Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Epuration mécanique : au Vietnam on ne veut plus de cyclomoteurs

Dans Moto / Loisirs

Epuration mécanique : au Vietnam on ne veut plus de cyclomoteurs

Sachez qu'il n'y a pas qu'à Paris que l'on réfléchit à réconcilier l'être humain à la marche à pied et au transport de masse en culpabilisant son intérêt pour l'engin mécanique individuel. Il est jusqu'au Vietnam où l'on pense à cette cure de désintoxication. Qui s'accompagnerait aussi d'une décongestion du trafic.


La ville d'Hanoi souffre d'un fléau : le cyclomoteur. Il y en a partout, c'est la façon de se déplacer par excellence et on en recense presque 5 millions dans le trafic. Certes, mais le seuil de tolérance n'est pas loin d'être atteint pour les autorités qui ont décidé de fixer la limite à 7 millions. Une valeur qui devrait être atteinte en 2020.


Du coup, en 2025, l'objectif sera d'éradiquer l'engin de la circulation. Un sacré projet dans une cité où tout reste à faire en matière de réseau en transport en commun. Sans parler de l'infrastructure routière. Mais là-bas comme chez nous, on supprime d'abord avant que le fait accompli impose aux gens lambda de se débrouiller par eux-mêmes.


Portfolio (1 photos)

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 Bonjour, totalement ridicule, d'ou tenez vous cette " information " ? Je vis au Viêt Nam et ici, la moto est indispensable, autant pour se déplacer, que pour afficher son " statut ". Les vietnamiens s'en servent pour tout et ne la quittent pas. Ces engins servent à transporter les enfants à l'école, la marchandise, dans les centre-villes, ou les camions sont interdits... Les transports en commun, ce n'est pas leur truc, je vis à Saïgon et ici, il y a plus de 8 millions de motos, pour environ 12 millions d'habitants. Le gros problème, actuellement, c'est plutôt la voiture. Interdire la moto, au profit des transports en commun, c'est comme si on interdisait aux français de prendre leurs voitures. Ici, de nombreuses personnes viennent travailler en ville, à partir de la campagne et font plusieurs dizaines de kilomètres à moto, pour y parvenir. Les campagnes sont très mal désservies, par les transports en commun, les bus relient toutes les agglomérations entre elles, un bus toutes les 15 minutes, environ, chose que la France est loin d'égaler, mais ensuite, il faut prendre une moto-taxi, pour rejoindre sa destination finale..  Alors la suppression de la moto, c'est de la pure utopie et celà serait très mal perçu, par la population. Ici, on n'a jamais entendu parler d'une telle chose, le gouvernement ne s'aventurerait pas à celà.   

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire