Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 

Interview : Olivier Perraudin Directeur de la société 1Pulsion importateur des marques PGO et Leonart en France

Dans Moto / Pratique

Interview : Olivier Perraudin Directeur de la société 1Pulsion importateur des marques PGO et Leonart en France

La société 1Pulsion (importateur de la marque taïwanaise PGO en France) fêtera à la fin de l'année ses deux ans d'existence. Si 2013 a été compliquée sur le segment des scooters 125 avec un marché affichant des valeurs négatives, le secteur semble avoir repris quelques couleurs en 2014 avec des statistiques encourageantes, et ce, malgré une légère courbe descendante enregistrée au mois de mai. Caradisiac Moto est allé à la rencontre d'Olivier Perraudin Directeur Général d'1Pulsion. Il établit un bilan de la marque PGO qu'il suit depuis 1990, et en qui il croit dur comme fer. Il nous parle aussi de la reprise de l'importation de la marque Leonart.


Caradisiac Moto : Olivier Perraudin bonjour, pouvez-vous nous établir un bilan de la marque PGO en France ?


Olivier Perraudin : bonjour, effectivement j'importe cette marque depuis 1990. Le bilan reste mitigé et les volumes de vente demeurent faibles puisque l'entité asiatique enregistre des chiffres de l'ordre de 80 unités écoulées depuis le début de l'année. Cependant, nous pouvons tabler raisonnablement sur 200 pièces cette année et un objectif chiffré à 300 exemplaires (regroupant Buggy et Scooters) pour 2015. Même si les produits ont toujours été commercialisés, les problèmes rencontrés avec l'ancien importateur n'ont pas aidé à l'expansion de la marque sur le territoire français et j'insiste sur le fait que PGO a largement sa place sur un marché français de plus en plus exigeant grâce à des véhicules et moteurs qualitatifs à l'usine située au centre de l'ile de Taiwan.


Caradisiac Moto : comment se porte PGO sur la scène internationale ?


Olivier Perraudin : l'entité souffre en Europe où les marchés italiens et espagnols ne jurent que par les scooters à grandes roues de 16 pouces. Cependant, on peut remarquer une reprise en main du marché allemand. En revanche, PGO établit des records aux Etats-Unis où la marque est solidement installé à la troisième place sur le continent nord-américain. Même constat en Asie où l'on enregistre une hausse de 4 % des parts de marché à Taiwan. Nous pouvons signaler une très bonne tenue dans les DOM-TOM.


Caradisiac Moto : aujourd'hui la gamme a été réduite, pouvez-vous nous en dire plus ?


Olivier Perraudin : oui, nous avons fait le ménage afin de proposer à la clientèle une gamme de produits 50 et 125 restreinte adaptée à la clientèle française. Le catalogue 50 s'appuie sur les Big Max et Ligero affichés à 1399 €, ces deux véhicules urbains ciblent les adolescents et représentent 90 % des ventes de la marque. Nous proposons toujours le G-Max 50 (apparu pour la première fois en 2005) à 1999 € pour ceux qui souhaitent une connotation plus sportive. Sur le segment 125, nous conservons trois véhicules destinés à un usage exclusivement urbain. D'un côté, le Ligero puis le nouveau J-Bubu qui rencontre un succès sans précédent en Asie et enfin le G-Max toujours pour le côté sportif. Par ailleurs, nous avons recentré notre réseau sur une centaine de concessions au lieu des 300 auparavant.


Interview : Olivier Perraudin Directeur de la société 1Pulsion importateur des marques PGO et Leonart en France


Caradisiac Moto : nous venons d'évoquer PGO mais parlons maintenant de la marque Leonart. Depuis quand avez-vous repris l'importation ?


Olivier Perraudin : l'importation de Leonart est effective depuis le mois de mai. Parallèlement, la marque commence son implantation sur la scène internationale avec déjà entre autre des importateurs au Chili, au Japon et en Allemagne. Nous travaillons actuellement sur le développement du réseau qui compte aujourd'hui 15 points de vente, nous espérons arriver à 30 d'ici la fin de l'année. Nous allons également nous appuyer sur le réseau PGO.


Caradisiac Moto : quelle est l'historique de la marque Leonart ?


Olivier Perraudin : dans les grandes lignes, Leonart a été créée en 2006 par Monsieur Llorenes. Au début, les produits arrivaient en provenance de Chine mais très vite les problèmes sont apparus tant au niveau de la qualité de fabrication que de la fiabilité. C'est pourquoi l'intégralité de la production a été rapatriée en Espagne à l'intérieur d'une usine de 4000 m2 localisée près de Barcelone où quatre postes de montage assurent l'assemblage de la Daytona 125 seule survivante de la gamme. Par ailleurs, Leonart fait appel à des sous-traitants de certaines marques connues comme Rieju ou encore Gas Gas pour certaines pièces. En ce qui concerne la motorisation, la Daytona accueille un monocylindre d'origine italienne que l'on retrouve notamment sur la Derbi Mulhacen.


Caradisiac Moto : quelle a été la motivation d'importer une seconde marque en plus de PGO ?


Olivier Perraudin : il faut faire un effet de levier et nous pensons que Leonart a cette volonté stratégique sur un segment moto 125 qui souffre depuis déjà quelques années. Cette marque a du caractère, il faut revenir à des produits atypiques sur un marché de niche. La Daytona possède un gabarit valorisant digne d'une grosse cylindrée américaine. Nous avons la volonté de maintenir ce produit dans la gamme et de continuer à développer certains véhicules.


Caradisiac Moto : outre la Daytona, quels sont les projets à venir ?


Olivier Perraudin : difficile de rentrer dans le vif du sujet mais nous travaillons sur différents produits. A l'heure actuelle, je peux vous confirmer la présence de Leonart au prochain salon de Milan qui se tiendra au début du mois de novembre. Nous présenterons un proto de la Pilder. Par ailleurs, nous avons des demandes pour la mise en service du Bobber mais rien de concret pour le moment.


Caradisiac Moto : la gamme comportera t'elle des scooters ?


Olivier Perraudin : non ce n'est absolument pas d'actualité, en revanche, nous nous pencherons à moyen terme sur le développement d'une gamme de motos de moyenne cylindrée.


Mots clés :

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Interresser de voir et d'essayer la nouvelle Leonart Daytona pour remplacer ma Daystar, mais pas le moindre concessionnaire autour de moi (Aveyron) dommage ! Sinon si Mr Olivier Perraudin veux bien me fournir une Daytona nouvelle génération, je veux bien lui faire énormement de pub outour de moi ;)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire