Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Championnat de France Superbike : Magali Langlois en proie à des doutes à Ledenon

Dans Moto / Sport

Championnat de France Superbike : Magali Langlois en proie à des doutes à Ledenon

Magali Langlois a connu une saison 2009 plutôt en demi teinte. Elle compte beaucoup sur 2010 pour retrouver des sensations. Le premier week-end de Ledenon a donc été l'occasion de retrouver la compétition. Un retour difficile pour Magali qui nous raconte son week-end.


Comment abordes tu ce week-end de Lédenon ?


Depuis mon big crach de février dans le virage du camion je n'ai pas remis les roues ici. Je m'attend à ce que la remise en route soit compliquée. Dès le premier du vendredi, je reprends doucement mes marques mais j'ai quand même du mal à me sentir très à mon aise. J'ai bien peu roulé cet hiver et je sais pertinemment que je vais le payer d'une façon ou d'une autre.


Tu disais qu'en fin de saison dernière, tu avais réussi à mieux comprendre la R1. Qu'en a-t-il été ce week-end ?


Nous avons tenté pleins de réglages afin de venir à bout d'une moto bien capricieuse. Mais chaque tour de piste reste un combat au corps à corps dont ma Speedball semble sortir aisément vainqueur. Je suis un peu déboussolée. Des boîtes j'en ai pris bien d'autres mais la dernière semble avoir plus d'incidence sur mes perfs. Je suis d'autant plus septique que mon roulage à Issoire il y a une dizaine de jours c'est bien passé.


Les qualifs arrivent. As-tu réussi à trouver quelques solutions ?


Déjà, il faut savoir que le règlement a changé. En effet, le séance du samedi matin n'est plus qualificative. Il s'agit d'un roulage libre dont le chrono pourra être utilisé pour former une grille seulement si un cas de force majeur empêche le bon déroulement de la véritable séance qualif de l'après-midi. Je n'ai pas donc pas le droit à l'erreur car si une galère arrive le matin et t'interdit de prendre la piste pour l'unique « vraie qualif » et bien tu peux te vous retrouver à pieds le lendemain… Un peu stressant tout ça. Malgré mon application durant ces 30 minutes, le chrono reste bloqué. J'en ai gros sur la patate et tente moultes solutions sans succès. Je continue à me battre à chaque mise sur l'angle et à chaque accel avec une machine transformée en cheval sauvage.


La vraie qualif arrive avec le même format qu'en championnat du monde mais sur 30 minutes. Comment cela se déroule t'il pour toi ?


Je suis personnellement bien loin de mes chronos et ne parviens toujours pas, malgré toutes les options tentées avec mon homme, à améliorer. Je rentre au box totalement défaite. Je me demande vraiment ce qui à bien pu changer depuis juin 2009 sur ma moto pour la rendre si compliquée ici ? J'avoue, je donne ma langue au chat. Pourtant au fil des discutions dans le paddock, une piste s'ouvre à moi : la taille de mon pneu arrière change la géométrie de ma moto. Réponse demain lors du warm-up.


Il a plu toute la nuit de quoi durcir encore plus les courses. Tes nouveaux réglages ont-ils étaient efficace ?


Ah oui comme tu dis. On s'est pris la mer et les poissons sur la tête toute la nuit. Nous avons modifié à nouveau les réglages afin de les adapter à la piste mouillée. Je m'élance pour mes 15 minutes de warm-up et là c'est la cata. Je n'ai pas un pète d'adhérence. Je roule sur des œufs et ne suis vraiment pas au top. De retour au box Gaby décide d'assouplir encore un peu plus la moto en espérant que cela suffira. Puis vient l'heure du premier départ. La procédure est simplifiée en raison de chutes dans la matinée. Après quelques difficultés dans cette procédure (on nous fait rentrer au stand pour changer de pneu si on le souhaite) je me retrouve à partir en fond de grille après avoir perdu un tour de chauffe. Je suis de retour pour me placer et là rebelotte ! D'un côté un commissaire me demande de me positionner à l'intérieur alors que sont homologue 1 seconde après me fait de grands signes pour que je me place à l'extérieur… Je recule et au moment ou je suis perpendiculaire à la piste… LE DEPART EST DONNE ! Je suis verte. Les commissaires ont donné l'ordre de départ alors que je n'étais même pas en place sur la grille.


C'est une drôle d'histoire. Comment se passe ta course ?


Je prends donc, comme tu peux t'en douter, un départ catastrophique. Je suis résignée. Je tente de chauffer ce satané pneu arrière qui réagit étrangement dés que j'essaye d'augmenter le rythme… Point positif par contre, la moto semble mieux tenir le pavé que ce matin. J'augmente doucement la cadence, tentant à chaque tour de ne pas me mettre par terre. Je distingue la moto d'un concurrent qui me précède et tente de revenir sur lui. J'y parviens au bout de quelques tours mais reste très prudente. Je le dépasse enfin, juste avant d'être arrêtée par un drapeau rouge. Je termine la course en 24ème position tout en ayant galéré comme une folle depuis le début de la matinée (et du week-end).


Le soleil fait son retour ensuite pour une seconde manche sèche. De meilleures conditions pour tester tes nouveaux réglages pour la 2e course.


Je lêve les yeux au ciel et distingue un superbe nuage noir qui s'approche nonchalamment. Je sens un léger mieux même si la moto me semble encore être un camion. Je prends un départ correcte aux vues de ma lointaine place aux qualifs. Ma machine me semble un peu mieux sans pour autant retrouver le feeling de l'année passée… J'enchaîne les 3 premiers tours quand de grosses gouttes viennent s'écraser sur ma visière. Nous ralentissons le rythme et un drapeau rouge nous reconduit au box. Le second départ pour 12 tours se passe sensiblement comme le précédent. Je tente de m'accrocher au groupe qui me précède mais cède du terrain peu a peu, impuissante. Je franchis la ligne en 27ème position en proie à des doutes et des frustrations durs à expliquer.


un week-end plutôt difficile. Comment penses-tu pouvoir régler tes soucis ?


J'ai pu rester le lundi sur place pour participer à une journée de roulage. Et cette journée a été pour moi une bénédiction. Nous avons tout repris de zéro et je roule rapidement plus vite que la veille malgré des conditions de piste compliquées !! J'ai enfin réussi à retrouver ma bonne vieille Speedball toute à la déception de ne pas y être parvenue plus tôt.


De bonne augure pour Nogaro dans moins d'un mois ?


Oui. Il faut maintenant que je me prépare. Je sais déjà qu'un week-end compliqué m'attend n'ayant découvert ce magnifique mais exigeant circuit que la saison passée !


Merci beaucoup Magali pour ce résumé et bon week-end à Nogaro.


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire