Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Annulation du "Charade Revival": l'interview de Michel Tasset, président d' "Agissons pour Charade".

Dans Moto / Loisirs

Annulation du "Charade Revival": l'interview de Michel Tasset, président d' "Agissons pour Charade".

Il y a quelques temps, nous vous annoncions une manifestation qui devait se dérouler sur le mythique circuit de Charade, puis son annulation et pour finir le communiqué de presse des organisateurs. Le président de l'association "Agissons pour Charade", Michel Tasset, nous en dit une peu plus...


Dans un premier temps pouvez-vous vous présenter et nous présenter l'association « Agissons pour Charade»?


Je suis Michel TASSEY Président de l'association « Agissons pour Charade ».


L'association a été créée pour répondre aux riverains qui avaient fait un procès à la SAEML qui gérait le circuit à l'époque. Les riverains ont gagné leur procès contre l'activité du circuit de Charade.


À la suite de ce procès, il n'a pas été fait appel de la part du conseil général du Puy de Dôme (propriétaire du circuit), ni de la part du président de la SAEML qui était le maire de Ceyrat Mr Alain BROCHET.


Les contribuables du Puy de Dôme ont donc versé un peu plus de 100.000 € aux 15 familles de riverains.


L'association existait déjà lorsque le procès a été perdu, et, un avocat parisien, Maitre Olivier LECLERC, qui roulait à Charade l'année avant, a eu vent de l'association et a proposé ses services puisqu'il avait sauvé le circuit de Nogaro du même problème (des riverains arrivés après la construction du circuit et qui demande l'arrêt de l'activité).


Maitre Leclerc savait que la date butoir pour faire appel était en juillet il y a 3 ans. Il a essayé de faire pression auprès du conseil général qui n'a pas voulu ou pas pu (on ne saura jamais) faire appel. Le SAEML (Société d'Économie Mixte Locale) avait été créée par le Conseil Général et transféré toutes les charges sur cette société qui en créant des activités devait rembourser les charges. La SAEML faisait des activités sur le circuit pour rembourser les charges, ce qui ne plaisait pas aux riverains.


Les riverains ont fait le procès, qu'ils ont gagné. L'avocat des riverains s'est servi sur les comptes de la SAEML ; cela a eu comme conséquence la mise en faillite de la SAEML.


Depuis combien de temps travaillez-vous sur la manifestation et quel motif vous a conduit à l'annuler ?


Il y a eu procédure de tierce opposition avec l'aide de l'avocat Maitre Olivier LECLERC. Cette procédure a été déposée en fin d'année dernière et on a franchi une étape puisqu'elle a été jugée recevable.


Annulation du "Charade Revival": l'interview de Michel Tasset, président d' "Agissons pour Charade".


La phase actuelle est l'argumentation face aux riverains qui ont dû prendre un avocat, et de relancer la procédure ce qui les a un peu dérangé. Cette procédure suit son cours, à l'heure actuelle rien n'est gagné ni perdu. Le jugement peut être cassé ce qui aura pour conséquence pour les riverains de rendre l'argent qu'ils ont précédemment gagné (100.000 €).


Depuis la mise en faillite de la SAEML, c'est une gestion directe du Conseil général par son directeur.


Il y a 10 journées bruit par an. Le directeur du Conseil général est également vice-président d'un club de voiture et les 10 journées bruit sont réservées à son club.


Le Conseil général ne voulant pas d'autres « vagues » auprès des riverains, ils n'étaient pas partie prenante dans la tierce opposition. Le souhait du directeur était de renouer le contact avec les riverains et apaiser la situation…pour 100.000 € il n'y a plus de problème !


Dans la tierce opposition il y a la Fédération Automobile, le comité régional d'auvergne (ligue automobile d'auvergne) et le CACIEPA syndicat des circuits et des centres d'essais industriels (Michelin, l'ensemble des circuits automobiles). Cela ne nous donne pas d'argent, mais cela nous donne du poids.


Il y a 2 ans que l'on travaillait sur cette manifestation, on est pour l'instant dans la déception.


Pourquoi la manifestation a t'elle été annulée ?


Il nous fallait l'autorisation du Conseil général ; on l'a eu fin décembre 2012.


Ensuite il a fallu demande à l'ASACA (propriétaire des journées bruit) 2 journées bruit. Il a fallu 1 an pour qu'ils acceptent de nous donner 2 journées bruit.


Restait à obtenir l'accord du directeur du circuit qui était un ami avant tous ces problèmes et l'inconvénient de ce monsieur, c'est qu'il déteste les motos; il les déteste comme il n'est pas permis de détester.


Ce monsieur a laissé l'association faire les préparatifs, sans jamais dire non, mais sans faire aucun écrit non plus, il faisait la promotion du site de l'association sur le site officiel Charade ce qui nous laissait penser qu'il était d'accord.


Lors du passage en préfecture, le discours était différent, et un certain Fabien Masson un anti-moto à la préfecture nous a dit non c'est pas possible et ci, et ça et patati et patata.


On a posé la question; pourquoi des motos avaient roulé sur le circuit de Charade sur une opération faite par le directeur du circuit de Charade, ce n'était pas des motos directement c'était des trikes ; d'après la fédération française des motos, tout véhicule enjambé et piloté par un guidon est une moto.


Les motos étant interdites, j'ai posé la question à la préfecture et au conseil général de savoir pourquoi on avait fait rouler 120 motos l'année dernière.


On m'a aussi refusé de faire rouler les formules 1. Les formules 1 ont participé au cinquantenaire en 2008, à ce moment 4 formules 1 avaient roulé sur le circuit de Charade.


Il y a donc 2 poids 2 mesures, ce qui est valable pour l'ASACA et son vice président actuel Jean Egal aussi directeur du circuit n'est pas valable pour une petite association comme la nôtre !


Manipulation ?


J'ai envoyé 2 courriers, 1 au Conseil général, 1 à la préfecture pour avoir les explications.


On voulait faire la grande parade sur le grand circuit de 8 kms, mais ça on nous l'avait déjà supprimé; après on nous supprime la formule 1 on nous supprime la moto, on pouvait faire un Charade Revival mais qui aurait été complètement vidé de sa substance.


On avait le musée MATRA qui nous amenait une dizaine de voiture, des voitures, des motos des pilotes de partout, on avait Agostini, Read, Redman, SARRON, SPENCER, GARDNER, des gens dont on était sûr!


Cela représente une grosse grosse déception pour tout le monde! Voilà!!!


Merci Michel pour ces explications et bon courage pour la suite.


Merci à vous.


N'hésitez-pas à vous rendre sur le site de l'association pour plus d'infos:


www.pour-charade.fr


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire