Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Bol d'Or : le team 18 en 16e position

Dans Moto / Sport

Bol d'Or : le team 18 en 16e position

A l'issue de la qualification de cet après-midi, la 100 GSX-R du team 18 des sapeurs-pompiers s'est classé en 16e position. Une place honorable mais qui ne satisfait pas tout à fait Yannick Bureau, le team manager, et fin stratège de l'équipe.


Bonjour Yannick. La séance de qualification s'est elle bien passée ?


Disons qu'elle aurait pu être meilleure. Nous avons eu quelques soucis avec la moto ce qui nous fait perdre du temps pour équiper le mulet. En fait, sur la séance bleue, la machine allait très bien au début et au moment où on allait chausser le pneu qualif. , elle est rentrée en panne. Le mulet est reparti mais il y a eu une grosse chute dès que Stéphane allait attaquer son tour lancé. Il n'a donc pas pu faire ses temps avec le pneu qualif. Sans oublier que la séance a eu 2 drapeaux rouge. Et du coup, la direction de course a décidé d'écourter de 5 minutes. Nous étions un peu déçu car comme on fait la moyenne des 3 temps, cela nous pénalise car on a un pilote 1 seconde moins vite que son temps de l'année passée.


Ensuite, c'est au tour de David Brière de prendre le guidon ?


Au départ de la seconde séance, on s'est aperçu qu'on avait de l'eau dans le trop plein d'essence donc cela nous a fait une bonne frayeur. Il nous a fallu de nouveau plusieurs minutes pour passer sur le mulet. David a quand même fait une belle qualif. même si il a été pas mal bouchonné pendant un tour donc il a fait un temps correct mais pas aussi bon qu'il aurait pu l'espérer.


C'est finalement Michaël Savary, qui réalise le meilleur chrono ?


Oui et pourtant, il n'a pas beaucoup roulé sur la machine avant sa séance. Il n'a pu faire qu'une quinzaine de tours sur une machine très différente de ce qu'il a l'habitude de piloter. Par exemple, la notre à un réservoir plus lourd qui provoque un transfert de masse qui peut perturber et sur lequel il faut s'habituer. Il a bien fait son boulot avec un bon 43''8. Mais c'est sans compter que son pneu qualif. n'était absolument pas détruit. Il a été impressionné par notre châssis et par la qualité du pneu qualif. , et il n'a pas osé ouvrir. Il sentait qu'il avait encore une marge.


Quel bilan alors ?


En conclusion, ce sont oui et non des bonnes qualifs. Et comme il va pleuvoir cette nuit, on risque de faire la seconde qualif. sur une piste mouillée donc pour nous, la pendule, c'était aujourd'hui.


Michaël est fraîchement arrivé dans l'équipe. Comment s'est passée l'intégration ?


Michaël malgré son jeune âge, il n'a que 21 ans, s'est très bien intégré. Ce n'est pas évident pour lui mais malgré qu'il roule à un très bon niveau, il arrive, il se met aux ordres et il est très pro. Il a bien participé au réglage de la machine. On lui demande de faire un job, il le fait sans parler de ceci cela qui n'a rien à voir avec la course. Ca fait du bien.


Il roule habituellement en championnat du monde Superstock comme d'autres pilotes présent sur ce Bol. Que penses-tu de l'arrivée de tel pilote dans le paddock de l'endurance ?


Ce championnat, c'est un réservoir qu'on a longtemps ignoré. Il est entre le Supersport et le Superbike et on y trouve des gens qui sont aux portes du Superbike ou Supersport donc ça ne rigole pas, ça roule vite. En endurance, nous avions l'habitude de voir des pilotes venant du Superbike Français ou bien des gens qui avait l'habitude de faire de l'endurance. Cela fait du bien d'avoir un apport de ces pilotes qui viennent d'un autre championnat et pour nous, le team 18, c'est une découverte et ça marche très bien.


Comment se comporte la moto ?


La machine est vraiment très bien. Il se trouve que nous avons Flavio Prodolliet qui est avec nous aujourd'hui et il a déjà croisé Michaël sur des GP. Donc tout de suite, le courant entre ce type de pilote et ce type de technicien est bien passé car c'est leur quotidien. Et du coup, cela nous apporte à nous équipe d'endurance. On voit autre chose et je pense que c'est motivant pour nos pilotes habituels et pour toute l'équipe.


Et bien merci Yannick et bon courage pour la suite des événements.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire