Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview de Seb : une Enfield pour la plaisir, une béhème comme bonne à tout faire...

Dans Moto / Pratique

Interview de Seb : une Enfield pour la plaisir, une béhème comme bonne à tout faire...

A l'occasion du rassemblement Royal Enfield à St Julien le Petit, j'ai rencontré Sébastien qui roule avec une 500 Bullet anglaise de 1957 relativement rare, même outre-Manche.


Bonjour, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?


Je m'appelle Seb, j'ai 34 ans, j'ai commencé la moto en 1997. J'ai d'abord eu une Bullet indienne…


D'entrée, tu as commencé par une Enfield ?


Non, juste avant, j'ai eu une moto moderne. Et après, j'ai acheté une Bullet indienne. Et puis, elle a cassé, parce que, les indiennes, ce n'est pas ça… Après, j'ai eu l'occasion de trouver celle-ci en Angleterre qui est une 500 Bullet mono de 1957. C'est un modèle relativement rare, et je ne crois pas qu'il y en ait en France en 500. En 350, oui, il y en a mais en 500, même en Angleterre, il n'y en a pas beaucoup. Mais comme c'est aussi la crise chez eux, ils se débarrassent de ce qu'ils ont, ce qui fait que je ne l'ai pas acheté cher.


Elle est équipée du cadre de la twin. Il y a eu deux sortes de cadre en fait : avant 56 et après 56. Avant 56, les cadres étaient faits pour les monos et après 56, pour les twins et les monos, qui est le même. Donc j'ai un moteur de mono dans un cadre de twin.


Interview de Seb : une Enfield pour la plaisir, une béhème comme bonne à tout faire...


Et elle sortait comme ça d'origine ?


Oui, oui, c'est d'origine. Ce qui fait que c'est un vrai vélo. Bon, ça fait 20 kilos de plus mais c'est un vrai vélo.


Et tu roules beaucoup ?


Pour les rassemblements ?


Non, pas spécialement, au quotidien ?


Parce que, en fait, j'ai une deuxième moto. Celle là, je ne m'en sers que le week end. Je dois faire à peu près 15 000 kms par an avec, juste avec celle-ci, pour aller dans les rassemblements.


Et comme moto moderne, tu as quoi ?


Une béhème, un F 650. Je suis de la région parisienne donc pour circuler dans Paris, c'est mieux d'avoir une moderne. On est sûr de ne pas avoir de problème, même si je n'en ai pas avec la Royal, je préfère prendre l'autre pour le quotidien.


Donc la Royal, c'est plus pour le coté plaisir ?


Tout à fait, la béhème, c'est vraiment l'utilitaire pour rouler dans Paris alors que l'Enfield…


Interview de Seb : une Enfield pour la plaisir, une béhème comme bonne à tout faire...


Qu'est-ce qui t'a amené à rouler en Enfield ?


En fait, j'ai connu cette moto j'avais 15 ans, donc les indiennes, et j'ai toujours aimé les classiques. Tout ce qui est moderne ne m'intéresse pas trop. Et puis quand j'ai pu en acheter une, je l'ai fait, parce que les indiennes, il y a pas mal de problème avec. Et puis par chance, je suis tombé sur cette anglaise. De toute façon, depuis l'âge de 14/15 ans, j'en ai toujours voulu une. C'est une très bonne moto.


Et même avec les Enfield modernes il y a des problèmes ?


Je ne sais pas, je ne les connais pas les récentes. Moi, je me suis arrêté aux modèles fonte. Après, il y a eu les « Electra », mais là, je ne les connais pas.


OK, merci à toi et bonne route sur ton Enfield.


Portfolio (2 photos)

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire