Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main

Dans Moto / Nouveauté

La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main

Jour J de la récupération de l'Adventure chez KTM. Comme depuis des semaines, le beau temps n'est pas de la partie. On prévoit le coup, les affaires de pluie, quelques couches de vêtements supplémentaires et on se lance. Comme n'importe quel trail, on sait que la hauteur est la première difficulté à affronter sur ce type de machine pour les moins d'un mètre soixante-dix et que ça fini par sélectionner très vite un certain type de clientèle. Je suis juste à cette limite et la hauteur de selle 875 mm m'angoisse un peu. Ce n'est pas fatalement la hauteur qui me gêne le plus, mais ajouter le poids perché en haut, les manœuvres peuvent s'avérer délicates et si la machine part, c'est difficilement rattrapable par rapport à un custom ou un roadster. Toucher par terre c'est bien, les pieds à plat c'est encore mieux.


Pénétrant dans l'atelier, l'Adventure se présente à moi. Elle est très différente de l'ancienne version effectivement. Elle semble plus fine et les lignes font moins "gros bloc". Elle fait plus jeune et entre maintenant bien dans l'esprit du reste de la gamme. Si j'abusais un peu elle aurait presque un petit air de famille avec la SMT (avec quelques kilos en plus). En tout cas, elle est bien plus sympa en vrai que sur les photos constructeurs. Le technicien KTM m'explique qu'effectivement il n'existe pas de kit pour rabaisser la moto. La selle est seulement pourvue de crochets d'ajustement pour gagner quelques centimètres. Le meilleur moyen de savoir dans tous les cas. J'enfourche la moto et c'est avec bonheur que je peux quasiment mettre pieds à plat grâce à l'étroitesse de la moto. En revanche, la version R affiche une hauteur de selle de 890mm. Les petites tailles, vous êtes prévenus ! Les 217 kilos (plus une 20aine pour l'essence) paraissent plutôt bien répartis, ça sera à voir à l'usage.


Mais qu'est ce qu'elle offre cette nouvelle Adventure 1190 ? Car comme tout Trail, elle est conçue pour le voyage, taper des kilomètres par tous les temps sans offrir au pilote une séance de torture et des aspects pratiques pour faciliter la vie. C'est dans cette idée que je me lance dans cet essai, loin des chronos et des performances max de la machine (et qu'on se le dise, on sait déjà que le LC8 de Katoch' envoi l'pâtée). Les premiers kilomètres sous une fine pluie et sur une route complètement détrempée. Première constatation la protection des projections est plutôt bonne. Mon équipement de pluie permet de bien cibler les zones non protégées par le carénage. Pour le bas, il se résume aux pieds, l'extérieur des mollets, l'extérieur des genoux et le début de la cuisse. En haut, les protège-mains sont une bénédiction et l'ensemble carénage/bulle est efficace jusqu'en bas des épaules. Seul le roulis du vent revient brasser l'air au niveau du torse. Vu le temps catastrophique auquel j'ai eu le droit au retour de la prise de la machine, je remets l'inspection en détail au lendemain.


L'Adventure sous l'inspection

Le jour de l'inspection par chance, il fait beau et il est temps de regarder dans les détails ce que la machine propose. En terme de position et pour être un minimum à l'aise, le mètre soixante-dix sera requis. La selle étroite contribuera aux manœuvres à l'arrêt pour ceux qui ne sont pas fan des manipulations à côté de la machine. Il faudra tout de même se méfier dans ce cas (et surtout le réservoir plein) de ne pas se laisser embarquer par la répartition des masses en hauteur. La garde au sol de 220 mm rendra les descentes de trottoir une simple formalité. La selle en deux parties s'avère ferme mais confortable. La position du pilote est droite mais très légèrement penché sur l'avant, un petit gage de sportivité made in KTM (j'avoue ce n'est pas flagrant sur la photo).


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main


L'ensemble de la machine est très bien fini, pas de câble qui dépasse, une qualité de peinture qui épargne bien les microrayures et des lignes épurées (quoi qu'un peu massives au niveau du réservoir). L'assemblage semble correct sauf sur le cache de l'optique avant qui flotte un peu. Le système de réglage de bulle est ultra-simple à utiliser avec deux manettes à chaque extrémité. Il suffit de les déverrouiller, d'ajuster la hauteur voulue et de refermer.


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main


Sur les espaces de rangement, rien d'exceptionnel. Une petite loge fermée à droite (à gauche on trouve une prise 12 Volts), idéal pour de la monnaie et des tickets de péage. En revanche, elle n'est absolument pas étanche et il faudra user de malice pour mettre sa carte bleue. Ensuite sous la selle passager, comptez juste une place pour un bloc disque. Mais la vraie cerise sur le gâteau (bien connu des possesseurs de KTM) est la trousse d'outils fournie avec chaque moto de route de la marque. De quoi démonter la moto dans sa totalité. Mais le plus pratique au niveau organisation est sans conteste le porte-bagages d'origine sur l'arrière de l'Adventure (avec top-case ou filet).


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main


Le tableau de bord est décomposé en 2 parties. La partie droite pour les informations générales : Compte-tours, tachymètre, indicateur de rapport engagé, jauge d'essence, température d'huile, indicateur du mode de traction, et le choix de configuration des suspensions (solo, duo, avec ou sans bagages) et indicateur de pression des pneus. La partie gauche est l'écran de choix du MTC, EDS et des informations relatives à l'autonomie, les trips et la consommation.


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main


Le MTC

Le Motorcycle Traction Control ou Contôle de la traction gère la puissance délivrée par le couple moteur. Il sert à mieux gérer la délivrance de puissance à la roue arrière et ainsi garder une meilleure maitrise de l'accélération dans des conditions de roulage plus ou moins difficile. Le MTC se décline en 4 modes :


  • Sport : pleine puissance, ça envoie sec le pâté. Les relances sont franches et dynamiques
  • Route : Idéal pour enrouler sans se fatiguer, lors des longs trajets. Il s'adapte très bien pour un roulage sur le couple sans se faire secouer par le comportement du bicylindre.
  • Pluie (puissance max à 100ch) : un parfait complément avec l'ABS pour rouler dans des conditions difficiles. Il réduit de quasi de moitié la puissance du couple (j'ai eu du mal à dépasser les 6/7000 tr/min dans ce mode) et évitera les pertes d'adhérences à cause une mauvaise gestion de la poignée des gaz. Et même si l'Adventure a des relents de veau asthmatique c'est très sécurisant.
  • Offroad (puissance max à 100ch) : là aussi la gestion des gaz est assouplie grâce au couple limité. Un vrai gage de confort pendant les balades de chemins.

Le EDS

L'Electronic Damping System ou Système suspensions Electroniques devient presque un indispensable aujourd'hui dans le milieu du Trail. KTM ne fait pas exception. Dans les grandes lignes, il gère pour vous le réglage des suspensions suivant les contraintes que vous lui imposez. Cela passe par le réglage du rebond, la compression, l'amortissement et la précharge. Pour le pilote celà se traduit par la mise à disposition de 4 configurations et 3 réglages de confort. Il faut savoir que le réglage de l'amortisseur se fait en fonction de la précharge sélectionnée (solo, duo ect…).


Les configurations:


  • Conducteur seul
  • Conducteur seul avec bagages
  • Conducteur avec passager
  • Conducteur avec passager & bagages

La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main


Les réglages de confort :


  • Confort : il reste souple et agréable, mais nous sommes quand même loin de celui d'un Trail plus typé GT.
  • Route : Idéal pour rouler tous les jours hors bitume amoché.
  • Sport : si vous désirez tout ressentir, vous eclater les lombaires, et ressentir presque tout comme sur un Supermotard (le poids en plus), ce mode est fait pour vous.

La totalité de ces réglages se fait sur la partie gauche du guidon. Les boutons haut et bas permettent la navigation, droite et gauche pour la sélection. A l'usage ça devient très intuitif.


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 1, on se présente !


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 2, en détails et prise en main



La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 3, entretien et quotidien


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 4, le voyage


La KTM Adventure 1190 au quotidien : épisode 5, on achète ou pas?


Portfolio (18 photos)

Commentaires (1)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

elle est vraiment moche...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire