Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview de Dominique Méliand aux Coupes Moto Légende: le SERT bientôt en endurance "classic"?

Dans Moto / Sport

Interview de Dominique Méliand aux Coupes Moto Légende: le SERT bientôt en endurance "classic"?

Lors des dernières Coupes Moto Légende, Caradisiac Moto s'est entretenu avec Dominique Méliand. L'engouement pour les courses d'endurance "classic" étant de plus en plus grand, l'occasion était trop belle de lui demander si le SERT pourrait éventuellement s'intéresser à cette catégorie...


Dans un premier temps on vous connaît comme grand patron du SERT mais beaucoup moins comme ancien pilote et aussi comme passionné de motos anciennes. A quand remonte votre passion pour la moto ancienne ?


Hé bien, les motos anciennes, à mes débuts ce n'était pas des motos anciennes, c'est devenu des motos anciennes depuis, mais mes premiers tours de roues sur des motos en compétition c'était des anglaises. La toute première c'était une BSA puis en 1970 j'ai fait le Bol d'Or à Montlhéry avec une Triumph. Première moto qu'on avait construite puis une seconde moto, celle qui est ici, avec laquelle je roule. Alors c'est vrai que c'est devenu une grand-­mère, mais à l'époque c'était une moto moderne.


Votre passion de la moto remonte à quand ?


Oh la ! Ma passion, on va dire à l'âge de quatorze ans. C'est à l'âge de quatorze ans où j'ai eu un peu le virus ; mais ma première moto il a fallu attendre pratiquement dix neuf, vingt ans, quoi. Vingt ans voilà, première T100 Triumph, puis une Bonneville et puis après j'ai fait des infidélités aux anglaises ; je suis allé voir les japonais avec une quatre


pattes Honda et puis après j'ai un petit peu délaissé les motos de route pour faire de la course et comme je n'étais pas un très très bon pilote, en 1974/­75, j 'ai délaissé la combinaison de pilote pour prendre la combinaison de mécanicien.


Depuis quelques temps il y a un énorme engouement pour les courses d'endurance d'anciennes ; il y a un championnat européen, on a le Bol d'Or Classic en France ; comment vous voyez l'arrivée de ces nouvelles manifestations ?


Bien moi je considère que c'est très très bien. Alors après on pourrait beaucoup en dire sur les..., enfin je crois que les règlements on changé. Parce que ces anciennes motos qui participaient à l'endurance il y a 3­4ans, n'avaient plus trop rien des anciennes motos, puisque les moteurs ont été refaits, reconditionnés et j'allais dire remis presque au goût du jour. Mais bon, allez on a toujours ces silhouettes d'anciennes motos ; ces compétitions qui sont quand même acharnées, parce que les gars se prennent au jeu et je ne peux que trouver ça bien, parce que c'est remettre à la fois ces motos anciennes sur les circuits et puis c'est conserver un certain patrimoine. Non seulement ce patrimoine il est là, mais il roule et on le voit évoluer. Donc c'est un patrimoine mobile et ça c'est encore mieux que d'avoir des motos dans les musées.


Donc on a le SERT que tout le monde connaît, on a le SERT Junior, est-­ce qu'on pourrait éventuellement envisager dans les années à venir, un SERT classique ?


Non. Enfin, non, je ne pense pas. Je ne pense pas à tord ou à raison, peut-­être, mais ça fait maintenant 34 ans que je fais pour Suzuki tous les championnats du monde d'endurance, alors, je n'ai pas une fatigue, non, mais on a besoin de souffler un petit peu. S'il fallait refaire un team avec les motos anciennes, il faudrait le faire sérieusement. Sinon c'est pas marrant si on est en panne tout le temps, c'est pas drôle. Donc ça veut dire refaire un team qui pour moi n'aurait pas beaucoup de différences sauf peut-­être avec les motos ; mais l'esprit de compétition reprendrait le dessus, c'est évident, beaucoup de travail sur ces motos et c'est vrai qu'arrivé à un moment, j'ai plus envie, comme aujourd'hui, de m'amuser avec ma moto, sans prendre aucun risque et sans se dire, il y a quelque chose au bout ; c'est juste une promenade accélérée, ça oui ça me passionne beaucoup, mais refaire des courses et remonter un team d'endurance de « vieilles », je ne pense pas.


Et est ce qu'un jour on verra les anciennes motos du SERT, venir éventuellement aux Coupes Moto Légende ?


C'est compliqué, mais aujourd'hui vous en avez une déjà. C'est la première, la 1980, voilà, qui roule aujourd'hui dans les mains d'un de mes mécaniciens, Jean­ Paul Voisin. Il est avec moi depuis 32 années, et là il voulait la confier à un autre pilote. Je lui ai dit, non, non c'est ta moto, tu l'as refaite à neuf alors roule avec ; et il est super content.


Interview de Dominique Méliand aux Coupes Moto Légende: le SERT bientôt en endurance "classic"?


Quel regard vous portez en règle générale sur la monde de la moto ancienne, on va dire même classique, qui prend de plus en plus d'ampleur chez nous ?


Encore une fois, si c'est des courses j'ai un regard différent que si c'est comme aujourd'hui des démos où on retrouve des pilotes comme Spencer, comme tous les grands pilotes qui sont là aujourd'hui, mais qui sont là d'une façon décontractée, abordables, souriants ; il n'y a pas d'enjeu sauf de se faire plaisir ; alors ça oui je trouve ça fabuleux.


Merci, Dominique, de m'avoir accordé un peu de temps dans votre week end que je sais très chargé.


De rien. Bon week end.


Interview de Dominique Méliand aux Coupes Moto Légende: le SERT bientôt en endurance "classic"?


Portfolio (1 photos)

Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire