Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview de Bertrand Bussillet, organisateur du premier Café Racer Festival.

Dans Moto / Pratique

Interview de Bertrand Bussillet, organisateur du premier Café Racer Festival.

Bonjour Bertrand; alors, dis nous un peu qui tu es...


Bonjour; donc, je suis Bertrand Bussillet, éditeur de la revue bi-mensuelle Café-Racer qui est consacrée principalement aux motos préparées. Même si nous essayons d'élargir un peu notre univers, au départ, notre culture est basée sur les motos anglaises des années soixante coursifiée pour la route avec un guidon bracelet, un réservoir alu, c'est le rock'n roll, enfin toute une époque. Cette mode est revenue depuis une dizaine d'années, ce qui correspond à l'age de notre revue. Notre idée, c'est de parler des gens qui bricolent leur moto dans leur garage ou dans leur atelier, pour le plaisir. Certains le font pour améliorer les performances, d'autres sont plus axés sur l'esthétique, mais le point commun est de se faire une machine personnelle.


Comment est venue l'idée de créer ce Café Racer Festival?


En fait, nous avons fait plusieurs tentatives en étant partenaire de quelques manifestations. Ensuite, nous avions un projet pour organiser quelque chose sur le circuit Charade, mais c'est tombé à l'eau. Chaque année, nous avons rendez-vous avec nos lecteurs sur des événements comme les Coyotes ou Moto Légende mais je pense qu'ils attendaient autre chose qui soit vraiment dans l'esprit du magazine. C'est ce que nous avons essayé de faire ici avec un mélange de gens et de motos assez sympa. Il y a des machines anciennes très bien restaurées, des préparateurs qui viennent d'un peu partout comme Mr Martini d'Italie, Radical Ducati d'Espagne ou Kédo d'Allemagne, d'autre qui viennent d'Angleterre ou de Belgique... bref des préparateurs qui sont dans la place depuis un certain temps et d'autres, plus indépendants, qui se sont lancés il y a moins longtemps.


Il y a aussi les démonstrations sur la piste car il aurait été dommage de venir à Montlhéry et ne pas profiter du circuit. De plus, nous sommes également très attaché à l'histoire de la moto; cela fait partie de notre culture.


Alors, cette édition en appelle une autre?


Nous n'avons pas été gâté par les conditions météo et le sol était gorgé d'eau lorsque nous sommes arrivés, ce qui nous a obligé à revoir notre implantation, mais dans l'ensemble, les gens ont l'air assez satisfait. Les constructeurs ont joué le jeu comme BMW, qui présente un concept bike qui préfigure de prochains modèles, Triumph, dont le succès de la Bonneville et des préparations comme celles de Mecatwin n'est pas négligeable ou encore Honda avec sa 1100 sortie en début d'année et qui présente une préparation sur cette base. Je crois que nous avons posé les fondations d'un événement qui ne demande qu'à grandir.


Tu souhaites rajouter quelque chose?


Hé bien je remercie tout ceux qui ont répondu à notre appel, et au public qui s'est déplacé malgré la météo.


Merci Bertrand et bonne fin de week end.


Merci à toi.


Bertrand Bussillet en discution avec Philippe Monneret (photo-jjcholot)
Bertrand Bussillet en discution avec Philippe Monneret (photo-jjcholot)


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire