Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Volkswagen et le groupe FCA invités à s'expliquer devant la commission Royal

Publié dans Ecologie / Electrique > Autre actu écologie

par

Volkswagen et le groupe FCA invités à s'expliquer devant la commission Royal

Les premiers résultats des tests menés par la commission d'enquête mandatée par le ministère de l'Ecologie dans le cadre de l'affaire Volkswagen  sont tombés ces derniers mois, et après Ford ou encore Renault, ce sera au tour d'ici quelques jours de Volkswagen et du groupe Fiat de venir s'expliquer devant la commission sur les écarts notés entre données théoriques et tests en réel.

La commission mandatée par Ségolène Royal a pour but de mener des tests en laboratoire et en conditions réelles sur des véhicules afin de mesurer les écarts d'émissions d'oxydes d'azote entre données théoriques et la réalité. Les premiers résultats étaient tombés le mois dernier avec de très grosses disparités entre les constructeurs et entre les environnements de tests.

 

Après Ford, Renault et Opel, ce sera maintenant au tour des groupes Volkswagen et Fiat (Fiat Chrysler Automobiles) de venir s'expliquer le 14 avril prochain devant la commission indépendante de Ségolène Royal sur ces fameux écarts. Ils avaient notamment été assez importants sur les essais en laboratoire pour les modèles de Volkswagen mais aussi d'Audi, mais il reste encore à connaître ceux des autos du groupe Fiat.

 

Les détails des tests sur les 28 autres véhicules menés par l'UTAC rendus publics dès le début du mois prochain

Rappelons qu'il n'est pas nécessairement ici question de prouver qu'il y a eu triche (comme l'a rappelé Carlos Ghosn en début d'année pour Renault) mais plutôt de comprendre pourquoi les autos incriminées rejettent beaucoup plus d'oxydes d'azote dans la réalité. Renault avait notamment dû se justifier longuement ces derniers mois à ce sujet, le constructeur au losange n'ayant pas encore de réduction catalytique sélective (SCR) comme chez PSA sur les diesels.

En ce qui concerne Fiat, les premières rumeurs annoncent des anomalies notées sur le 500 X. Nous en saurons évidemment plus d'ici quelques jours puisque les 50 premiers résultats (en tenant compte des 22 déjà annoncés en partie par les ONG comme Transport&Environnement) seront rendus public par Ségolène Royal.

 

Il n'est donc pas impossible qu'après les groupes Volkswagen et Fiat, d'autres marques qui n'ont jusqu'ici pas fait parler d'elles doivent passer devant la commission par la suite pour s'expliquer. Mais comme pour Renault, il s'agira surtout pour les constructeurs de bien démontrer que le traitement plus avancé des NOx (par exemple, avec le système SCR à urée) est en chemin.

Inscription à la newsletter

Mots clés :

Volkswagen

Poursuivez votre lecture :

Commentaires (87)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Du grand, du très grand Ségolène, on les prend un par un et on Kause ..!!

J 'irai jusqu' à dire, oubliant toute retenue, Ségolène au pouvoir, on est si loin dans la prise au corps de l ' évènement de l' attitude partisane de Mââââme Karamel ..!!

Par

Je comprends de moins en moins les propos de certaines personnes ici! c'est dingue, plus on avance dans l'age moins nos propos sont cohérents

Par

Normalement, la commission indépendante doit se réunir le 7 avril prochain sous la présidence de Ségolène Royal qui nous présentera les résultats", précise ce membre de la commission. Ils devraient ensuite être officiellement révélés par la ministre de l'Environnement.

En Allemagne, le gouvernement et le KBA mènent des tests identiques mais la publication des résultats attendue la semaine dernière a été repoussée.

http://www.autoactu.com/la-commission-royal-devrait-auditionner-les-groupes-volkswagen-et-fca-le-14-avril.shtml

Par

" Le détail des tests sur les 28 autres véhicules menés par l'UTAC rendus publics dès le début du mois prochain " + 22 autres donc = 50 autos.

On en est toujours là ???? :eek:

100 bagnoles devaient être testées, avec résultats communiqués en décembre 2015 !

Et personne d'autre que Royal n'avait validé ce chiffre au passage....ça aurait tout aussi bien pu être 10 ou 1000...'

Tu parles que 28 bagnoles, et uniquement des modèles récents, encore une reculade au passage, soit représentatif du parc roulant et de ce qui sort réellement des échappements.

C'est plutôt la ministre qui devrait être convoquée devant le parlement pour incompétence et incitation à la dégradation de la santé publique ( souvenez vous de son célèbre "mais il faut continuer à acheter des Renault " quand certains véhicules de l'actuelle offre avaient clairement dépassé de X fois les résultats obtenus lors des tests bidons )....

Par

En réponse à moulache

Du grand, du très grand Ségolène, on les prend un par un et on Kause ..!!

J 'irai jusqu' à dire, oubliant toute retenue, Ségolène au pouvoir, on est si loin dans la prise au corps de l ' évènement de l' attitude partisane de Mââââme Karamel ..!!

Ségolène est en voyage,pas de temps a perdre avec la pollution.De toute façon elle a signé (un Dimanche, pour pas laisser de traces) le doublement de normes pollution:je me demande de quoi ils vont parler a cette réunion tartampion???

Par

Les ..nouvelles ne sont pas bonnnes ..

"Dans le cadre du scandale des moteurs truqués, Herbert Diess, président de la marque Volkswagen, et Francisco Javier Garcia Sanz, responsable des achats, auraient été au courant dès le mois d’août 2015 que le constructeur risquait une amende de plus de 20 milliards de dollars pour l’utilisation d’un logiciel illégal dans ses modèles diesel.

Selon des sources qui auraient participé à une réunion du directoire de Volkswagen organisée le 24 août, ces deux dirigeants auraient été avertis que des modèles diesel du groupe étaient équipés de logiciels illégaux visant à manipuler les niveaux d’émissions."

http://www.ccfa.fr/Affaire-VW-Des-dirigeants-de-la-159258 Ou pour y aller d' une formule lapidaire, Komment Kontinuer de Kreuser sa tombe pour aKKeuillir le cerKeuil ..!!

Par

En réponse à moulache

Les ..nouvelles ne sont pas bonnnes ..

"Dans le cadre du scandale des moteurs truqués, Herbert Diess, président de la marque Volkswagen, et Francisco Javier Garcia Sanz, responsable des achats, auraient été au courant dès le mois d’août 2015 que le constructeur risquait une amende de plus de 20 milliards de dollars pour l’utilisation d’un logiciel illégal dans ses modèles diesel.

Selon des sources qui auraient participé à une réunion du directoire de Volkswagen organisée le 24 août, ces deux dirigeants auraient été avertis que des modèles diesel du groupe étaient équipés de logiciels illégaux visant à manipuler les niveaux d’émissions."

http://www.ccfa.fr/Affaire-VW-Des-dirigeants-de-la-159258 Ou pour y aller d' une formule lapidaire, Komment Kontinuer de Kreuser sa tombe pour aKKeuillir le cerKeuil ..!!

General motors :le 17 septembre 2015, le premier constructeur automobile américain écope d’une amende de 900 millions de dollars pour avoir dissimulé des informations concernant un défaut dans le mécanisme de démarrage par clé : le moteur pouvait subitement s’éteindre, bloquant la direction assistée et empêchant le déploiement des coussins gonflables de sécurité (airbags). Environ 124 décès et 275 blessés liés à ce défaut ont été recensés par le fonds d’indemnisation.

Près de dix ans après avoir détecté le problème, GM avait rappelé en 2014 quelque 2,6 millions de véhicules. Le constructeur reste visé par de nombreuses plaintes de familles de victimes présumées qui ont refusé de s’adresser à son fonds d’indemnisation.

Aucun responsable du géant de Detroit n’a été inculpé, malgré une enquête interne ayant révélé des dysfonctionnements et conduit au licenciement d’une quinzaine de personnes.

Toyota :Mis en cause aux Etats-Unis en 2010 pour avoir minimisé des problèmes d’accélération inopinée, le constructeur japonais a accepté en mars 2014 de payer une amende de 1,2 milliard de dollars pour échapper à des poursuites pénales.

Une enquête criminelle avait été ouverte après la mort de cinq personnes en 2010, victimes d’accélérations brutales de leur voiture sans intervention du conducteur. L’affaire, très médiatisée, avait obligé Toyota à procéder au rappel de plusieurs millions de véhicules en 2009 et 2010, ce qui lui avait coûté des milliards de dollars.

L’enquête avait montré que ces accidents étaient probablement dus au tapis de sol venant coincer la pédale d’accélérateur.

Et là ils veulent 20 milliards pour zéro morts ?

Par

tu en penses quoi moulache ?

Par

En réponse à nicotdi

tu en penses quoi moulache ?

Qu' ils avaient largement prévenus vévé qui a voulu jouer au malin ..!! Vévé premier KonstruKteur/pollueur européen Kar les gros moteurs engendrent La plus grosse pollution ..!!

Par

Ahhh FCA .... Ce groupe vendeur de "passion automobile" :cubitus:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter
ou S'inscrire