Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Acteur majeur - Edouard Lotthé, Responsable Marketing Ducati France: "Le contexte français est frustrant"

Dans Moto / Equipement

Acteur majeur - Edouard Lotthé, Responsable Marketing Ducati France: "Le contexte français est frustrant"

Après nous avoir conté ses premiers pas dans la moto et ses débuts chez Ducati France, Edouard Lotthé poursuit la conversation sur les perspectives d'avenir et les futures stratégies, tout en donnant un sentiment limpide sur la situation de la moto française et sur la compétition en général.


Cet engouement pour les produits dérivés Ducati comment l'as-tu suscité ?


Il a fallu passer au delà de la moto. Présenter un mode de vie universelle associée au pouvoir d'attraction de Ducati. Je pense que nous sommes à mi-chemin de ce point de vue entre Harley et Ferrari. Après, notre réseau s'est chargé de son travail de proximité pour matérialiser cet intérêt auprès du public.


Quelle est la marge de progression en ce domaine ?


Nous travaillons à présent sur des produits sous licence. Dans le domaine de la chaussure avec Puma, des lunettes avec Oakley, des montres avec Binda, le vélo avec Bianchi, etc... La règle est de travailler avec des gens qui partagent nos valeurs et ce pôle de valeurs se conjugue chez Ducati sur le thème de l'Italianité. Il en est de même par exemple pour Alfa Romeo avec qui nous sommes proches si bien que nous devenons plus qu'une marque. En Italie, on s'entraide. On se serre les coudes. Ils sont bien plus chauvins que nous !


Acteur majeur - Edouard Lotthé, Responsable Marketing Ducati France: "Le contexte français est frustrant"


Justement, comment vois tu la moto en France ?


C'est très frustrant. Il n'y a plus de culture mécanique, assez peu d'esprit de compétition. Prenez le cas d'un Loeb qui est un réel grand champion contemporain. Sa résonance est ridicule. Alpine, Matra, Motobecane ont disparu. Voxan a tout techniquement pour se faire une bien meilleure place.


Ducati est un acteur majeur dans le sport moto. Quelle est ta conception des choses ?


Le titre de Casey Stoner a produit un effet de souffle incroyable. Nous avons été énormément sollicités pour l'ouverture de points de vente, nous avons été approchés par diverses sociétés qui voulaient faire des opérations avec nous. Qu'un constructeur qui produit 40 000 motos domine toutes les autres marques a fait son effet. Dès son engagement en Grand Prix, Ducati a montré son savoir faire et Ducati a toujours voulu montrer qu'il pouvait gagner par lui même. On est une vraie famille et on se savait capable de gagner. Caler un phénomène comme Valentino Rossi dans cette optique aurait été problématique car on retient d'abord que c'est lui qui fait gagner la moto.


Et les autres pilotes de la marque ?


Troy Bayliss est entré dans la légende Ducati. Il incarne la passion, il est généreux, accessible, simple avec ses cibles. C'est une vraie icône. Pour moi le vrai « Ducatiste ». Guareschi ne doit pas être oublié au regard de son travail quotidien de mise au point. Quant à Loris Capirossi, c'est un « Monsieur » qui a fait entrer Ducati en Grand Prix. C'est un passionné et de notre point de vue, nous n'avons jamais compris son départ. Enfin, c'est un plaisir de revoir Régis !


Avec quoi roules-tu ?


Un GT 1000 et je sors d'un Hypermotard.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire