Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Volkswagen dévoile sa "Stratégie 2025" : écologie et rentabilité au programme

Volkswagen a tenu hier après-midi une conférence et le patron du géant allemand en a profité pour dévoiler les grandes lignes du nouveau plan d'action de Volkswagen. Matthias Müller a ainsi beaucoup parlé d'écologie, de nouvelles technologies et d'amélioration de la rentabilité. Nous sentons ici que Volkswagen a franchi un cap et que le précédent discours, qui détaillait une stratégie de volumes à l'échelle mondiale, est bien derrière nous.

Volkswagen dévoile sa "Stratégie 2025" : écologie et rentabilité au programme

Le groupe Volkswagen a été plus métamorphosé en un an qu'en plusieurs années, notamment depuis la sortie de l'affaire des moteurs truqués. Cela a eu des conséquences sérieuses, comme le départ de nombreux dirigeants et du grand patron Martin Winterkorn, remplacé par son homologue de Porsche, Matthias Müller, qui a justement tenu hier un discours annonçant la vision du groupe Volkswagen à l'horizon 2025, avec le plan "Together - Strategy 2025".

 

Electromobilé : la Volkswagen sera branchée, il faudra s'y faire

Le groupe allemand l'a déjà annoncé, la voiture électrique aura une grosse part dans le catalogue des marques composant l'entité allemande à l'avenir. Et n'allez pas croire qu'il s'agit là de bêtes paroles sans suites concrètes puisque Volkswagen prévoit qu'un quart de ses ventes à l'horizon 2025 se fera en électrique. En clair, le groupe espère écouler au moins 2,5 millions d'autos branchées par an d'ici neuf ans. Un pari particulièrement osé lorsque l'on sait que la voiture électrique est toujours problématique sur de nombreux points et qu'on ne sait pas encore vraiment si elle sera LA solution d'avenir par excellence.

"Le Groupe prévoit un projet de grande ampleur dans ce domaine : il entend lancer plus de 30 véhicules purement électriques (BEV) au cours des dix prochaines années". (Communiqué Volkswagen).

A l'heure actuelle, mis à part quelques offres spécifiques comme la Up! électrique ou la e-Golf, il n'y a pas grand-chose à signaler côté électrique chez l'Allemand, qui réfléchit apparemment à la construction d'une usine à batteries en Europe.

 

Groupe Volkswagen : produire des autos, mais aussi investir dans les services à la mobilité

Cela peut paraître étonnant pour un constructeur dont la production d'automobiles est le cœur de métier, mais le groupe Volkswagen compte investir fortement dans les services à la mobilité. L'industriel allemand a d'ailleurs déjà entamé cette stratégie en investissant fortement dans la société israélienne Gett, qui concurrence de plus en plus Uber sur certains marchés. Le VTC intéresse donc Volkswagen, la preuve : "La nouvelle division opérationnelle développera et acquerra des offres adaptées aux besoins des clients - en investissant dans les services de VTC - c'est-à-dire les services de mobilité à la demande. D'autres services comme les taxis robots, le covoiturage et le transport à la demande seront par la suite regroupés autour de ce noyau".

Volkswagen va même jusqu'à expliquer que la gestion de ces services à la mobilité sera désormais "centralisée" afin qu'ils apportent un maximum de plus-value au groupe. A l'heure actuelle, il est difficile de dire en quoi cela se matérialisera concrètement, mais la volonté est bien présente.

 

Une plus grande efficacité financière = des réductions d'effectifs ?

Volkswagen aborde la dernière partie de son plan avec la performance financière, la rentabilité, et la gestion des actifs. Le groupe allemand confirme que des efforts doivent absolument être faits dans la recherche et le développement, mais aussi dans l'administratif : "La performance en matière de dépenses de Recherche et Développement doit également être considérablement améliorée ; le ratio des coûts Recherche & Développement sur chiffre d'affaires sera vraisemblablement réduit de 6%. En outre, les ventes, les frais généraux et administratifs, lesquels au niveau du chiffre d'affaires ont fortement augmenté ces dernières années, seront réduits de 12%". Doit-on s'inquiéter du côté des salariés du groupe pour la dizaine d'années à venir ? Volkswagen avait confié qu'il n'y aurait pas de réduction massive de postes, mais tout peut changer du jour au lendemain dans ce secteur d'activité...

Quoi qu'il en soit, Volkswagen ne parle plus désormais de volumes mais plutôt de rentabilité : "en conformité avec l'orientation systématique pour générer une croissance solide, l'accent est clairement mis sur la capacité bénéficiaire. Au cours des prochaines années, nous ferons tout ce qui sera possible pour créer de manière pérenne de la valeur pour nos actionnaires, basée sur une situation financière solide. Pour la marge sur les ventes, qui en 2015 était de 6% avant éléments non récurrents, l'objectif est une hausse comprise entre 7 à 8% d'ici 2025". Le plus gros changement chez Volkswagen est donc là, avec une ligne directrice placée sur la rentabilité plus que sur les ventes, ce qui change par rapport au passé. Le groupe allemand tente donc la même approche que Toyota qui a longtemps bloqué la construction d'usines pour avoir une marge bénéficiaire optimale. 

La bagarre entre les deux géants de l'automobile promet en tout cas d'être intense dans les années à venir...

 

Mots clés :

Commentaires (71)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Ce commentaire a été signalé aux modérateurs.

Par

Relâchez Moulache Relâchez Moulache

Par

Écologie et rentabilité, nous avons l'impression d'entendre le programme de la stratégie 2015. Décidément, les dirigeants de Volkswagen semblent un peu perdus. Heureusement, le groupe PSA se tient en embuscade.

Par

En réponse à Azzurra1

Relâchez Moulache Relâchez Moulache

il est très occupé en ce moment il prépare le pique nique dacia :bah:

Par

Tellement previsible apres le diesel pourrit.

Ceux qui pensent que les batteries pour VE vont en rester la ou elles sont revent debout...

Par

Je trouve cela bon de leurs parts même si l'électrique n'est ni le bon ni le mauvais moyens de redorer son blason mais néanmoins je les encourages puisque de toute façon l'essence et le diesel sera interdit dans certaines viles de France.

Et j'espère que leurs véhicules sera abordable même si je me fais un peu d'illusion mais on peut toujours espérés.

Par

VW et écologie dans la même phrase ...

Par

Il ne faut pas se leurrer tous les constructeurs auto iront vers l'électrique.

Pas forcément parce qu'ils ont la fibre écolo (pas sur que la bagnole électrique soit qualifiable d'écologique même si certainement plus "propre" que le thermique) mais surtout pour respecter la limite de rejet de CO2 IMPOSÉE par l'UE pour 2020 ils ne peuvent passer que par 3chemins.

1/ Le diesel.

2/ L'hybridation de l'essence.

3/ L'électrique.

Donc quand VAG parle de 30 modèles électriques en 2025 (ou 2030) il ne faut y voir que 5 modèles/marques en gros (+ utilitaires) permettant de faire baisser la moyenne de CO2 des rejets des modèles proposés.

et oui....VAG va investir massivement dans l'électrique...décidément tout fou le camps....

Par

:ddr:

Au moins ils ont le sens de l'humour...

Par

"mais surtout pour respecter la limite de rejet de CO2 IMPOSÉE par l'UE pour 2020 ils ne peuvent passer que par 3chemins."

Tout est négociable mon ami, selon les derniers test, aucune voiture actuelle ne respecte réellement les normes actuelles, or je n'ai pas vu l'UE décréter une interdiction de l'intégralité du parc automobile...

Par

Ecologie et rentabilité: oui, d'un autre coté n'est-ce pas la règle pour tout le monde, car il faut répondre à la contrainte publique et générer des marges pour investir....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire