Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview : Grégory Aranda, sous le auvent Bud Racing, Greg nous donne de ses nouvelles

Dans Moto / Sport

Interview : Grégory Aranda, sous le auvent Bud Racing, Greg nous donne de ses nouvelles

A St Jean d'Angély, Gregory Aranda est venu voir rouler ses camarades de jeu, avec ses béquilles. Greg, après avoir gagné l'ouverture du championnat de France Elite à Sommières, il gagne les 3 manches, a accumulé les chutes et les blessures, traumas crâniens, cheville, péroné, cervicales. C'est complètement « cassé » de partout que le pilote Bud Racing continuait la saison dans un sport ou les pilotes qui sont très diminués n'ont pas leur place parmis les autres.


Greg a passé le week-end sous le auvent Bud Racing, c'était l'occasion de prendre de ses nouvelles.


 


Salut Greg, heureux de te revoir debout. Un début de saison en championnat de France excellent et puis un enchaînement de chutes, trop de chutes, un mondial terminé, la saison avec, et cette fracture. A Romagné, tu ne nous laisses pas un bon souvenir, ce n'était pas le vrai Greg Aranda. On peut revenir sur l'accident, que c'est-il passé ?


Alors debout oui, mais sur une jambe. Je commençais à revenir en forme, déjà j'étais revenu pour l'Italie, où je n'avais plus trop de vertiges, je roulais pas trop mal. Je me suis fait sauter dessus, re trauma crânien, entorse cervicale. J'en ai eu pour 15 jours où je suis resté chez moi.


J'ai repris la moto pour aller au Portugal, ça c'est pas trop bien passé. Et ça commençait à revenir la semaine d'après en Espagne, cela se présentait plutôt bien, de bons chronos et au départ de la manche qualif, je suis parti deuxième derrière Cairoli, et dans les vagues je me suis fait percuter, on a chuté et quand je me suis relevé, j'avais péroné et malléole cassés.


Tu es passé par une opération qui a consisté à quoi ?


Oui, je me suis fait poser une plaque et six vis, et j'ai une attelle. Je dois rester six semaines sans poser le pied. Je vais ensuite commencer la rééducation, le sport au bout de deux mois et demi et la moto, il faut compter trois mois.


Donc une bonne période de rééducation t'attend, ça, ça va aller, va-t-on te revoir un peu sur la kawasaki avant la fin de saison en course ?


Si j'ai envie de m'amuser, et que je me sens bien sur la moto, je vais peut-être reprendre mi-août, pour le dernier GP, mais ce n'est pas sûr. Je vais faire toute la saison supercross, championnat d'Europe et Bercy.


Là, c'est une blessure qui te stoppe, mais sans conséquence physique pour plus tard, ce sont des os, je fais allusion à tes traumas crâniens, est-ce que c'était raisonnable de rouler comme à Romagné ou Pernes avec ses vertiges, c'est pas vraiment bien bon ?


Interview : Grégory Aranda, sous le auvent Bud Racing, Greg nous donne de ses nouvelles


Pernes, j'ai voulu rouler pour sauver les points. A Romagné, ça allait pas du tout, j'étais complètement à l'Ouest, on comprenait pas, dès que je faisait quelques choses j'avais la tête qui tournait. Mais la plus grosse connerie, c'est d'avoir roulé à Pernes le lendemain où je m'étais fêlé le péroné et fait un trauma crânien, j'ai roulé et ça a empiré la semaine d'après, ça empirait de plus en plus, ça a fait un enchaînement de choses. Je mettais des patchs sur le cou, j'avais mon entorse cervicale, en plus des vertiges, j'étais démonté de partout.


Là, ça m'arête trois mois, la tête va se reposer, le cou aussi. Avec l'entorse aux cervicales, c'était au niveau des nerfs qui alimentent l'épaule, sur la moto, ça m'envoyait des décharges. Au Portugal, j'ai du arrêter à cause de ça, j'avais plus de force dans l'épaule.


Est-ce que tu souffres et arrives tu à t'occuper, je suppose que tu t'ennuies, et le fait d'être avec tes copains et adversaires ce week-end, c'est pire que tout je suppose ?


Non, je ne souffre pas, mais je m'ennuie grave. C'est la première fois que je viens, mais je crois que je ne vais pas revenir sur une course ou je roule pas, c'est horrible, c'est bien parce que je vois de la moto, mais c'est sur que, ça fait ch….quoi.


Déjà l'an dernier, j'ai le souvenir de te voir chuter très fort au GP à Ernée, dans le bas de la descente de la tour de contrôle, tu passes par dessus la moto, tu nous as fait peur quelques secondes et je t'ai vu te relever, mais tu avais ton compte pour la journée.


Ha oui, j'en ai pris une bonne. Je me faisais crépir à chaque tour dans cette descente par je ne sais plus qui, et j'ai pris un trou en bas et je suis passé par dessus le guidon, j'avais rien, mais c'était chaud.


Greg, on te souhaite un bon rétablissement, on reprendra de tes nouvelles sur moto caradisiac. Merci et bon courage.


Interview : Grégory Aranda, sous le auvent Bud Racing, Greg nous donne de ses nouvelles


 


Interview : Grégory Aranda, sous le auvent Bud Racing, Greg nous donne de ses nouvelles


 


Interview : Grégory Aranda, sous le auvent Bud Racing, Greg nous donne de ses nouvelles


photo chute youthstream


Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire