Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

FFMC : un enterrement dans la joie

Dans Moto / Pratique

FFMC : un enterrement dans la joie

Rassurez-vous je parle bien de l'enterrement de la procédure VE. En effet, même si l'annonce a été faite il y a quelques semaines maintenant, les manifestations de la FFMC ont été maintenues un peu partout en France. Le premier bilan d'ailleurs est plutôt positif, tout comme l'ambiance qui a régné pendant cette journée d'action.


Ce ne sont pas moins de 30 000 participants à travers toute la France qui se sont ralliés pour défendre la cause des motards. Mais en revanche du côté des médias, cela a été plutôt proche du 0 de participation.


« 2500 motos à Lyon, 1500 à Clermont-Ferrand, 1 500 à Rouen, 600 à Orléans, près de 500 à Auxerre, 500 à Strasbourg et à Bourges, 700 à Quimper, 900 à Grenoble, 2000 à Tours… A Nancy, Poitiers, Périgueux, Chambéry et même à Auch, les antennes de la Fédé font état d'une « mobilisation record » ! A Paris, 3 000 « motards en colère » (mais contents) ont investi la place de la République au terme d'un cortège bruyant parti de l'esplanade du Château de Vincennes. Même des automobilistes se sont joints à nos rassemblements, en deudeuche, en 4X4, en quads. » signale la FFMC.


De mémoire de motard, on n'avait pas vu ça depuis longtemps. Même si la politique de sécurité routière tente d'écraser tout le monde avec ses actions « portefeuille », les motards ont encore montré qu'ils ne se laisseraient pas faire et qu'ils seraient toujours solidaires contre des lois de plus en plus « motophobes ».


Pourtant cette manifestation avait plutôt le goût de la victoire cette semaine, car cette rencontre était surtout là pour annoncer la victoire sur la procédure VE et sur l'ouverture d'un dialogue avec la déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Michèle Merli et l'organisation prochaine d'un « sommet pour les deux-roues motorisés ».


Mais aussi pour montrer que la motivation est encore plus présente et que les manifestants ne lâcheront pas le morceau.


En parallèle, la FFMC pointe du doigt les médias nationaux qui ont boudé ces rencontres. Seuls les quotidiens régionaux on daignés faire le déplacement. Ils sont par contre bien présents pour « nous dénoncer comme les moutons noirs de la sécurité routière ». C'est évident ça fait plus de chiffres d'audience la diabolisation ! Montrer des personnes qui sont contentes ça le fait tout de suite moins !


Le site de la FFMC


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire