Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview, Gautier Paulin revient sur les Nations, la saison de GP et parle d'avenir

Dans Moto / Sport

Interview, Gautier Paulin revient sur les Nations, la saison de GP et parle d'avenir

Gautier Paulin a gagné une manche au motocross des Nations à St Jean d'Angély, deux ans après son premier succès en Italie déja au guidon d'une 450, mais là à la maison, l'arrivée de la Yamaha n° 21 a été un moment magique, nous avions convenu de reprendre contact la pression retombée, quatre jours plus tard, micro.


Gautier, en seconde manche, lorsque tu franchis la ligne d'arrivée, que ressens-tu à ce moment ?


Juste après l'arrivée de cette course, là c'est quelque chose d'extraordinaire, c'est énorme, le holeshot, gérer la course comme j'ai pu le faire, c'est comme si tout avait été programmé pour gagner, c'est vraiment top. Mais rapidement l'objectif pour nous étant de gagner les Nations, je n'avais pas vraiment de joie à exprimer car ce n'était pas fini, les Nations c'est une course d'équipe de trois manches. Cela reste néanmoins un moment extraordinaire.


Pendant la course, as-tu le temps de penser à ce moment qui approche ?


Non, non pas vraiment, sauf les deux derniers tours, quand les gens voient qu'il y a Villopoto derrière moi et que j'arrive à le contenir, tous ces gens autour du circuit sont devenus « fou » ils sont tous avec toi, tu les entends, c'est top, mais tu as la gestion de ta course et tant que tu n'as pas vu le damier…. on reste vraiment « focus ».


Après le dernier départ, Christophe est 4ème et tu es 7ème, la victoire semble possible ?


Oui ça me parait carrément faisable, là où je suis très déçu c'est quand je vois que Christophe a eu son problème, là tu vois toutes les chances de victoire s'envoler. Tu prends un grand coup. Après on me panneaute que c'est possible de faire deux, cela me remotive pour mettre la France sur la deuxième marche.


Les plus déçus de tous, ce sont les trois pilotes, envie de revanche ?


Revanche …..oui et non, on s'est fait battre, on l'accepte, oui on voulait la première place, deuxième reste honorable. Les Américains sont très forts en MX 1 et en Open, il faudrait que notre joker soit dans la dernière manche, la plus dure, pas dans la première. Utiliser une 12ème place de Christophe comme moins bonne position, ce n'est pas bon, il fallait beaucoup mieux en première manche, là c'était difficile. Ma victoire, c'était inespéré, je bats Villopoto quand même c'est énorme, notre joker il ne devait pas être utilisé si tôt.


Revenons aux GP, aux 2 tiers de la saison, on t'a senti comme au bout du MX 2, comme déjà à l'an prochain.


Non, je voulais toujours être sur le podium du championnat, j'ai eu une première casse mécanique, puis une seconde à un moment primordial, une autre fois je tombe, la moto qui ne redémarre jamais, problème que l'on a eu tout au long de l'année.


Un mot sur Ken et Jeffrey, mission accomplie pour eux.


Oui, c'est clair, ce sont deux jeunes pilotes qui roulent avec beaucoup d'insouciance, super vite, c'est très beau ce qu'ils arrivent à faire, c'est une nouvelle génération très rapide.


2012 chez KRT , qu'est-ce qui a guidé ton choix, tu laisses Yamaha Rinaldi quand même ?


KRT c'est un team très motivé, un team d'usine avec de très bonnes motos qui manque de résultat, des personnes qui voulaient travailler avec moi depuis longtemps. Avec Jean-Jacques, (Kawa CLS) c'était un projet de monter un team MX 1, je n'avais pas envie de projet mais de team établi avec une structure en place, je ne voulais pas quelque chose qui se met en place, je veux juste faire mon travail, pas me prendre la tête.


La Kawasaki usine est une excellente moto, Kawasaki US est là, le Japon est derrière.


Chez Michele Rinaldi, j'avais une offre pour une troisième 450, les choses ne se sont pas passées comme prévues, j'ai eu mes casses mécaniques, la 450 pour les Nations a tardé à venir, je n'ai pas eu le matériel voulu pour bien m'entrainer, il y a eu un petit froid. Et après, il n'y avait pas forcément le budget pour trois pilotes, c'est beaucoup trois pilotes sous le même auvent, j'ai vu cette année que c'est beaucoup, les problèmes auraient été résolus plus rapidement. J'avais plus envie d'être pilote n° 1, voila tout cela a fait pencher la balance. Je vais chez Kawa, c'est un team que je connais bien.


Un peu de vacances au programme ?


Oui, je pars en vacances avec ma fiancée au soleil, tranquille. On va rentrer reprendre la préparation tranquillement pour la prochaine saison.


Merci Gautier, bonnes vacances.


Interview, Gautier Paulin revient sur les Nations, la saison de GP et parle d'avenir


Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Bravo!!!! enfin j'ai vu un pilote français qui a la hargne!!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire