 2016, contre seulement + 3 159 l'année dernière).

 

Des raisons d'être pessimiste ?

Faut-il y voir, déjà, une saturation du marché ? Un ralentissement durable ? Difficile à dire... Il y a eu peu de nouveautés sur le marché, tandis que de nombreuses s'annoncent dans les prochaines. La Nissan Leaf est en fin de carrière et va être remplacée, les clients attendent donc son arrivée. Des raisons de se montrer optimiste.

Mais a contrario, si le bonus à l'achat des véhicules électriques a été maintenu à 6 000 €, le montant de la prime à la conversion (en cas de mise à la casse d'un vieux véhicule) est moins intéressant en 2018. Il passe de 4 000 € à 2 500 €, et ne concerne plus que la mise au rebut de véhicules essence d'avant 1997 et diesel d'avant 2001, alors qu'il concernait uniquement les véhicules diesels d'avant 2006 l'année dernière. Le montant global passe donc de 10 000 € à 8 500 € avec des conditions plus dures, ce qui pourrait avoir des effets assez négatifs sur les ventes.

Seule l'histoire nous dira si ces mesures moins "généreuses" qu'avant réussiront tout de même à soutenir les ventes. Il est certains en tout cas que le marché de la voiture électrique est fragile. Il a encore besoin d'aides importantes pour continuer à croître. Les infrastructures de recharge s'améliorent mais les problématiques d'autonomie et de recharge à domicile dans les grandes villes demeurent. Tout cela va s'améliorer mais de façon lente. Trop peut-être...

Commentaires (33)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Bonne reprise de collier Mr Cailliot.....

Par

" Le montant global passe donc de 10 000 € à 8 500 € avec des conditions plus dures, ce qui pourrait avoir des effets assez négatifs sur les ventes. "

J'avais cru comprendre que bien peu de personnes avait bénéficié de cette offre au final ( qui pouvait sérieusement penser qu'un possesseur d'une vielle ragnole diesel pouvant fonctionner à l'huile de friture pouvait sérieusement basculer sur une ZoZo neuve et son loyer éternel...)

Par Profil supprimé

Peut-être que l'avenir passerait par la pile à combustible hydrogène et non un véhicule avec de simples batteries pour la source d'énergie.

De toute façon produire un véhicule qu'il soit électrique ou pas engendre une consommation d'énergie énorme et une pollution certaine. Donc la prime à la conversion reste une ineptie, foutre à la casse une voiture de 20 ans alors qu'elle est largement roulante c'est purement du gâchis aussi bien d'un point de vue financier qu'écologique.

Par

....et vérification effectuée, votre article comporte une inexactitude :

La prime complémentaire de 6 000 € ( donc 10 000 € au final ) n'était effective que pour la mise au rebut d'une auto DIESEL d'avant 2006.

Et non

" alors qu'il concernait tous les véhicules d'avant 2006 l'année dernière. "

https://www.lci.fr/conso-argent/bonus-malus-2017-nouveaux-baremes-jusqu-a-10-000-euros-pour-l-achat-d-une-voiture-scooter-ou-moto-electrique-ou-hybride-2020441.html

Par

Un marché qui tient une timide part des ventes grace a l'énorme cadeau fiscal de l'état... le constat est encore plus visible en Norvège mais la aussi on commence a refermer peu a peu la vanne des avantages fiscaux.

La voiture électrique est encore a ce jour trop cher pour être rentable face a son équivalente thermique, même avec 6000 € d'aide... heureusement que beaucoup d'acheteurs ne savent pas calculer ou pense être de braves petits écolo en herbe sans quoi on n'en ferait même pas un article.

Par

En réponse à roc et gravillon

....et vérification effectuée, votre article comporte une inexactitude :

La prime complémentaire de 6 000 € ( donc 10 000 € au final ) n'était effective que pour la mise au rebut d'une auto DIESEL d'avant 2006.

Et non

" alors qu'il concernait tous les véhicules d'avant 2006 l'année dernière. "

https://www.lci.fr/conso-argent/bonus-malus-2017-nouveaux-baremes-jusqu-a-10-000-euros-pour-l-achat-d-une-voiture-scooter-ou-moto-electrique-ou-hybride-2020441.html

Exact... C'est corrigé !

MC

Par

En réponse à Laulau2097

Un marché qui tient une timide part des ventes grace a l'énorme cadeau fiscal de l'état... le constat est encore plus visible en Norvège mais la aussi on commence a refermer peu a peu la vanne des avantages fiscaux.

La voiture électrique est encore a ce jour trop cher pour être rentable face a son équivalente thermique, même avec 6000 € d'aide... heureusement que beaucoup d'acheteurs ne savent pas calculer ou pense être de braves petits écolo en herbe sans quoi on n'en ferait même pas un article.

Je roule en zoe depuis 3 ans achetée 11000€ pour 25000kms. Le cout mensuel est de 79€ de batterie+15€d'électricité. L' entretien annuel est de 75€revision+pneus. Je suis donc un ecolo en herbe qui ne sais pas calculer...

Ps: et mon deuxième véhicule essence roule au bioethanol a 0.59cts/L...je suis décidément très mauvais en calcul.

Par

En réponse à flyonthe31

Je roule en zoe depuis 3 ans achetée 11000€ pour 25000kms. Le cout mensuel est de 79€ de batterie+15€d'électricité. L' entretien annuel est de 75€revision+pneus. Je suis donc un ecolo en herbe qui ne sais pas calculer...

Ps: et mon deuxième véhicule essence roule au bioethanol a 0.59cts/L...je suis décidément très mauvais en calcul.

Tu parles d'un véhicule d'occasion qui forcément a été acheté neuf (au prix fort) 3ans avant toi... faudrait pas tout mélanger non plus.

Et dans le cas de la Zoe la location de batterie est passée a 119 €/ mois sur les nouveaux modèles... ca en fait des litres d'essence chaque mois, non ?

Mais ton exemple est révélateur qu'une Zoe ne vaut plus grand chose en occasion, seulement 3 ans après.

En regardant le prix des I3 d'occasions, la décote n'est pas vraiment comparable.

Par

Vu la pub et les subventions que ça coute, + 5% par rapport au thermique et ne totalisant que 1.5% du marché, ya pas de quoi se pignoler!!!

Sérieux, on serait en train de parler des sportives thermiques, ya belle lurette que Renault Sport et Peugeot Sport auraient mis la clé sous la porte!!!

"Le best-seller, et de loin, reste la Renault Zoe, avec 15 245 immatriculations"

RS fait mieux, sans subventions, sans pub, sans MEGANE et SANS VOITURE (alpine, 4 000 préco)!!!

MDR!:ptdr:

Par

j'ai prévu pour ma part en octobre 2019 d'analyser l'offre de voitures électriques des segments B (de préférence) et C.

si l'une d'elle est intéressante, j'envisage sérieusement de prendre une VE en location (voire éventuellement à l'achat si moins de 20k€ et LOA trop élevée ou indisponible)

j'ai 2x45 bornes à faire par jour et je dépense environ 160€ d'essence par mois. mais avec les augmentations de prix au litre prévues, une caisse électrique devient intéressante pour des trajets quotidiens et pour peu de pouvoir la recharger chez soi (c'est mon cas).

j'en attends beaucoup des futures 208 et corsa électriques, voire chez d'autres constructeurs.

mais il me faut des performances correctes (notamment en accélération, donc exit la Zoé) et une autonomie à minima de 300 bornes réelles (pour éviter de recharger toutes les nuits, et optimiser la durée de vie de la batterie.

je conserverais alors alors ma thermique actuelle en secours et pour quelques longs trajets incertains.

je suis en tout cas prêt à mettre jusqu'à 250-300€ en LOA (15000 bornes mini annuel) ou 20k€ pour un achat (batteries incluses). je verrai ce que le marché me propose dans 18 mois, mais je suis optimiste là-dessus.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire