Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview : 10 questions pour Philippe Aller, responsable communication du Voxan Club de France

Dans Moto / Pratique

Interview : 10 questions pour Philippe Aller, responsable communication du Voxan Club de France

Après les quelques déboires rencontrés par la marque d'Issoire durant ces dernières années et suite au récent partenariat avec la Sidam, Caradisiac Moto a pris contact avec Philippe Aller (responsable communication du Voxan Club de France) pour un interview exclusif.


GTV 1200, Voxan Club de France, santé de Voxan et surtout son avenir proche mais aussi lointain ... Philippe nous parle de tout, et sans tabou.


Avant toute chose, et comme je me suis gentiment fait reprendre par Philippe, sachez que Voxan ne se prononce pas « Voxan(e) » !! Une chose simple et efficace pour s'en rappeler, c'est que Voxan rime avec « passionnément » et « volcan »


Olivier : Bonjour Philippe, la première question qui me vient à l'esprit est la suivante ... Comment se porte Voxan à l'heure actuelle ?


Philippe Aller : « Suite à une récente visite de l'usine à Issoire le 03 novembre dernier, j'ai été surpris de voir que la vie avait repris chez Voxan, la Charade #18 et la Black Magic #181 (sur 250 modèles prévus) étaient arrivées en fin de chaine, prêtes à rejoindre leurs nouveaux propriétaires. Les étagères étaient bien fournies avec des pièces de motos à foison. Il y avait de la vie ce qui est bon signe pour la suite … »


Olivier : La marque existe depuis 12 ans déjà, comment pourrais-tu nous résumer ces quelques années de vie ?


Philippe Aller : « La marque existe en effet depuis 12 ans mais la première moto est sortie d'Issoire en 99. Tous les modèles sont très bien nés. Le seul souci c'est qu'il y a eu tellement peu de motos vendues que les pièces sont devenues chères à produire donc forcement le coût se répercute irrémédiablement sur le prix de la moto à la vente et donc sur le client. Voxan a un seul et unique défaut, c'est d'être une marque FRANCAISE avec aucune histoire. Il nous reste donc à la créer … »


Interview : 10 questions pour Philippe Aller, responsable communication du Voxan Club de France


Olivier : Comment as tu vécu les périodes sombres par lesquelles est passé Voxan ?


Philippe Aller : « Tout d'abord, le VCF s'est créé lorsque l'usine était en redressement judiciaire, le 2 novembre 2001. C'était épuisant … Nous faisions un boulot monstre pour faire perdurer la marque entre novembre 2001 et Mars 2002, date de la reprise de la société par M. Cazaux. On faisait des salons avec nos propres motos pour dire et montrer que Voxan n'était pas mort. »


Olivier : Et pour ce qui est du partenariat avec SIDAM qui a débuté en Octobre 2006 ?


Philippe Aller : « Vu le nombre de personnes qui étaient à l'usine à cette époque (passés de 30 à 15 en Octobre 2006), ça pouvait être que bénéfique. A noter quand même qu'entre fin 2002 et Octobre 2006, ils ont sorti la Streer Scambler, la Black Magic, la Charade avec aussi une seconde place en Protwin avec un proto Voxan … en gros, ça n'a pas chaumé. »


Interview : 10 questions pour Philippe Aller, responsable communication du Voxan Club de France


Olivier : Que manque-t-il à Voxan pour que la marque se place dans le peloton de tête des ventes ?


Philippe Aller : « La reconnaissance des motards. Ca sera gagné quand un motard pensera à faire la démarche d'aller essayer une Voxan et de l'acheter en première intension. Parce qu'en seconde intension, il y a aucune ou très peu de seconde main sur le marché. Ils ne veulent pas les vendre, nous avons même des Voxanistes qui rachètent leur ex-moto … c'est pour dire !! »


Olivier : Au salon de la moto de Paris de cette année Voxan nous présentait en première mondiale la nouvelle GTV 1200, la première Grand Tourisme de la marque. Comment expliques-tu les mauvais retours des journalistes et des visiteurs du salon ?


Philippe Aller : « Ce n'était pas une version roulante … aucun amortisseur, certaines pièces en bois, une peinture d'apprêt !! C'était donc un proto. Faut arrêter de casser un produit avant même la présentation presse finale … Attendez la fin de la gestation du projet avant de critiquer quoi que ce soit !! »


Interview : 10 questions pour Philippe Aller, responsable communication du Voxan Club de France


Olivier : Charade Racing, Black Magic, Café Racer, Street Scrambler et maintenant la Black Classic et la GTV 1200 ... Qui a-t-il dans les cartons de Voxan pour les 5 années à venir ?


Philippe Aller : « Des clients [Rire …]. Je n'en sais strictement rien concernant les modèles sur 2 roues mais concernant les cartons, ils sont pleins … Et ce sont les clients qui vont les ouvrir !! »


Olivier : En novembre 2001, il s'est créé le Voxan Club de France (VCF). De combien de membres actifs se compose le club ?


Philippe Aller : « Un peu plus de 410 à travers toute la France mais aussi la Belgique, l'Italie, l'Angleterre, L'Ile de la Réunion, … Mais tous nos membres n'ont pas de Voxan. Nous en avons même qui ne possèdent pas de moto. Le plus jeune des membres doit avoir 19 ans et le plus ancien, 71 ans et demi. Il possède même 2 Roadster (une jaune et une bleue) et une Black Magic !! Concernant la fréquentation féminine, on frise les 15 % de membres. Il faut savoir aussi qu'on est très Joe Bar Team dans l'esprit tout en étant droits et carrés. »


Olivier : Quels sont vos activités pour 2008 ?


Philippe Aller : « 3 temps forts pour l'année à venir. L'assemblée générale, lors d'un WE avec location d'un circuit (2 années consécutives sur celui de Charade), la journée « La Voxanie envahie la France » pendant laquelle nous nous retrouvons par région pour rejoindre des groupements de motards et leur faire découvrir les Voxan. Puis enfin l'anniversaire du club, le premier week-end de novembre de chaque année. On soutient aussi les Voxanistes qui courent en compétition (Protwin et Dark Dog cette année) … programme chargé !! Sans oublier, bien sur, tout ce qui peut promouvoir Voxan en France et à l'étranger. »


Interview : 10 questions pour Philippe Aller, responsable communication du Voxan Club de France


Olivier : As tu un message personnel à passer ?


Philippe Aller : « Avant de critiquer les Voxan, essayez les !! »


Ca sera donc le mot de la fin de cet interview. Un grand merci à Philippe pour le temps précieux qu'il m'a accordé et surtout le bon moment que nous avons passé ensemble dans un lieu sur lequel je reviendrai prochainement. En espérant que ce moment ai également été partagé …


Mais Philippe m'a fait comprendre que ce temps si précieux n'était pas finit pour autant puisque, je cite : « Là, tu as fait 50% de ton boulot. Il te reste les 50 autres qui consisteront à essayer une Voxan. On se donne rendez-vous durant les beaux jours !? ».


Le rendez-vous est pris. L'hiver va être long, je ne vous raconte même pas !!


Site du Voxan Club de France (VCF) : ICI


Mots clés :

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Ben même au VCF ils tapent sur le motard plutôt que de remettre en cause les produits (sous entendus pas forcément adapté à une diffusion pouvant assurer la pérénité de l'entreprise). C'est pas gagné pour l'opération de séduction !

Par Anonyme

Il me semble évident que d'exposer un proto lors d'un salon provoque à coup sur des critiques, sinon quel en est l'intéret. Pour ma  part  il me semble que la priorité aurait été de rajeunir la gamme existante (Roadster ou Café), plutot que de tenter de se faire une place sur un segment  encore plus difficile d'accès, avec une concurrence bien en place.

Par Anonyme

la rajeunir en la "japonisant" ?? je trouve que Voxan est sur le segment de la moto francaise. Et elle y est bien ! :bien: Courage Voxan, vs allez y arriver ! :wink:

Par Anonyme

Des secondes mains, il y en a 25 rien que sur le site motonet et certaines depuis au moins 6 mois et à prix bradé (une black à 11000 euros par exemple).....Faut arrêtez de raconter des histoires

Par Anonyme

il y a donc très peu de seconde main sur le marché.

Par Anonyme

Ben oui, forcément, vu qu'il y a très peu de première main sur le marché :ange:

Par Anonyme

Disons que les Voxan ne sont pas des motos jetables! De plus, les proprietaires de Voxan, en general, ne desirent pas les vendre ! donc ils les gardent. donc il y a peu de 2nde main ... donc voila !

Par Anonyme

A,  et c'est quoi une moto jetable......je connais les motos invendables (les trétaux quoi)mais jetable ?:blague:

Par Anonyme

Jetables: au bout de 6mois, tu veux changer ! = motos jetables ... ceux qui changent de brele sans meme les connaitre ...

Par Anonyme

rajeunir ne veut pas dire "japoniser", je ne voit pas le rapport ??? certaines marques ( BMW, Ducati, Triumph) , passent par là pour garder ou retrouver un dynamisme. De plus ce serait moins couteux de restyller un modèle existant , plutot que d'en créer un nouveau. Moi aussi j'aimerai qu'ils y arrivent, mais je pense que la direction qu'ils prennent ne va pas les aider...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire