Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Hausses des tarifs autoroutiers : c'est du vol clame le régulateur !

Dans Moto / Pratique

Hausses des tarifs autoroutiers : c'est du vol clame le régulateur !

Pour l’Arafer tout est à refaire et surtout à revoir. Cet organisme, c’est l'autorité de contrôle des activités routières et il joue le rôle de régulateur des activités ferroviaires et routières. Enfin, en théorie, car nos dirigeants ont privatisé des pans entiers de nos voies de communication, à commencer par nos autoroutes. Et c’est justement là que le bât blesse. Les hausses de tarifs autoroutiers prévues ces prochaines années seraient ainsi trop élevées par rapport aux investissements envisagés.

On s’en doutait mais c’est maintenant bien officiel. La hausse des tarifs aux péages des autoroutes ne se justifie en rien et confirme une gestion purement rentière des grands rubans aux airs de bons filons pour des prestataires assis sur le tas d’or. Le représentant de l’intérêt général en est tout retourné et demande la révision les conditions de financement des projets du plan d'investissement autoroutier.

Un mécontentement qui ressort dans un avis rendu sur sept projets d'avenants aux contrats de concession entre l'État et les sociétés APRR, Area, ASF, Escota et Cofiroute (toutes trois filiales de Vinci), ainsi que Sanef et SAPN, intégrant le nouveau plan d'investissement autoroutier annoncé en janvier. Les hausses prévues pour financer ce plan d'investissement autoroutier conclu en janvier 2017 pour environ 800 millions d'euros "excèdent le juste niveau qu'il serait légitime de faire supporter aux usagers", précise l'Arafer dans son communiqué.

Le plan d'investissement autoroutier de janvier 2017 comporte 57 opérations pour un coût global de 803,5 millions d'euros. Les investissements sont "essentiellement financés par des hausses de péage", relève l'Arafer. Ces hausses sont comprises entre 0,1 % et 0,4 % par an sur les années 2019, 2020 et 2021.

Si vous allez engraisser à la borne le concessionnaire de l’autoroute, sachez que vous paierez aussi le programme dans vos impôts locaux puisque ce dernier est aussi financé par des subventions de collectivités locales, à hauteur de 220 millions d'euros. Enfin, et pour bien vous mettre en forme sous cette canicule, sachez que le régulateur ajoute qu'il considère "que le niveau de rémunération des sociétés concessionnaires devrait être plus conforme aux risques supportés", et "recommande par conséquent une révision des projets d'avenants avant toute éventuelle signature".

L’État se souviendra-t-il qu’il est le garant de l’intérêt général et ses serviteurs se rappelleront-ils qu’ils ne sont pas là que pour se préparer un futur et juteux poste après avoir plumé le citoyen lambda au profit d’un futur employeur ? On a comme un doute sur la réponse…

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire