Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

Interview: quelques questions à Dino Signori, fondateur de la marque Sidi.

Dans Moto / Equipement

Interview: quelques questions à Dino Signori, fondateur de la marque Sidi.

D'ou vient le nom Sidi ?


  • Dino Signori : « Tout simplement de mon nom et de mon prénom, il en reprend les deux premières lettes : Si, Di ».

Que représente le logo de la marque ?


  • Dino Signori : « Je voulais quelque chose qui corresponde aux idées innovantes que l'on a eu tout au long de ses années. J'ai donc fait appel à un graphiste pour la création du logo qui m'a proposé une boule de feu en forme de vortex, ça m'a plu ».

Quelle a été la plus grosse innovation de la marque dans le monde de la moto?


  • Dino Signori : « Incontestablement l'invention de la protection Vertebra qui reprend le principe d'une colonne vertébrale, du côté de la protection qui entoure le mollet et la cheville du motard, mais aussi qui en reprend le principe de flexion ».

Quel est le point sur lequel vous ne transigerez pas ?


  • Dino Signori : « La qualité. C'est pour cette raison que nous suivons la chaine de production de A à Z avec de nombreux contrôles à tous les étages et ce depuis les matières premières ou les accessoires, comme les sliders par exemple, qui viennent tous d'Italie, sauf la Mesh qui elle vient d'Allemagne.

C'est pour cette raison que nous ne produisons pas en Chine… bien entendu nous avons fait un test, mais il n'a pas répondu à notre cahier des charges point de vue qualitatif.


Evidemment la marge n'est pas la même, mais je préfère privilégier la qualité… D'autre part, nous voulons maîtriser le plus de choses possibles comme le transport par exemple pour limiter ainsi de perdre du temps inutilement ».


Le délai de fabrication est primordial pour vous ?


  • Dino Signori : « Oui, il est important d'être réactif pour nos clients mais aussi pour nous-même et le fait de fabriquer en Italie (pour les modèles les plus haut de gamme) permet de proposer un délai court et de pouvoir vérifier ce qui se passe à pratiquement tous les étages. Certains de nos produits sont très techniques donc difficiles à réaliser, travailler ici élimine beaucoup de problèmes ».

Sidi dans un avenir proche, ça sera quoi ?


  • Dino Signori : « Continuer à produire ici à Maser et offrir des équipements de qualité avec toujours des modifications esthétiques mais aussi techniques… d'ailleurs, courant du mois, nous mettrons en vente une nouvelle semelle enduro. De cette façon la Crossfire pourra mieux répondre aux demandes et touchera aussi cette discipline en complément du cross et du supermotard

Pour que la réalisation d'une botte Sidi n'ait plus de secret pour vous, retrouvez la visite de l'usine de Maser (Italie) en cliquant ici.


Mots clés :

Commentaires (0)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire