Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

FFM - Affaire moto-club de Goult: Le ministère de l'intérieur s'autorise à y penser

Dans Moto / Sport

FFM - Affaire moto-club de Goult: Le ministère de l'intérieur s'autorise à y penser

Le 25 novembre dernier nous vous faisions part de l'interpellation par le Président de la FFM Jacques Bolle de Brice Hortefeux, ci-devant ministre de l'Intérieur. Non pas avec des menottes, mais bien au travers d'un communiqué relatant l'acharnement d'un Préfet à l'encontre du moto-club de Goult, dans le Vaucluse. Un comportement régalien dilatoire qui avait fait passer de vie à trépas une compétition de motocross, en dépit d'une décision de justice pourtant favorable quant à sa tenue.


Aujourd'hui, la fédé nous fait part de la réponse qu'elle a reçu d'où il ressort que dans ce milieu autorisé, on va s'autoriser à y penser, pour reprendre en partie le célèbre verbe du regretté Coluche. Reste qu'une «enquête» a été ouverte par l'administration. La partie n'est donc pas finie. Au passage, d'autres seront aussi à jouer, à commencer par la croisade lancée contre « l'intégrisme vert ». En attendant, voici le communiqué fédéral. De quoi passer le Réveillon dans la bonne humeur.


FFM - Affaire moto-club de Goult: Le ministère de l'intérieur s'autorise à y penser


"Il y a quelques semaines, le Préfet du Vaucluse (84) avait tenté d'interdire une épreuve d'endurance tout terrain sur la base de motivations discutables (cf. communiqué FFM du 25 novembre 2009).


Le Moto Club de Goult, assisté de la FFM, avait obtenu la suspension de cette décision préfectorale d'interdiction d'autorisation, après une procédure en référé devant le Juge Administratif.


Peu après, ce même Préfet a refusé la ré-homologation du circuit de motocross du Moto Club de Goult avec des arguments tout aussi contestables.


A l'époque, le Président de la FFM, Monsieur Jacques Bolle, avait interpellé le Ministre de l'Intérieur, Monsieur Brice Hortefeux, sur les problématiques rencontrées ; s'interrogeant sur l'attitude des représentants de l'Etat sur ce dossier.


Par courrier daté du 23 décembre dernier, le Ministre vient de répondre au Président de la FFM, indiquant avoir diligenté une enquête sur le sujet et ce, « aux fins d'un examen


approprié ».


La FFM continuera à se mobiliser pour soutenir ses clubs et poursuivra ses actions visant à défendre la liberté d'organiser des événements motocyclistes à travers tout le territoire. A ce titre, la Fédération rappelle une nouvelle fois que la loi prévoit que la promotion et


le développement des activités sportives sont d'intérêt général (article L 100-1 du Code du Sport). "


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire