Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Disparition d’Antoine Collignon, rédacteur en chef de la revue Street Monsters, lors de la Monsters Race sur le circuit du Vigeant.

Dans Moto / Pratique

Disparition d’Antoine Collignon, rédacteur en chef de la revue Street Monsters, lors de la Monsters Race sur le circuit du Vigeant.

Le monde de la moto a été une nouvelle fois cruellement frappé ce week end avec la disparition de l'un des nôtres.


C'est lors du premier tour de la course de la Monsters Race, hier dimanche en début d'après-midi, qu'Antoine Collignon, rédacteur en chef de la revue Street Monsters, a perdu la vie au guidon de sa KTM Duke n° 95. Agé de trente-deux ans, Antoine était, avec toute son équipe, l'organisateur de cette épreuve atypique regroupant les machines aux préparations toutes plus soignées les unes que les autres qu'il affectionnait tant. Malgré l'intervention rapide des secours, ces derniers n'ont rien pu faire pour ramener le pilote à la vie.


A sa famille et à ses proches, à la rédaction de nos confrères de Street Monsters et à tous les prticipants de la Monsters Race, Caradisiac Moto présente ses plus sincères condoléances.


Mots clés :

Commentaires (4)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

RIP, et condoléances à toute sa famille et ses proches .......

Par Anonyme

 antoine n'est pas decedé au guidon de son ktm !!!!!!!!!!!!!!

Par Anonyme

Tu peux nous en dire plus ?

Par Anonyme

il est mort suite a un hight side dans le virage 7. il conduisait le 666, un CBR up-daté avec train roulant de S1000RR et grand guidon :'( Ride en Paix Artkore !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire