Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

280 mini-motos détruites par les douanes

Dans Moto / Pratique

280 mini-motos détruites par les douanes

Le 10 juillet 2006, la Commission européenne avait demandé aux Etats-membres de renforcer leurs contrôles sur les mini-motos. Avec comme argument la hausse des ventes des machines à bas-prix et les nombreux accidents graves et pour certains mortels.


Ainsi dans un communiqué datant du jeudi 17 janver, la Direction Générale des douanes et droits indirects a indiqué que 280 mini-motos ont été détruites mercredi après-midi à Saint-Etienne, en raison de leur non-conformité aux normes de sécurité et de leur dangerosité.


Il s'agissait de véhicules qui sont des "copies à échelle réduite de motos de course, équipés de moteurs à combustion interne", que les agents des douanes de Saint-Etienne ont contrôlé en novembre alors qu'ils faisaient l'objet d'une importation en provenance de Chine.


Selon la Direction Générale des douanes, les analyses pratiquées par un laboratoire ont révélé de "nombreuses défaillances". Le rapport indique : "une "défaillance du circuit de commande" et un "positionnement du bouton d'arrêt du moteur obligeant à lâcher le guidon d'une main pour pouvoir stopper la moto", une "absence de protection de la chaîne et du pot d'échappement pouvant entraîner des brûlures et des blessures", un "défaut de mise en garde des utilisateurs sur les risques d'utilisation prolongée des motos, en ce qui concerne le niveau sonore et les vibrations des membres supérieurs et du corps entier", et une "absence de recommandations sur l'incompatibilité des motos avec une utilisation à plusieurs".


De plus, le communiqué des douanes indique que différents prélèvements réalisés à des fins d'analyses montrent que les produits sont "dans l'ensemble non conformes et dangereux". Utilisateurs et importateurs sont donc appelés "à faire preuve de la plus grande prudence lors de l'achat et de l'utilisation de ces articles".


Source : Douanes


Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Le rapport indique : "une "défaillance du circuit de commande" et un "positionnement du bouton d'arrêt du moteur obligeant à lâcher le guidon d'une main pour pouvoir stopper la moto", une "absence de protection de la chaîne et du pot d'échappement pouvant entraîner des brûlures et des blessures", un "défaut de mise en garde des utilisateurs sur les risques d'utilisation prolongée des motos, en ce qui concerne le niveau sonore et les vibrations des membres supérieurs et du corps entier", et une "absence de recommandations sur l'incompatibilité des motos avec une utilisation à plusieurs". :ptdr::ptdr: (Encore une déclaration je découvre la vie). C'est bon ils peuvent arrêter la commercialisation de toutes les motos. Ils peuvent pas juste dire que c'est conçu à l'arrache avec des matériaux pourris.

Par Anonyme

Ils auraient du aussi détruire les bouffons qui sont dessus. :lol:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire