Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Economie - Le marché en mars: La demande premium maintient le marché à flot

Dans Moto / Pratique

Economie - Le marché en mars: La demande premium maintient le marché à flot

Les vigilants d'Autoactu, auxquels les chiffres du marché n'échappent jamais, ont livré leur évaluation pour le mois de mars écoulé sur l'état économique national de l'univers moto. Un monde qui poursuit sa mutation et son dégraissage face à l'adversité économique et financière, dont les 125 et les blasons généralistes sont encore les premières victimes.


Le mois écoulé a enregistré quelques 19 638 immatriculations, soit 1% de moins par rapport au dernier exercice, avec deux tendances lourdes: une progression des moyennes et des grosses cylindrées et une déflation certaine d'une catégorie 125 qui ne se remet toujours pas du choc de la formation obligatoire de 07h00.


Maintenant, force est de constater que lorsque l'offre a décelé les subtilités de la demande, les affaires roulent. Une logique implacable qu'a bien compris Piaggio qui peut allumer tous les jours un cierge sur l'autel d'un MP3 qui a progressé de 7,3% alors que ses concurrents japonais, français ou taïwanais ont connu des régressions allant de 13 à 27%.


Ceci dit, avoir trois roues n'est pas forcément la clé du succès. Démonstration faite avec une KTM Duke ludique qui connait aussi une inflation de ses ventes. Bravo donc, à Piaggio et KTM pour leur audace, car progresser dans une tendance baissière, ce n'est pas rien.


Et quel marasme ! Ainsi, la 125 ne représente que 33% des ventes en mars 2012, alors qu'elle réalisait 43% des ventes il y a encore deux ans. Toujours en mars, la baisse a été de 9,1%, à 6 477 immatriculations. A la fin du premier trimestre, la catégorie 125 a reculé de 10,5%, avec une perte de 1 600 immatriculations. Et pour bien enfoncer le clou, sachez que les 125 ne représentent plus aujourd'hui que 34% des ventes du premier trimestre.


Et côté moyenne et grosse cylindrée ? On n'y sable pas le champagne tous les jours mais la catégorie a tout de même connu le mois écoulé une progression de 3,6% avec un volume qui dépasse le seuil des 13 000 immatriculations, au cumul des 3 premiers mois (+1,8%). Une tendance qui pousse d'autant plus à l'optimisme que les nouveaux modèles ne sont pas encore tous installés dans les concessions.


Mais la encore, savoir flairer le client est la recette contre la morosité. Les généralistes, encore eux, semblent avoir perdu ce sens qu'ont développé BMW, Harley-Davidson ou encore Ducati. Des motos qui ne sont pas données. Mais c'est pourtant ce label premium qui maintient le marché à flot. Avec un total de 40 230 immatriculations, celui-ci perd tout de même globalement 2,8% sur les trois premiers mois de l'année.


Mots clés :

Commentaires (2)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Moi je dis que le succes du ce label premium est aussi du aux inovations aportées par l'usage de l'electronique. Par example, les cartographies multiples, les suspensions electriques, controle de traction,etc.. Ca permet de garder l'esprit de la moto clasique sur la quelle on vient mettre des nouveaux options.

Par Anonyme

ca veut dire que la moto redevient un truc de passionné,pret a faire l effort pour du "premium" de caractere.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire